Fermer



Données par localisation

Publié le 16/04/2018

Cancer de la vessie

CE QU IL FAUT RETENIR

  • On estime à un peu plus de 13 000 le nombre de nouveaux cas de cancer de la vessie et à 5 000 le nombre de décès dus à ce cancer en France en 2017.
  • Ce cancer touche trois à quatre fois plus d'hommes que de femmes. Le cancer de la vessie se situe au 4e rang des tumeurs  les plus fréquentes chez l’homme et au 12e rang chez la femme.
  • Dans plus de 8 cas sur 10, les cancers de la vessie sont diagnostiqués à l’âge de 65 ans ou plus, autant chez l’homme que chez la femme.
  • Un peu plus d'un patient sur deux diagnostiqués en France avec un cancer de la vessie survit après 5 ans et un peu moins d'un sur deux après 10 ans.
  • Il n'y a pas d'examen de dépistage systématique qui puisse être proposé face à ce cancer.
  • Le tabagisme actif est le premier facteur de risque de cancer de la vessie.

Les chiffres clés produits par l'agence et ses partenaires :

(Francim, Hospices civils de Lyon, Institut national du cancer, structures de gestion du dépistage)

Incidence

Mortalité

Survie1

Prévalence
(ensemble des cas)

Prévention / Dépistage

13 338 nouveaux cas estimés par an

5 013 décès estimés par an

54 % à 5 ans

31 549 cas diagnostiqués lors des 5 dernières années et toujours vivants

Il n’existe pas de dépistage organisé pour le cancer de la vessie

France métropolitaine,
2017

France métropolitaine,
2017

Registres, cas diagnostiqués,
2005-2010

France métropolitaine,
2008

France entière,
 2011-2012

Les informations dans les départements d'outre-mer sont renseignées dans chacune des rubriques si elles sont disponibles.

Nouveaux cas par an (incidence)

  • 13 338 nouveaux cas (projection) en France, en 2017 : 10 684 hommes et 2 654 femmes.
  • Le cancer de la vessie se situe au 4e rang des tumeurs les plus fréquentes chez l’homme et au 12e rang chez la femme.
  • Les cancers de la vessie surviennent à des âges élevés : plus de 8 décès sur 10 (81 % chez l’homme, et 87 % chez la femme) sont diagnostiqués à l’âge de 65 ans ou plus.
  • Le taux d’incidence2 :
    - chez l’homme, baisse de 0,4 % par an entre 1980 et 2012, et de 1,4 % par an entre 2005 et 2012 ;
    - chez la femme, il baisse également de 0,4 % par an entre 1980 et 2012, mais augmente de 0,9 % par an entre 2005 et 2012.
  • L’incidence du cancer de la vessie chez la femme présente des variations dans les départements français mais celles-ci sont difficiles à interpréter en raison notamment de problèmes de définition de ce cancer qui peuvent avoir un impact sur sa notification dans les bases de données administratives. Chez l'homme, la modélisation départementale n'est pas valide.
  • Parmi les pays de l’Union européenne, la France présente le 22e taux d’incidence le plus élevé chez l’homme et le 26e chez la femme.
  • Dans le monde, 430 000 nouveaux cas sont observés en 2012. Les taux d'incidence les plus élevés sont observés en Europe et en Amérique du Nord pour les deux sexes et les taux les plus faibles en Asie pour les deux sexes.

Les données sur le cancer de la vessie sont difficiles à interpréter en raison de différentes pratiques de classification / codage qui modifient la définition du carcinome invasif. Une proportion croissante de tumeurs de la vessie est maintenant codée comme in situ ou incertaine.

Source : Globocan 2012 v1.0 Disponible sur : http://globocan.iarc.fr, consulté le 09/05/2017

En savoir plus

Sur l'incidence du cancer de la vessie en France métropolitaine :
estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012
projections de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine en 2017 - Tumeurs solide

Sur l'incidence du cancer de la vessie, en régions métropolitaines :
incidence régionale des cancers 2008-2010 : évaluation de trois méthodes d’estimations

Sur l'incidence du cancer de la vessie, dans les départements métropolitains :
estimations de l’incidence départementale des cancers en France métropolitaine 2008-2010

 Sur l'incidence du cancer de la vessie, dans les départements d'outre-mer :
incidence observée dans les départements couverts par un registre (dont Martinique, Guadeloupe), 1979-2013

  • Avec 5 013 décès estimés en France, en 2017, le cancer de la vessie se situe au 5e rang des décès par cancer chez l’homme et au 10e rang chez la femme.
  • Plus de 8 décès sur 10 (83 % chez l’homme, et 89 % chez la femme), surviennent chez des personnes âgées de 65 ans ou plus.
  • La moitié des décès surviennent chez des personnes âgées de 80 ans et plus.
  • Le taux de mortalité2 est de 4,9 décès pour 100 000 personnes chez les hommes et de 1,0 décès pour 100 000 chez les femmes en 2012.
    - Chez l’homme, la mortalité diminue de 1,1 % par an entre 1980 et 2012 ; cette diminution est légèrement plus marquée sur la période plus récente (-2,4 % par an entre 2005 et 2012) ;
    - Chez la femme, elle diminue d'environ 1 % par an entre 1980 et 2012, sans accentuation de la baisse sur la période récente
  • Les taux standardisés de mortalité2 sur la période 2012-2014 varient selon les départements. Les taux sont globalement plus élevés dans la moitié est de la France. Les taux les plus bas sont observés dans les départements français d'Amérique.
  • Parmi les pays de l’Union européenne, la France présente le 15e taux de mortalité le plus élevé chez l’homme et le 19e chez la femme.
  • Dans le monde, 165 000 décès par cancer de la vessie sont estimées en 2012. Les taux de mortalité varient énormément, les plus élevés pour les deux sexes sont observés en Asie de l'ouest, au Moyen Orient et en Afrique du nord. Mais les comparaisons internationales sont délicates en raison des problèmes de définition de ce cancer

