Fermer



A

Publié le 12/09/2011 - Dernière mise à jour le 12/09/2011

Arsenic (As)

Foire aux questions

Qu'est-ce que l'arsenic ?

L’arsenic est un élément naturel qui existe dans l’environnement (dans la croûte terrestre, en faibles concentrations dans la roche, le sol, l'eau et l'air), mais provient également d’activités humaines. Dans l’environnement, l’arsenic s'associe à l’oxygène, le chlore et le soufre pour former des composés inorganiques. Chez les animaux et les plantes, il s'associe avec le carbone et l’hydrogène pour former des composés organiques.

Quelles sont les utilisations de l'arsenic ?

Il a de nombreux usages commerciaux. Il est utilisé dans la production d’alliages métalliques, du verre, dans la fabrication de composants électroniques, comme pigment (émaux, peinture, verre), pour le tannage des peaux et la naturalisation des animaux, pour la protection du bois (association cuivre-chrome-arsenic) et comme médicament chez l’homme et l’animal.
En agriculture, les composés d'arsenic ont principalement été utilisés comme insecticides, herbicides, fongicides (en particulier contre les moisissures). L’usage de l’arsenic comme fongicide en viticulture a cessé en 2001.

Que devient l'arsenic dans l'environnement ?

Il est largement réparti dans la croûte terrestre et est retrouvé sous forme minérale (inorganique) dans les roches, le sol, les sédiments, l’eau et l’air. Il peut provenir également de sources naturelles, comme les volcans. Les principaux minerais contenant de l’arsenic sont les minerais d’or, de fer et de cuivre.
En France, la mine d’or de Salsigne (Aude) renfermait des quantités relativement importantes d’arsenic. Par ailleurs, en France, il existe des zones géologiques riches en arsenic, qui sont situées pour la plupart dans des départements bordant les zones de socle (Allier, Puy de Dôme, Bas-Rhin et Haut-Rhin, Vosges, Moselle, Hautes-Pyrénées).
L'arsenic émis dans l'atmosphère par des procédés industriels ou des activités volcaniques se fixe sur des particules qui sont dispersées par le vent et retombent sur le sol.
Les sources liées aux activités humaines sont principalement la fonderie et la métallurgie de métaux non ferreux et l’utilisation d’énergie fossile, en particulier du charbon. L’arsenic peut ainsi se retrouver dans l’eau ou les sols à partir de sites industriels ou de traitement des déchets.
A distance de toute source de pollution, la concentration atmosphérique d’arsenic est généralement faible (inférieure à 10 ng/m3). La fumée de cigarette contient de l’arsenic.

Comment puis-je être exposé à l'arsenic ?

L'homme peut être exposé à l'arsenic par le biais de la nourriture, de l'eau de boisson, de l'air et par contact de la peau avec un sol ou une eau contaminés.
La population générale est principalement exposée à l’arsenic par l’alimentation. Selon l’étude de l’alimentation totale française, les apports quotidiens chez l’adulte sont très variables, en fonction de la localisation géographique (sols plus ou moins riches en arsenic) et de la consommation de produits de la mer. En effet, ce sont surtout les poissons, les mollusques et les crustacés qui contribuent à l’exposition de la population. Les apports alimentaires issus du milieu marin et, par voie de conséquence, les apports alimentaires dans leur ensemble sont majoritairement constitués d’arsenic organique de faible toxicité. Les poissons, les coquillages, les crustacés, les algues et autres produits de la mer peuvent contenir diverses formes d’arsenic organique ; certaines d’entre elles peuvent interférer avec le dosage d'arsenic urinaire.
Contrairement à l’arsenic organique des produits de la mer, l’arsenic apporté par le sol et l’eau est inorganique et de toxicité élevée. Dans certaines régions du globe, le sol et l’eau consommée par les habitants sont très riches en arsenic inorganique. En France, la concentration d'arsenic dans l'eau de boisson est contrôlée ; sa concentration maximale est fixée à 10 µg/L.
L’arsenic du sol peut être une importante source de contamination des jeunes enfants, du fait de leur activité main-bouche.

