Fermer



Accidents

Publié le 21/09/2011 - Dernière mise à jour le 22/06/2018

Brûlures - Incendies

Plusieurs centaines de décès sont dus chaque année aux incendies, en particulier aux incendies domestiques. Les brûlures (par liquides chauds, produits caustiques, etc.) sont fréquentes, elles entraînent des décès ou des séquelles graves, dont beaucoup devraient être évitées.
La surveillance épidémiologique des personnes victimes de brûlures est assurée par l’exploitation des données d’hospitalisations pour brûlures dans le Programme de médicalisation des systèmes d’information en médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie (PMSI-MCO), et par l’analyse de la mortalité par incendie dans la base des certificats de décès du CépiDc.

Le Plan national de lutte contre les accidents de la vie courante comprend une action contre les incendies : valoriser l’installation des détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (Daaf). La loi 2010-238, adoptée le 9 mars 2010, rend obligatoire l’installation des Daaf dans toutes les habitations à compter du 8 mars 2015.

Prévention

Hospitalisations pour brûlures à partir des données du PMSI-MCO

Les données du PMSI-MCO permettent de décrire le profil démographique et la prise en charge des victimes de brûlures hospitalisées, d’établir des taux d’incidence de personnes hospitalisées, des indicateurs de gravité et de létalité hospitalière. Les schémas interrégionaux d’organisation des soins (SIOS), instaurés en 2006, prévoient « de mettre en place une organisation des soins adaptée à des activités hautement spécialisées, en favorisant la coordination des moyens », notamment pour les grands brûlés. Dans ce cadre, sept interrégions ont été définies : Est, Nord-Ouest, Ouest, Sud-Est, Sud-Méditerranée et Sud-Ouest, l'Ile-de-France étant à la fois une région et une interrégion. Les résultats issus du PMSI sont présentés ci-dessous à l’échelle nationale (France métropolitaine), interrégionale et régionale.

  •  

    Source de données et méthodes

    La surveillance épidémiologique des personnes victimes de brûlures hospitalisées est assurée par l’exploitation des données du Programme de médicalisation des systèmes d’information en médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie (PMSI-MCO). Les hospitalisations réalisées en France métropolitaine et ayant un diagnostic principal de brûlures codé en T20 à T32 (dans la classification internationale des maladies, 10e révision) CIM-10, ont été sélectionnées. Ce sont les seuls codes dans la CIM-10 applicables pour une personne victime de brûlures. Les codes T20 à T30 permettent de classer la brûlure en fonction de la localisation alors que les codes T31 et T32 permettent de classer la brûlure en fonction de son étendue. Pour une même hospitalisation, un code T20 à T30 peut être renseigné en diagnostic principal et un code T31 ou T32 en diagnostic associé (ou inversement).

    La gravité des brûlures a été mesurée selon l’étendue de la surface du corps atteinte (codes T31 et T32), la présence de brûlures au niveau des voies respiratoires (code T27) et l’âge. Les brûlures graves sont définies comme les brûlures remplissant l’une des trois conditions suivantes :

    • brûlures couvrant au moins 20 % de la surface du corps chez les enfants de moins de 5 ans ;
    • brûlures couvrant au moins 30 % de la surface du corps chez les personnes âgées de 5 ans et plus ;
    • présence de brûlures au niveau des voies respiratoires.

    Les codes qui permettent de qualifier la gravité (T27, T31 et T32) et les codes renseignant la partie lésée (T20 à T30) ont été recherchés parmi le diagnostic principal et parmi les diagnostics associés disponibles dans le PMSI.

    Cependant, l’étendue de la surface du corps atteinte n’était pas renseignée de façon systématique pour les hospitalisations pour brûlures. En 2014, dans les hôpitaux disposant d’un centre de traitement des brûlés (CTB), 88 % des hospitalisations pour brûlures mentionnent cette information, contre 30 % dans les autres hôpitaux. L’étude de la gravité des brûlures a ainsi été limitée aux séjours dans les hôpitaux dotés d’un CTB.

