Fermer



Intoxications au monoxyde de carbone

Publié le 08/06/2005 - Dernière mise à jour le 19/10/2010

Signalement des cas

Les données issues du système de surveillance des intoxications au monoxyde de carbone (CO) mis en place en France métropolitaine ont pour objectif de guider les actions de santé publique et d’en évaluer l’impact dans le temps et l’espace.

Que faut-il signaler ?

Doivent être signalées toutes intoxications au CO, suspectées ou avérées, survenues de manière accidentelle ou volontaire (tentative de suicide) en France métropolitaine :

  • dans l’habitat ;
  • dans un local à usage collectif (ERP) ;
  • en milieu professionnel ;
  • en lien avec un engin à moteur thermique (dont véhicule) en dehors du logement.

En 2008, les intoxications au CO liées à un incendie ont été exclues (par circulaire interministérielle) du domaine d’application du système de surveillance parce que les incendies relèvent d’une stratégie de prévention propre qui nécessite un dispositif de surveillance spécifique.

Qui signale ?

Toute personne ayant connaissance d’une intoxication au CO, suspectée ou avérée, doit la signaler au système de surveillance :

Dans la pratique, les signalements proviennent :

  • des Services départementaux d’incendie et de secours (Sdis) ;
  • des services d’urgence hospitalière ;
  • des services hospitaliers dont le service de médecine hyperbare ;
  • des services d’urgence préhospitalière (Samu, Smur) ;
  • des médecines de ville d’urgence (SOS médecins) ;
  • des cabinets médicaux ;
  • des services sociaux ;
  • des services sociaux (assistantes  sociales…) ;
  • les professionnels de l’habitat (chauffagistes…) ;
  • et de façon générale, de toute personne ayant connaissance d’un cas avéré ou suspecté d’intoxication au CO.

A qui signaler ?

Pour Paris et les départements limitrophes

Le signalement se fait auprès du Centre antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) et du Laboratoire central de la Préfecture de police de Paris (LCPP).

Pour les autres régions

Le signalement se fait auprès de l’une des instances suivantes, selon l’organisation locale :

  • l’Agence régionale de santé (ARS) ;
  • le Service communal d’hygiène et de santé (SCHS) ;
  • le Centre antipoison et de toxicovigilance (CAPTV).
Le formulaire signalement  [pdf - 25,25 Ko]
Haut de page