Les données sur le cancer de la vessie sont difficiles à interpréter en raison de différentes pratiques de classification / codage qui modifient la définition du carcinome invasif. Une proportion croissante de tumeurs de la vessie est maintenant codée comme in situ ou incertaine.

Source : Globocan 2012 v1.0 Disponible sur : http://globocan.iarc.fr, consulté le 11/04/2016

En savoir plus

Sur la mortalité du cancer de la vessie :
estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012
projections de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine en 2017 - Tumeurs solide

  • Un peu plus d'un patient sur deux (54 %) diagnostiqués en France avec un cancer de la vessie entre 2005 et 2010 survivent à leur cancer après 5 ans et un peu moins d'un sur deux (47 %) survivent après 10 ans (diagnostic entre 1989 et 2010).
  • Chez l’homme, la survie1 à 5 ans est de 55 %, elle est en légère baisse entre les périodes 1989-1993 et 2005-2010.
  • Chez la femme, la survie1 à 5 ans est de 49 %, en légère baisse entre les périodes 1989-1993 et 2005-2010.

Les données sur le cancer de la vessie sont difficiles à interpréter en raison de différentes pratiques de classification / codage qui modifient la définition du carcinome invasif. Une proportion croissante de tumeurs de la vessie est maintenant codée comme in situ ou incertaine.

En savoir plus

Sur la survie du cancer de la vessie :
survie des personnes atteintes de cancer en France métropolitaine, diagnostiquées entre 1989 et 2010, suivies jusqu’en 2013

  • La prévalence partielle à 5 ans est estimée en 2008 à 31 549 personnes : 26 344 hommes et 5 205 femmes. Elle représente les personnes diagnostiquées lors des cinq dernières années qu’elles soient en rémission complète, guéries, ou en cours de surveillance.
  • La prévalence totale est estimée en 2008 à 92 172 personnes, dont 78 441 hommes et 13 731 femmes. Elle correspond au nombre de personnes atteintes ou ayant été atteintes d’une pathologie cancéreuse et vivantes à une date donnée, quelle que soit l’antériorité du diagnostic.

En savoir plus

Sur la prévalence du cancer de la vessie :
estimation de la prévalence du cancer en France métropolitaine chez les 15 ans et plus en 2008

  • Le CIRC répertorie plusieurs nuisances comme cancérogènes avérées (groupe 1 i.e., avec des preuves suffisantes chez l'homme) dont principalement le tabagisme actif devant les radiations ionisantes (X et gamma), l’arsenic et ses composés inorganiques, des infections à Schistosoma haematobium, certains traitements médicaux et certains procédés industriels (peinture, industries chimiques, de la métallurgie ou du caoutchouc)… D’autres nuisances sont classées comme cancérogènes probables (groupe 2A i.e., avec des preuves limitées chez l'homme) : il s’agit des gaz d’échappements des moteurs diesel, des suies et de certains processus industriels (industries chimique, textile, pétrochimique, l’imprimerie, le nettoyage à sec, la coiffure …)

En savoir plus

Plus sur les facteurs de risque du cancer de la vessie :
http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-de-la-vessie/Les-facteurs-de-risque
http://www.cancer-environnement.fr/225-Vessie.ce.aspx
Classifications by cancer sites with sufficient or limited evidence in humans

Généralités sur le cancer de la vessie :
https://www.ligue-cancer.net/article/321_cancer-de-la-vessie#4

1 La survie présentée dans ces fiches correspond à la survie nette standardisée : c’est une survie théorique où la seule cause décès serait le cancer étudié ; à la différence de la survie observée (ou brute) qui prend en compte l’ensemble des causes de décès. La standardisation est faite une population de référence. Pour le calcul de la survie par cancer, la population de référence est l’International Cancer Survival Standards (ICSS).

2 Les taux de mortalité et les taux d’incidence présentés dans ces fiches sont des taux standardisés. Les taux standardisés selon l'âge sont communément utilisés pour communiquer des statistiques sur les cancers. Ils sont généralement utilisés pour comparer les populations de structure d’âges différentes et permettent d’identifier des différences entre population qui ne sont pas liées à l’âge.
La standardisation est faite sur une population de référence. Pour le calcul de l'incidence et de la mortalité par cancer, la population de référence utilisée est la population mondiale.

Les dernières publications de Santé publique France sur le cancer de la vessie :

http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-chroniques-et-traumatismes/Cancers/Surveillance-epidemiologique-des-cancers/Publications

Haut de page