Fermer



Points d’actualité

Publié le 29/11/2017

Epidémie d'hépatite A en France et en Europe - Point de situation au 13 novembre 2017

Depuis février 2017, plusieurs pays en Europe observent une augmentation importante du nombre de cas d’hépatite A, touchant en particulier les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) ; 3 souches « épidémiques » du virus de l’hépatite A en sont notamment responsables. Des cas liés à cette épidémie ont été rapportés dans de nombreux pays européens (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Slovénie, Suède et Royaume-Uni).

La situation en France

L’hépatite A est surveillée en France par la déclaration obligatoire et par le Centre National de Référence (CNR virus des hépatites à transmission entérique).

Données épidémiologiques

Du 1er janvier au 31 octobre 2017, 2 980 cas d’hépatite A ont été déclarés : 66 en janvier, 92 en février, 162 en mars, 200 en avril, 320 en mai, 368 en juin, 501 en juillet, 462 en août, 467 en septembre et 342 en octobre. Le nombre de cas d’hépatite A déclarés au cours des 10 premiers mois de 2017 est quatre fois supérieur au nombre total de cas déclarés au cours de l’année 2016 (697 cas).

Cette épidémie concerne majoritairement les hommes, qui représentent 2 355 (79 %) des 2 980 cas déclarés en 2017 (Figure 1).

L’orientation sexuelle ne fait pas partie des informations recueillies dans le cadre de la déclaration obligatoire. Cependant, des cas groupés chez les HSH sont évoqués lorsqu’on observe une augmentation du sexe ratio H/F chez les cas recensés et qu’on ne retrouve aucun des facteurs de risque classiques (autres cas ou enfants dans l’entourage, travail dans une collectivité à risque, séjour hors de France métropolitaine ou consommation de fruits de mer), ou lorsque l’orientation sexuelle est documentée lors des investigations.

L’analyse du sexe ratio H/F présentée ci-après a porté sur les cas âgés de 18 à 55 ans, groupe d’âge le plus touché, pour ne pas prendre en compte d’éventuelles réactions polyclonales (ré-augmentation des anticorps spécifiques de l’hépatite A plusieurs années après une infection ancienne) plus fréquentes chez les plus de 55 ans.

L’augmentation du sexe-ratio H/F constatée (3,8 en 2017 vs 1 en 2016) et les résultats des premières investigations de cas groupés suggèrent très fortement que la population des HSH est la plus touchée par cette épidémie, en France comme dans les autres pays d’Europe.

Les régions les plus touchées sont l’Ile-de-France (674), les Hauts-de-France (466) puis Auvergne-Rhône-Alpes (437), Provence-Alpes-Côte d’Azur (343), l’Occitanie (261) et la Nouvelle-Aquitaine (198) (Carte).

A partir de janvier 2017, le sexe-ratio H/F, chez les 2 308 cas âgés de 18 à 55 ans, a augmenté (autour de 8), a diminué entre mai et juin avec ensuite une relative stabilité (autour de 5) entre juillet et octobre (Figure 2). Par région, le sexe-ratio a augmenté mais à des niveaux différents. Il est à ce jour le plus élevé en régions PACA (11) et Ile de France (8) puis en régions Hauts-de-France et ARA de l’ordre de 6 et enfin de l’ordre de 5 pour la région Nouvelle-Aquitaine.

Données virologiques

Entre fin 2016 et le 21/09/2017, le CNR a identifié la présence en métropole de 3 souches « épidémiques » européennes circulant chez les HSH dans de nombreux pays européens. Il s’agit des souches :

  • RIVM-HAV16090 dite « Nl Europride »,
  • VRD-521-2016 dite « UK travel to Spain »,
  • V16-25801 dite « Germany Munich/Berlin/Francfort ».

Sur cette période, le CNR a identifié 885 prélèvements avec présence d’une de ces 3 souches ; 776 (88 %) de ces prélèvements concernaient des hommes, dont l’âge moyen était de 36 ans. Les résultats de typage du CNR étaient les suivants : 500 (56 %) des souches étaient de type VRD-521-2016, 362 (41 %) de type RIVM-HAV16090 et 23 (3 %) de type V16-25801.

En résumé

L’épidémie d’hépatite A touche actuellement, à des degrés divers, toutes les régions métropolitaines, avec une contribution importante de la transmission chez les HSH.
Globalement, le nombre de cas d’hépatite A a diminué depuis aout 2017 chez les hommes et septembre chez les femmes mais le sexe ratio H/F chez les 18-55 ans reste élevé. Il semble que le pic de l’épidémie soit survenu en juillet mais la persistance d’un sexe ratio H/F élevé témoigne de la persistance de la diffusion du VHA chez les hommes dans la classe d’âge 18-55 ans.

Nombre de cas d'hépatite A par sexe, France 2016-2017

Figure 1 - Nombre de cas d'hépatite A par sexe, France 2016-2017

Sex-ratio H/F des cas d'hépatite A âgés de 18 à 55 ans, France 2016-2017

Figure 2 - Sex-ratio H/F des cas d'hépatite A âgés de 18 à 55 ans, France 2016-2017

Nombre de cas d’hépatite A par région (hommes et femmes), janvier-octobre 2017, France métropolitaine

Carte - Nombre de cas d’hépatite A par région (hommes et femmes), janvier-octobre 2017, France métropolitaine

Comment se protéger contre l’hépatite A ?

Des recommandations de prévention sont disponibles sur le site de Santé publique France :

Recommandations générales : http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/hepatites/hepatite-A.asp

Recommandations pour les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes : http://www.sexosafe.fr/vaccination

Pour en savoir plus sur la situation épidémiologique dans les régions :

Pour en savoir plus sur la situation épidémiologique de l’hépatite A en Europe :

http://ecdc.europa.eu/en/healthtopics/hepatitis_A/

https://ecdc.europa.eu/en/publications-data/rapid-risk-assessment-hepatitis-outbreak-eueea-mostly-affecting-men-who-have-sex

Pour en savoir plus sur la situation épidémiologique de l’hépatite A en France :

Santé publique France : http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Hepatites-virales/Hepatite-A/Comment-signaler-et-notifier-cette-maladie

Centre national de référence : http://www.cnrvha-vhe.org/

Haut de page