Comment l'arsenic pénètre-t-il dans mon organisme et que devient-il ?

L’arsenic inorganique est bien absorbé au niveau digestif. Il est absorbé dans une moindre mesure au niveau respiratoire et faiblement au niveau cutané. Les dérivés organiques sont moins facilement absorbés que les dérivés inorganiques de l’arsenic.
L’arsenic est largement distribué dans presque tous les tissus. En cas d’exposition répétée, c’est dans les phanères (cheveux, ongles, poils), les poumons et la peau que les niveaux sont les plus élevés. L’arsenic passe difficilement la barrière cérébrale. En revanche, le placenta lui est perméable et des atteintes du fœtus ont été observées lors d’intoxications de femmes enceintes.
L'arsenic subit des transformations au niveau du foie. Il est éliminé rapidement dans les urines ; ainsi la moitié de la dose ingérée est excrétée en 3 à 4 jours.

Comment l'arsenic peut-il affecter ma santé ?

Contrairement à la plupart des dérivés organiques de l’arsenic qui sont considérés comme peu toxiques, les composés inorganiques présentent une forte toxicité.
L’intoxication chronique (au long cours) par l’arsenic inorganique a été observée dans plusieurs études, au Bengale, à Taïwan, au Chili, en Mongolie, le plus souvent chez des personnes contaminées par l’arsenic provenant de l'eau de boisson.
Le principal risque de l’exposition répétée à de faibles doses est l'apparition d'un cancer. Le Centre international de recherche sur le cancer et les experts de l’Union européenne considèrent que les dérivés inorganiques de l’arsenic sont certainement cancérogènes pour l’espèce humaine.
L’arsenic inorganique est principalement responsable de cancers de la peau. Il cause également des cancers des voies urinaires et des reins, du foie et du poumon.

Les principaux effets qui ne sont pas des cancers sont :

  • des effets cutanés (un épaississement et une coloration foncée de la peau) ;
  • des troubles neurologiques, sanguins, cardio-vasculaires et hépatiques.
    Des effets sur le développement fœtal et une augmentation du risque de diabète sont également rapportés.

Existe-t-il un dosage biologique pour savoir si je suis exposé à l'arsenic ?

Il est possible de mesurer l'arsenic dans le sang, l'urine, les cheveux et les ongles, mais le dosage le plus fiable est le dosage urinaire au cours des jours qui suivent l'exposition. La surveillance biologique de l’exposition à l’arsenic inorganique repose sur le dosage urinaire de l’arsenic inorganique et des produits issus de sa transformation dans l'organisme, l’acide monométhylarsonique (MMA) et l’acide diméthylarsinique (DMA).
En dehors des situations de fortes intoxications, l’arsenic total n’est pas utilisable car ses concentrations dans l'urine ou le sang sont trop influencées par les apports alimentaires d’arsenic organique, provenant notamment du poisson.
Les niveaux d’arsenic urinaire reflètent des expositions récentes (jours précédents) et sont plus ou moins associés à l’apport d'arsenic par l’eau potable et l’alimentation.
Ces dosages ne sont pas faits en routine, c'est-à-dire qu'ils doivent être effectués dans un laboratoire spécialisé.
La présence d’une quantité mesurable d’arsenic dans le sang ou l’urine est un indicateur d’une exposition à l’arsenic, mais ne signifie pas qu’il en résultera nécessairement des effets nocifs sur la santé.
La valeur au-dessous de laquelle se situe 95 % de la population française est de 10 µg/g de créatinine.
Dans le milieu professionnel, les valeurs limites proposées pour l’excrétion urinaire d'arsenic sont de 50 µg/g de créatinine en France et 35 µg/L aux Etats-Unis.

Haut de page