Fermer



Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola

Publié le 27/08/2014 - Dernière mise à jour le 10/02/2015

Qu’est-ce que le virus Ebola ?

Le virus Ebola appartient à la famille des filoviridés (filovirus) à laquelle appartient également le virus Marburg. Identifié pour la première fois en 1976 au Soudan, le virus Ebola possède 5 sous-types distincts d’Ebolavirus : le virus Bundibugyo, le virus Forêt de Taï (Côte d’Ivoire), le virus Reston, le virus Soudan et le virus Zaïre. La létalité est de 25 % à 90 % en fonction du sous-type et du contexte de survenue des épidémies. La fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola est une maladie virale aiguë se caractérisant, initialement, par des symptômes non spécifiques de type pseudo-grippaux : apparition brutale d’une fièvre supérieure à 38°C, une faiblesse intense, des douleurs musculaires, des maux de tête et une irritation de la gorge. Ces symptômes peuvent être suivis de vomissements, de diarrhées, d’éruptions cutanées, d’insuffisance rénale et hépatique et dans certains cas, des symptômes hémorragiques caractérisés par des hémorragies internes et externes. La durée d’incubation (le temps écoulé entre la contamination et l’apparition des symptômes) varie de 2 à 21 jours. Le virus Ebola se transmet à l’homme après des contacts avec du sang et des organes ou des fluides corporels d’animaux sauvages infectés présents en Afrique (chauve-souris, singes, lors de la consommation de viande de brousse ou du dépeçage, etc.) et peut se propager ensuite dans les populations par transmission interhumaine.

Les épidémies surviennent le plus souvent en cas d’amplification de la transmission interhumaine lors de soins par les membres de la famille, lors des rites et soins funéraires ou encore en milieu hospitalier.

Dossier Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola

Haut de page