    Les données du PMSI disponibles au niveau national permettent une analyse par centre hospitalier, mais ne permettent pas de distinguer les différents services d’un hôpital. Ont été appelées dans cette étude hospitalisations « en CTB » celles qui ont eu lieu dans un hôpital disposant d’un CTB. Ont été appelées hospitalisations « dans les autres services » les séjours dans les hôpitaux dépourvus d’un CTB.

    Analyses statistiques et présentation des résultats

    Les résultats de l’analyse statistique sont présentés en deux parties :

    • une analyse descriptive portant sur les hospitalisations pour brûlures. Elle décrit les séjours hospitaliers des patients, leur durée, les décès qui ont eu lieu à l’hôpital. Il s’agit des séjours hospitaliers tels qu’ils résultent des résumés de sorties anonymes du PMSI, non chaînés entre eux ;
    • une analyse descriptive portant sur les victimes de brûlures. La procédure de chaînage des données, reliant les séjours d’un même patient au cours d’une année, permet de décrire les victimes de brûlures, l’âge, le sexe, la gravité,  etc. Pour un patient ayant effectué plusieurs séjours dans l’année, le premier séjour a été retenu. Des « taux d’incidence hospitaliers » ont été calculés : il s’agit de taux d’incidence de personnes victimes de brûlures résidant en France métropolitaine/dans une région/dans une interrégion et hospitalisées en France métropolitaine. Les taux bruts ont été calculés en rapportant le nombre de patients résidant en France métropolitaine/dans une région/dans une interrégion à la population au 1er janvier (estimations de l’Institut national de la statistique et des études économiques). Des taux standardisés sur l’âge ont été calculés en prenant comme référence la population française au recensement de 1999.

    Prise en charge des victimes de brûlures

    Les schémas interrégionaux d’organisation des soins (SIOS), instaurés en 2006, prévoient « de mettre en place une organisation des soins adaptée à des activités hautement spécialisées, en favorisant la coordination des moyens », notamment pour les grands brûlés. Dans ce cadre, sept interrégions ont été définies : Est, Nord-Ouest, Ouest, Sud-Est, Sud-Méditerranée et Sud-Ouest, l'Ile-de-France étant à la fois une région et une interrégion. Les résultats issus du PMSI sont ainsi présentés à l’échelle nationale (France métropolitaine), interrégionale et régionale.

    Les sept interrégions ont été définies comme suit :

    • Est : Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Lorraine
    • Ile-de-France : à la fois une région et une interrégion
    • Nord-ouest : Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Basse Normandie, Haute Normandie
    • Ouest : Bretagne, Centre, Pays de la Loire, Poitou-Charentes
    • Sud-Est : Rhône-Alpes, Auvergne
    • Sud-Méditerranée : Provence-Alpes-Côte d'Azur, Languedoc-Roussillon, Corse
    • Sud-Ouest : Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées

    En 2014 en France métropolitaine, 15 hôpitaux disposaient d’un CTB :

    • Bordeaux : CHU
    • Clamart : Hôpital d’instruction des armées Percy
    • Lille : CHRU
    • Lyon : Centre hospitalier Saint Joseph et Saint Luc
    • Lyon : Hospices civils
    • Marseille : Hôpital de la Conception
    • Metz : Hôpital Notre-Dame de Bon secours, CH Metz-Thionville
    • Montpellier : CHRU
    • Nancy : CHU Brabois, Hôpital d’enfants
    • Nantes : CHU (2 CTB)
    • Paris : Hôpital Saint Louis
    • Paris : Hôpital d’enfants Armand Trousseau
    • Toulon : Hôpital d’instruction des armées Saint Anne
    • Toulouse : CHU (2 CTB, à Purpan et Rangueil)
    • Tours : CHRU, Hôpital Trousseau - adultes
  •  

    Interrégions et centres de traitement des brulés (CTB) de France métropolitaine

  •  

Paget LM, Thélot B. Les victimes de brûlures hospitalisées en France métropolitaine en 2014 et évolution depuis 2009. Synthèse. Saint‑Maurice : Santé publique France ; 2018. 12 p.

