Fermer



Saturnisme chez l'enfant

Publié le 06/10/2004 - Dernière mise à jour le 06/11/2017

Comment participer à l'enregistrement des plombémies et à la déclaration des cas ?

Circuit de recueil de l’information

Circuit de recueil de l'information

Rôle des différents acteurs

Médecin prescripteur (première étape : prescription)

Lors de la prescription de toute plombémie chez un enfant mineur, le prescripteur doit remplir la fiche de surveillance, qui comprend notamment les éléments d’identification du prescripteur, les éléments d’identification de l’enfant, les critères qui ont conduit à prescrire l’examen, la date éventuelle d’un précédent dosage, les traitements et interventions réalisés depuis le précédent dosage (voir précisions plus loin). La fiche est remise à la famille avec l’ordonnance de plombémie ou directement adressée au laboratoire d’analyse avec le prélèvement sanguin si celui-ci n’est pas effectué dans un laboratoire.

Laboratoires

  • Laboratoire de prélèvement : si le laboratoire qui effectue le prélèvement est différent de celui qui réalise le dosage de la plombémie, il transmet à ce dernier la fiche avec l’échantillon de sang, après y avoir renseigné la date de prélèvement et le mode de prélèvement.
  • Laboratoire d’analyse de la plombémie : le laboratoire qui réalise le dosage de la plombémie renseigne ses éléments d’identification en haut et en bas de la fiche. S’il a réalisé le prélèvement, il renseigne la date et le mode de prélèvement. Il inscrit le résultat du dosage de la plombémie, coche l'unité et s’il y a lieu le résultat du dosage de l’hémoglobine. Quelle que soit la méthode utilisée habituellement par le laboratoire d’analyse pour transmettre ses résultats, il renvoie la fiche complétée au médecin prescripteur et en adresse une copie au médecin du Centre antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) compétent pour le lieu de domicile de l’enfant.
    Au cas où le dosage de l’hémoglobine est réalisé par le laboratoire de prélèvement parallèlement à l’analyse de la plombémie par un laboratoire spécialisé, le résultat du dosage de l’hémoglobine ne pourra donc pas être collecté sur la fiche de surveillance. Cet inconvénient est admis, pour éviter une complexification du circuit de collecte des données.

Centre antipoison et de toxicovigilance

Le Centre antipoison et de toxicovigilance saisit les données de toutes les fiches qu’il reçoit sur support informatique (fichier nominatif). Il ne peut communiquer ces informations nominatives qu’au prescripteur ou au médecin inspecteur de santé publique. Il réalise des extractions anonymes permettant l’exploitation régionale des données et la constitution d’une base nationale à Santé publique France.

Médecin prescripteur (deuxième étape : retour des résultats) 

Lorsque le médecin qui a prescrit la plombémie reçoit les résultats, et seulement dans le cas où ceux-ci font apparaître qu’il s’agit d’un cas de saturnisme à déclaration obligatoire (plombémie ≥ 50 µg/L soit ≥ 0,24 µmol/L mesurée pour la première fois chez un enfant), il transmet la fiche au médecin inspecteur de santé publique de l'Agence régionale de santé, sous pli confidentiel avec la mention "secret médical" et après avoir informé la personne exerçant l’autorité parentale. Cette transmission tient lieu à la fois de procédure de signalement et de procédure de notification.

Misp de l'ARS 

Le médecin inspecteur de santé publique (Misp) déclenche la réalisation d’une enquête environnementale, préalable à la mise en œuvre d’actions de prévention (procédure de signalement). Il transmet également la fiche à Santé publique France sous forme papier, après l’avoir anonymisée selon la même procédure que pour les autres maladies à notification obligatoire et après avoir reporté certaines informations d’intérêt épidémiologique dans la partie centrale de la fiche.

Santé publique France

Santé publique France (ex-InVS) saisit les fiches de notification et reçoit également les fichiers anonymisés des CAPTV. Une recherche des doublons est réalisée, la procédure d’anonymisation utilisée par les Agences régionales de santé et les CAPTV étant identique. Santé publique France assure l’exploitation statistique des données et le retour d’information.

Cas signalés

Type de fiche de notification

Cas notifiés

Critères de signalement et de notification

plombémie
≥50 µg/L (soit 0,24 µmol/L)

fiche simple téléchargeable sur Internet

plombémie
≥50 µg/L (soit 0,24 µmol/L)

première plombémie supérieure ou égale à 50 µg/L dont a eu connaissance le médecin prescripteur pour un enfant mineur

Le signalement et la notification des cas de saturnisme de l’enfant mineur ayant la même définition de cas et étant deux procédures obligatoirement écrites (ce qui est une spécificité pour le saturnisme, article L. 1334.1 du code de la santé publique), le médecin déclarant peut remplir ces deux formalités par un seul envoi de la fiche de déclaration au médecin inspecteur de santé publique de l'ARS de son département d’exercice.

Les Agences régionales de santé (ARS)
Présentation et coordonnées générales : http://www.ars.sante.fr/Coordonnees-des-ARS.93676.0.html.

Les Centres antipoison et de toxicovigilance (CAPTV)
Les coordonnées des Centres antipoison et de toxicovigilance sont disponibles sur le site de l’Association des Centres antipoison et de toxicovigilance : http://www.centres-antipoison.net.

CAPTV

Régions

 

Lyon

Rhône-Alpes
Auvergne

01-07-26-38-42-69-73-74
03-15-43-63

Paris

Ile-de-France
Guadeloupe - Martinique - Guyane

75-77-78-91-92-93-94-95
971-972-973

Lille

Nord-Pas-de-Calais
Picardie
Haute-Normandie

59-62
02-60-80
27-76

Marseille

Provence-Alpes-Côte-d'Azur
Languedoc-Roussillon
Corse
Réunion

04-05-06-13-83-84
11-30-34-48-66
20A-20B
974

Angers

Bretagne
Basse-Normandie
Centre
Pays-de-la-Loire

22-29-35-56
14-50-61
18-28-36-37-41-45
44-49-53-72-85

Toulouse

Midi-Pyrénées
Limousin

09-12-31-32-46-65-81-82
19-23-87

Bordeaux

Aquitaine
Poitou-Charentes

24-33-40-47-64
16-17-79-86

Nancy

Lorraine
Champagne-Ardenne
Bourgogne

54-55-57-88
08-10-51-52
21-58-71-89

Strasbourg

Alsace
Franche-Comté

67-68
25-39-70-90

Les Laboratoires d’analyses de biologie médicale réalisent les prélèvements et, pour certains, l’analyse de la plombémie.

La Direction générale de la santé (ministère chargé de la Santé) :www.sante.gouv.fr

Haut de page