Fermer



Vue par défaut de l'objet. Cliquez pour créer un template personnalisé, ID du Nœud : 13093, ID de l'objet : 13174

AES

AES

AES

Surveillance nationale des accidents exposants au sang chez les soignants : réseau AES-Raisin 

La coordination nationale du réseau AES était déléguée jusqu’en 2015 au CPias Bourgogne-Franche Comté, anciennement Arlin Bourgogne-Franche Comté du CClin Est.

Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français en 2015

Contexte : l’accident avec exposition au sang (AES) est un risque professionnel majeur pour les professionnels de santé (PS).

Objectif : surveiller les AES dans les établissements de santé (ES) français.

Méthodes : la participation des ES est volontaire. Les AES sont documentés à l'aide d'un questionnaire standardisé.

Résultats : en 2015, 14 624 AES ont été documentés dans 825 ES. L’incidence globale des AES était de 5,7 pour 100 lits. Celle-ci a diminué de 23,0 % globalement et de 23,8 % dans la cohorte stable 2008-2015 (n=231 ES). Les AES percutanés (n=11 476) étaient la cause la plus fréquente d'AES rapporté, principalement associés à des piqûres (n=9 703), la moitié d'entre elles étant liées à la manipulation d'aiguilles (48,4 %). Au sein de la cohorte stable, le juste usage des gants a progressé de 68,5 % en 2008 à 76,9 % en 2015. En revanche, la mise à disposition des collecteurs à objets piquants coupants tranchants est restée stable : 70,4 % en 2008 à 72,0 % en 2015. En 2015, 31,9 % des AES étaient évitables par le respect des précautions standard. Au sein de la cohorte stable 2008-2015, une diminution significative de la proportion des AES évitables est observée (de 39,9 % en 2008 à 31,9 % en 2015).

Conclusions : le rapport 2015 clôture l'analyse au niveau national des données recueillies dans le cadre de ce réseau depuis 2002. Les résultats montrent une diminution constante des AES et suggèrent que la sécurité d’exercice des PS a nettement progressé ces dernières années. Au-delà de ces résultats très positifs, cette surveillance a permis une meilleure connaissance des AES, étape essentielle pour guider les stratégies de prévention. Ainsi, même si cette surveillance n'est plus prioritaire au niveau national, elle le demeure au sein des ES où tous les efforts de prévention doivent être poursuivis.

La surveillance des AES ne fait plus partie des priorités nationales de surveillance. Toutefois, elle reste importante et réglementaire au niveau local pour continuer à guider les stratégies de prévention (mesures organisationnelles, techniques, formations) au sein de chaque établissement.
Un outil de saisie reste disponible, renseignez-vous auprès de votre CPias ou du Groupe d’études sur le risque d’exposition des soignants aux agents infectieux (GERES)

Dernières publications

Nom Classe Section Copier
  •  
  • Page Editoriale - corps 1 Copier