Fermer



Infection à coronavirus

Publié le 15/05/2013 - Dernière mise à jour le 13/09/2018

Infection à nouveau coronavirus (MERS-CoV)

Depuis l’identification en septembre 2012 du premier cas humain d’infection à nouveau coronavirus (Middle East Respiratory Syndrome-Coronavirus, MERS-CoV), le bilan mondial de l’OMS rapportait fin mai 2018 près de 2 200 cas confirmés et une létalité proche de 36% chez les cas détectés. La majorité (89%) des cas était rapportée par les pays de la péninsule Arabique (Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar, Yémen) et plus particulièrement par l’Arabie saoudite (83%). Tous les cas survenus en dehors du Moyen-Orient présentaient un lien direct ou indirect avec l’épicentre de l’épidémie. Sur cette période, en Europe, le dernier des 15 cas répertoriés (dont 3 secondaires) a été rapporté par l’Autriche en septembre 2016.

Les connaissances actuelles indiquent que les dromadaires constituent le principal réservoir du MERS-CoV. La transmission du virus à l’homme s’effectuerait à partir du réservoir animal par contact direct ou indirect (consommation de produits issus de l’animal), bien que les modalités précises de la transmission ne soient pas identifiées à l’heure actuelle. Une transmission interhumaine du virus a également été documentée, particulièrement au sein de foyers familiaux et en milieu de soins. Ces infections associées aux soins qui ont concerné des patients et des professionnels de santé ont été responsables de nombreux clusters en l’absence de mesures d’hygiène de type précautions standard et complémentaires gouttelettes.

Aucun vaccin ni traitement spécifique n’est, à l’heure actuelle, disponible pour prévenir ou prendre en charge les infections à MERS-CoV. Une surveillance réactive des cas importés des zones à risque connues est donc essentielle pour éviter l’installation d’une chaîne de transmission.

Dans sa dernière évaluation du risque en date du 21 octobre 2015 (21ème mise à jour), l’European Center for Disease Prevention and Control (ECDC) a considéré que des cas d’infection à MERS-CoV importés en Europe restent possibles du fait d’un trafic aérien important, ainsi que la survenue de cas secondaires, notamment en milieu de soins. Cependant, le risque d’une large transmission communautaire liée à des cas importés est considéré comme faible. Le cluster survenu en été 2015 en Corée du Sud, avec plusieurs dizaines de cas secondaires, démontre toutefois la nécessité de maintenir une grande vigilance quant au risque d’importation et de transmission de personne à personne de ce virus.

Au regard de la situation épidémiologique internationale actuelle, le système de surveillance renforcé mis en place en France depuis octobre 2012 a évolué à partir de septembre 2016 vers un dispositif pérenne impliquant en première ligne les équipes soignantes (cliniciens et biologistes) et les professionnels de santé publique en région. Ce dispositif de surveillance renforcé a été adapté aux organisations et capacités régionales et au niveau de risque actuel, tout en garantissant le maintien d’une capacité à identifier précocement tout cas importé d’infection à MERS-CoV.

Dans ce contexte actuel, l’avis du Haut conseil de santé publique rendu le 18 mai 2018 ne recommande pas la mise en place d’une déclaration obligatoire des cas possibles d’infections à MERS-CoV. Au vu des données épidémiologiques, cliniques et virologiques disponibles, la définition de cas a cependant été révisée. Elle précise, en particulier, la nécessité d’une confirmation radiologique du diagnostic d’infection du parenchyme pulmonaire pour classer comme cas possible une personne ayant effectué dans les 2 dernières semaines un séjour dans un pays à risque

Les documents décrivant le dispositif sont disponibles ci-dessous.

L’OMS met à disposition régulièrement des informations détaillées et des recommandations en matière de suivi et de surveillance aux autorités sanitaires des États membres. L’OMS et l’ECDC procèdent aussi régulièrement à l’actualisation des données épidémiologiques internationales et à l’évaluation des risques afférents.

Surveillance des infections liées au nouveau coronavirus (MERS-CoV). Bilan mensuel au 5 septembre 2016.

Consulter les archives

2016

Point au 1er août 2016 / Point au 4 juillet 2016 / Point au 6 juin 2016 / Point au 2 mai 2016 / Point au 4 avril 2016 / Point au 7 mars 2016 / Point au 1er février 2016 / Point au 4 janvier 2016

2015

Point au 7 décembre 2015 / Point au 2 novembre 2015 / Point au 5 octobre 2015 / Point au 31 août 2015 / Point au 3 août 2015 / Point au 6 juillet 2015 / Point au 1er juin 2015 / Point au 4 mai 2015 / Point au 7 avril 2015 / Point au 3 mars 2015 / Point au 2 février 2015 / Point au 6 janvier 2015

2014

Point au 5 octobre 2014 / Point au 30 avril 2014

2013

Point au 19 décembre 2013 / Point au 26 novembre 2013 / Point au 19 novembre 2013 / Point au 12 novembre 2013 / Point au 5 novembre 2013 / Point au 29 octobre 2013 / Point au 22 octobre 2013 / Point au 15 octobre 2013 / Point au 8 octobre 2013 / Point au 1er octobre 2013 / Point au 24 septembre 2013 / Point au 17 septembre 2013 / Point au 10 septembre 2013 / Point au 3 septembre 2013 / Point au 27 août 2013 / Point au 20 août 2013 / Point au 13 août 2013 / Point au 6 août 2013 / Point au 30 juillet 2013 / Point au 23 juillet 2013 / Point au 16 juillet 2013 / Point au 9 juillet 2013 / Point au 2 juillet 2013 / Point au 25 juin 2013 / Point au 19 juin 2013 / Point au 11 juin 2013 / Point au 5 juin 2013 / Point au 28 mai 2013 / Point au 17 mai 2013 / Point au 13 mai 2013 / Point au 8 mai 2013Point au 3 mai 2013 / Point au 3 avril 2013 / Point au 20 février 2013

2012

Point au 14 décembre 2012

Sanna A, Ait Belghiti F, Ioos S, Campese C, Fougere E, Gauthier V, Levy Bruhl D, Herida M. Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus (MERS-CoV) : point épidémiologique international et national deux ans après l'identification de cet agent pathogène émergent. Bull Epidemiol Hebd 2015; 1-2:7-14.

Guery B, poissy J, el mansouf L, Sejoure C, Ettahar N, Lemaire X et al. Clinical features and viral diagnosis of two cases of infection with Middle East Respiratory Syndrome coronavirus: a report of nosocomial transmission. Lancet. 2013;381(9885):2265-72.

Mailles A, Blanckaert K, Chaud P, Van der Werf S, Lina B, Caro V et al ; investigation team. First cases of Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus (MERS-CoV) infections in France, investigations and implications for the prevention oh human-to-human transmission, France, May 2013. Euro Surveill. 2013;18(24).

Haut de page