Fermer



Actualités

Publié le 01/07/2015 - Dernière mise à jour le 22/07/2015

Vague de chaleur

Douze ans après la canicule de 2003, les vagues de chaleur demeurent un risque de santé publique important en France.

La vague de chaleur, en cours dans de nombreuses régions françaises est inédite de par son intensité et sa précocité. Des températures très élevées sont prévues par Météo-France pendant plusieurs jours. Dans certaines régions, les concentrations élevées d’ozone sont susceptibles d’amplifier les effets négatifs de la chaleur.

La chaleur a un impact très rapide sur la santé. L’état de santé peut se dégrader rapidement et nécessiter des soins urgents.

Chaque année on observe pendant les épisodes de chaleur des recours aux soins pour des symptômes spécifiquement ou en grande partie dus à l’exposition à la chaleur. Les atteintes les plus graves conduisent au décès, ou à des séquelles très importantes.

La vague de chaleur de 2003 a causé un excès de près de 15 000 décès en 15 jours, celle de 2006 près de 2 000 sur une période similaire.  

Mis en place depuis l’été 2004, suite à la canicule de 2003, le Système d’alerte canicule et santé (Sacs) est intégré dans le Plan national canicule (PNC). Le Sacs est coordonné par l’InVS en étroite collaboration avec Météo-France. Il repose sur l’évaluation concertée des risques météorologiques par Météo-France et des risques sanitaires par l’InVS, sur la base d’indicateurs sanitaires, suivis quotidiennement.

Pendant les épisodes de chaleur, l’adoption de comportements simples et prudents et d’attitudes solidaires permet d’éviter les impacts sanitaires.

Plusieurs facteurs peuvent aggraver les risques liés à la chaleur : des facteurs environnementaux, physiologiques, individuels et sociaux, et professionnels. Tout le monde peut souffrir de la chaleur. Les personnes les plus à risques sont les personnes âgées, et les très jeunes enfants. Les personnes ayant une activité physique (travailleurs, sportifs) pendant les périodes de chaleur sont également à risque, y compris si elles sont jeunes et en bonne santé : l’activité physique augmente la température du corps et le risque de déshydratation.

Les vagues de chaleur vont devenir plus fréquentes et plus intenses dans les prochaines années du fait du changement climatique.

En savoir plus

Haut de page