Fermer



Couverture vaccinale

Publié le 07/03/2012 - Dernière mise à jour le 24/04/2017

Rôle de Santé publique France dans l’évaluation de la couverture vaccinale

Mission de Santé publique France

Etablissement public placé sous la tutelle du ministère chargé de la Santé, Santé publique France a pour mission de surveiller l’état de santé de la population et d’alerter les pouvoirs publics en cas de menace pour la santé publique. Dans le domaine des vaccinations, la loi confie à Santé publique France la mission d’analyser les informations permettant de suivre et d’évaluer la politique vaccinale. Les données de couverture vaccinale constituent un élément essentiel de cette évaluation.
Concernant la couverture vaccinale, l’objectif de santé publique est d’atteindre ou de maintenir (selon les maladies) un taux de couverture vaccinale d’au moins 95 % aux âges appropriés. La grippe fait l’objet d’un objectif particulier, qui est d’atteindre une couverture vaccinale d’au moins 75 % dans tous les groupes cibles : personnes souffrant de certaines affections de longue durée (ALD), professionnels de santé, personnes âgées de 65 ans ou plus et depuis 2011 les femmes enceintes à partir du second trimestre de la grossesse et les personnes obèses. En 2015, la situation était contrastée avec certaines couvertures vaccinales élevées pour lesquelles les objectifs de santé publique étaient atteints ou presque, et d’autres qui étaient insuffisantes. Parmi celles-ci, certaines étaient stables, d’autres en progression alors que certaines étaient en baisse.

L’équipe en charge de l’évaluation de la couverture vaccinale au sein de Santé publique France

Au sein du Département des maladies infectieuses (DMI), l'Unité des maladies à prévention vaccinale mène des activités de surveillance des maladies à prévention vaccinale, permettant d'évaluer l'impact épidémiologique des programmes de vaccination mis en œuvre dans le cadre du calendrier vaccinal. Lorsqu’un nouveau vaccin est commercialisé, des analyses sont également menées au sein de l’unité afin d'estimer à priori l'impact de son introduction éventuelle dans le calendrier.
L’évaluation de la couverture vaccinale est menée au sein de cette unité par une équipe composée d’un épidémiologiste, d’une statisticienne et du responsable d’unité. Le responsable d’unité représente Santé publique France au Comité technique des vaccinations (CTV) en charge d'élaborer une proposition de calendrier vaccinal qui est ensuite validée par le Haut Conseil de la santé publique. Les membres de l’équipe participent à différents groupes de travail ad hoc nationaux ou internationaux.

Objectifs du programme de suivi et d’évaluation de la couverture vaccinale

L’objectif général de ce programme est de mettre en place un dispositif pérenne, cohérent et complet de suivi de la couverture vaccinale, à des fins d'évaluation et également d'alerte, pour les différents vaccins du calendrier vaccinal et les différentes populations-cibles.
Les objectifs spécifiques sont :

  • d’élaborer, à partir des différentes sources de données disponibles, un dispositif de suivi de la couverture vaccinale de l’enfant ;
  • de contribuer à l’identification, au test et à la mise en œuvre de nouveaux outils de mesure de la couverture vaccinale chez l’adulte et dans des populations ciblées par certaines vaccinations ;
  • d’élaborer des tableaux de suivi national de l’activité vaccinale permettant d’identifier rapidement des modifications de la couverture ;
  • de réaliser la déclinaison régionale des analyses nationales et de participer avec les Cellules d'intervention en région (Cire) à la définition et mise en œuvre d’outils d’évaluation spécifiques en région ;
  • d’adapter les outils de mesure de la couverture vaccinale en fonction des modifications du calendrier vaccinal.

Activités menées dans le cadre du programme de suivi et d’évaluation de la couverture vaccinale

Les principales activités menées au sein de l’Unité des maladies à prévention vaccinale dans le domaine de la couverture vaccinale sont :

  • Analyse des données de couverture. Celles-ci peuvent avoir été recueillies en dehors de Santé publique France, comme c’est le cas des données issues des certificats de santé de l’enfant collectées par les médecins praticiens au cours de la consultation médicale, ou des données issues du cycle d’enquêtes scolaires collectées par le personnel de l’éducation nationale. Elles peuvent aussi provenir d’enquêtes réalisées par Santé publique France.
  • Mise en place de dispositifs afin d’évaluer la couverture vaccinale dans les domaines où les données sont réduites ou absentes. Il s’agit le plus souvent de la réalisation d’enquêtes par sondage, généralement en collaboration avec d’autres institutions partenaires de Santé publique France. Ces enquêtes nécessitent d’être déclarées et parfois doivent faire l’objet d’une autorisation de la part de la Commission nationale pour l’Informatique et les libertés (Cnil).
  • Evaluation et mise en place de nouveaux outils permettant d’améliorer le suivi et l’évaluation de la couverture vaccinale. C’est le cas notamment des nouvelles sources permettant la mesure de la couverture vaccinale, telles que les données de remboursements de vaccins. Leur grand intérêt réside dans leur adaptation rapide aux modifications du calendrier vaccinal et donc dans leur capacité à fournir rapidement des données de couverture vaccinale pour les vaccins nouvellement introduits dans le calendrier.
  • Participation, en collaboration avec les Cire, à la réflexion sur l’identification des outils les plus adaptés à l’évaluation et au suivi de la couverture vaccinale régionale ».
  • Information du Ministère chargé de la santé lors de la production de nouvelles données et le cas échéant formulation de recommandations afin d’améliorer la couverture vaccinale dans certains secteurs. L’information des pouvoirs publics est particulièrement importante lorsque la politique vaccinale est modifiée, comme ce fut le cas par exemple après la suspension de l’obligation vaccinale par le vaccin BCG en juillet 2007.
  • Information du Comité technique des vaccinations (CTV) sur l’état de la couverture vaccinale de la population ciblée par les vaccinations inscrites dans le calendrier vaccinal. Ceci permet le cas échéant au CTV de formuler des recommandations aux autorités de santé sur les mesures à prendre (modification de la stratégie vaccinale, actions de promotion de la vaccination, voire campagnes de vaccination).
  • Contribution à la diffusion des données actualisées de couverture vaccinale au grand public et à la communauté scientifique. Les données sont mises en ligne dans le dossier thématique « Couverture vaccinale » sur le site de Santé publique France. Les résultats des analyses effectuées souvent en collaboration avec d’autres institutions sont publiés dans le BEH ou dans d’autres revues scientifiques, ou font l’objet de rapports, synthèses et bulletins mis en ligne sur le site de Santé publique France. Ils font l’objet de communications présentées dans des congrès scientifiques nationaux et internationaux.
  • Les données de couverture vaccinale permettent d’actualiser l’enseignement dans le domaine des vaccinations effectué par les épidémiologistes de l’unité dans différentes formations universitaires et ateliers de travail destinés à des professionnels de la santé publique. Ces enseignements sont effectués en lien avec différentes institutions académiques ou de santé publique.
Haut de page