Dupont A, Pasquereau A, Rigou A, Thélot B. Les victimes de brûlures : patients hospitalisés en France métropolitaine en 2011 et évolution depuis 2008. Bull Epidémiol Hebd. 2016;5-6:71-9.

Accidents de la vie courante (AcVC) chez les enfants. In : L’état de santé de la population en France – Rapport 2015. Paris : Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, 2015,  p276-82.

Accidents de la vie courante. In : L’état de santé de la population en France – Rapport 2015. Paris : Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, 2015,  p481-9.

Pasquereau A, Thélot B. Epidémiologie des hospitalisations pour brûlures en France : résultats 2012 et perspectives. Congrès EMOIS; 26-27 mars 2015, Nancy. Rev Epidémiol Santé Publique 2015;63, Suppl 1:P15 [Poster]

Pasquereau A, Thélot B. Épidémiologie des hospitalisations pour brûlures en France : résultats 2011 et évolution depuis 2008. Congrès ADELF-EPITER ; 10-12 septembre 2014, Nice. Rev Epidémiol Santé Publique 2014;62 Suppl 5:P12-7.

Pasquereau A, Thélot B. Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d’information, France métropolitaine 2011 et évolution depuis 2008. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2014. 8 p.

Pasquereau A, Rigou A, Latarjet J, Ravat F, Vercherin P, Scherer A, Thélot B. Le codage des causes externes de morbidité et  mortalité dans le PMSI : les causes de brûlures. Congrès EMOIS, Nancy, mars 2013.

Rigou A, Thélot B. Epidémiologie des patients hospitalisés pour brûlures. L’aide-soignante 2013 ; 147.

Lasbeur L, Rigou A, Thélot B. Application de la méthode capture-recapture aux victimes d’incendie après transfert en milieu hospitalier, France métropolitaine, 2007. Saint Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2012. 26 p.

Rigou A, Thélot B. Epidémiologie des victimes de brûlures hospitalisées à partir des données de Programme de médicalisation des systèmes d’information. Congrès ADELF-EMOIS, Dijon, mars 2012.

Rigou A, Thélot B. Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d'information – France métropolitaine, 2008. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2010. 32 p.

Rigou A, Thélot B. Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d'information – France métropolitaine, 2008. Synthèse. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2010. 6 p.

Rigou A, Thélot B. Épidémiologie des hospitalisations pour brûlures à partir des données du PMSI. Congrès Adelf-Epiter, Marseille, septembre 2010.

Rigou A, Thélot B. Epidemiology of hospitalized burns patients in France. Congrès International Safety 2010, Londres, septembre 2010.

Gall O, Rigou A, Thélot B. Les brûlures d’enfants de moins de 15 ans en France métropolitaine : épidémiologie et clinique. Médecine Thérapeutique Pédiatrie 2009;12(4):207-12.

Rigou A, Thélot B. Epidémiologie descriptive des victimes de brûlures chez les enfants de moins de 15 ans en 2005. Congrès SFP, Toulouse, juin 2009.

Rigou A, Thélot B. Epidémiologie des hospitalisations pour brûlures selon le PMSI en 2005. Premiers résultats. Journées Emois, Nancy, 6 mars 2009.

Thélot B, Daoudi D, Bonaldi C. Epidémiologie descriptive des brûlés à partir des données 2003 du PMSI. Congrès de l'Adelf, Dijon, 31 août 2006.

Enquête Permanente sur les Accidents de la vie Courante. Incendies domestiques 1996-2001. Institut de veille sanitaire; 2005.

Enquête Permanente sur les Accidents de la vie Courante. Brûlures 1999-2000-2001. Institut de veille sanitaire; 2005 

Haut de page