Fermer



Impacts sanitaires du changement climatique

Publié le 17/07/2015 - Dernière mise à jour le 02/12/2015

Atelier international changement climatique et santé

En 2015, l’InVS s’est investi auprès du ministère de la Santé pour renforcer la prise en compte de l’impact du changement climatique sur la santé.

Les 8 et 9 juin 2015, l’InVS a réuni des scientifiques français et étrangers pour débattre de l’utilisation des connaissances actuelles relatives aux effets sanitaires du changement climatique, de l’adaptation et de l’atténuation. Celles-ci montrent que :

  • le changement climatique  a d’ores et déjà des impacts notables sur la santé via les effets directs et indirects de l’augmentation des températures et des évènements climatiques extrêmes. Le changement climatique contribue également aux inégalités de santé, et est un frein au développement socio-économique. Par exemple, les très fortes chaleurs rendent déjà l’activité physique et le travail très pénible dans certaines régions du monde fortement peuplées.
  • ces impacts vont augmenter de manière exponentielle, avec des conséquences majeures sur les systèmes de soins. L’Organisation mondiale de la santé estime qu’en 2030 l’influence du changement climatique sur la malnutrition, les diarrhées et la chaleur représentera déjà  plus de 250 000 décès par an dans le monde. Ces estimations ne prennent de plus pas en compte les impacts indirects du réchauffement, tels que difficultés d’accès à des ressources fondamentales, perte de productivité agricole, incapacité du travail en extérieur ou en intérieur non climatisé, pauvreté…
  • l’adaptation est essentielle pour réduire les impacts présents, tout en se préparant à affronter les risques futurs. Elle doit s’appuyer en premier lieu sur des systèmes de santé résilients. Des évaluations interdisciplinaires de l’efficacité des mesures déjà en place pour réduire les impacts de la chaleur et des évènements climatiques extrêmes, sont nécessaires pour sélectionner les stratégies les plus efficaces et allouer au mieux les ressources.
  • sans une réduction de l’amplitude du changement climatique à venir, les solutions technologiques ne pourront pas, à elles seules lever les limites de l’adaptation, et donc protéger la santé des générations futures.
  • les politiques d’atténuation peuvent avoir des répercussions importantes sur la santé publique, en présentant des synergies négatives ou positives. Des évaluations des impacts sanitaires potentiels sont donc indispensables pour éviter des politiques d’atténuation néfastes à la santé.
  • la santé peut être un levier pour des changements de comportements contribuant à l’atténuation et promouvant une amélioration de la santé individuelle et collective, via par exemple la promotion des transports actifs, d’une alimentation plus équilibrée…
  • les mesures d’adaptation et d’atténuation des conséquences sanitaires du changement climatique doivent faire preuve de solidarité et viser à réduire les  inégalités sociales de santé aux niveaux locaux (par exemple, au sein d’une ville) et globaux.
  • les coopérations interdisciplinaires et internationales pour poursuivre la recherche opérationnelle sur le changement climatique et ses effets sur la santé sont nécessaires pour intégrer les problématiques sanitaires, démographiques, politiques, des modes de vie et de comportements spécifiques à différents pays.
Compte-rendu de l'atelier  [pdf - 101,77 Ko]

Dossier Impacts sanitaires du changement climatique

Haut de page