Fermer



Surveillance épidémiologique des cancers

Publié le 25/04/2011 - Dernière mise à jour le 31/01/2017

Données d’incidence du cancer chez l’enfant

Les données épidémiologiques sur les cancers de l’enfant de moins de 15 ans sont recueillies en France depuis deux décennies. A la suite de la création en 1975 des premiers registres de cancer regroupant les cas adultes et pédiatriques, la nécessité d’obtenir un recueil spécifique aux enfants s’est imposée pour plusieurs raisons. D’une part, de nombreuses localisations tumorales sont exclusivement pédiatriques (tumeur de Wilms, neuroblastome, hépatoblastome, sarcome d’Ewing…) et relèvent de classifications spécifiques. D’autre part, les enfants de moins de 15 ans sont essentiellement pris en charge dans des services spécialisés en pédiatrie oncologique, avec des filières de soins distinctes de celles de l’adulte. Enfin, la couverture des registres généraux (un peu moins de 15 % de la population française) ne permet pas de suivre un nombre suffisant de cas pédiatriques (environ 1 % de l’ensemble des cancers).
Les registres pédiatriques ont été créés successivement en Lorraine (1983), Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse (1984), Auvergne (1986) étendu au Limousin (1994), Rhône-Alpes (1987) et Bretagne (1991). Ces 5 registres régionaux couvraient environ 30 % de la population pédiatrique française de 0 à 14 ans.
Dans le cadre de son programme de recherche sur l'étiologie des cancers de l'enfant, l'unité 170 de l'Inserm a mis en place le Registre national des hémopathies malignes de l'enfant (RNHE, début de l'enregistrement : 1990). Par la suite, à la demande du Comité national des registres (CNR), cet enregistrement a été complété par la création en 2000 du Registre national des tumeurs solides de l’enfant (RNTSE), coordonné à Nancy par l’équipe du registre lorrain des cancers de l’enfant. Les 2 registres sont intégrés au réseau français des registres de cancer (Francim).
Par ailleurs, les données sur la survie des cancers de l'enfant en France pour la période 1990-1999 sont disponibles sous la forme d'un rapport pdf.

Dans le cadre de sa mission de surveillance de l’état de santé de la population française, l’InVS a établi avec le RNHE et le RNTSE un partenariat reposant sur un soutien financier garantissant le fonctionnement de ces registres et la pérennisation de leurs bases de données.

La France métropolitaine dispose ainsi d’un enregistrement exhaustif national et pérenne des nouveaux cas de cancers chez l’enfant, permettant d’assurer une surveillance épidémiologique et des recherches de qualité.

 Les deux registres nationaux de l'enfant viennent de publier leurs résultats d'incidence sur cinq années d'enregistrement en France métropolitaine.

Haut de page