Fermer



Surveillance de l’activité de dépistage de l’hépatite C

Publié le 29/05/2013 - Dernière mise à jour le 02/03/2017

Contexte général

En 2004, 100 868 [IC95% :58 534-143 202] personnes parmi les 232 200 personnes ayant une hépatite chronique C méconnaissaient leur statut, soit 43,4% (Meffre C, Le Strat Y, Delarocque-Astagneau E, Antona D, Desenclos JC. Prévalence des hépatites B et C en France en 2004. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire, mars 2007, 114p).

Cette estimation a été actualisée à 74 102 (intervalle de plausibilité : 64 290-83 283) personnes non diagnostiquées pour une hépatite chronique C pour l’année 2014. Ce nombre reste élevé malgré une diminution de 27% par rapport à 2004.  Il est observé une modification du profil des personnes non-diagnostiquées, les hommes de 18 à 59 ans représentant près de la moitié d’entre elles en 2014 (vs. 26,7% en 2004).  (Brouard C, Le Strat Y, Larsen C, Jauffret-Roustide M, Lot F, Pillonel J. Estimation du nombre de personnes non diagnostiquées pour une hépatite C chronique en France en 2014. Implications pour des recommandations de dépistage élargi. Bull Epidémiol Hebd. 2015;19-20:329-39.)

La surveillance de l'activité du dépistage de l'hépatite C, coordonnée par l’Institut de veille sanitaire, repose actuellement sur :

* Au 1er janvier 2016, les CDAG et les Ciddist ont fusionné pour donner naissance à une nouvelle entité, les CeGIDD (Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic de l’infection par le VIH, les hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles) proposant une approche globale de santé sexuelle.

En savoir plus sur la surveillance épidémiologique au sein des CEGIDD

Haut de page