Fermer



Elargissement de l'obligation vaccinale à 11 maladies

Publié le 10/07/2017 - Dernière mise à jour le 10/07/2017

Les maladies les plus contagieuses et qui sont à prévention vaccinale touchent les enfants très tôt dans la vie. Les jeunes enfants sont donc une cible prioritaire des programmes de vaccination. Si la couverture vaccinale du nourrisson est très élevée et conforme aux objectifs de santé publique, il n’en est pas de même pour l’enfant plus grand et surtout l’adolescent. Les couvertures vaccinales contre la rougeole et les infections à méningocoque C restent insuffisantes, entraînant la survenue de cas graves liées à ces maladies qui auraient pu être évités par une meilleure couverture vaccinale. Chez l’adolescent, la couverture contre l’hépatite B est très en deçà de l’attendu, exposant les jeunes adultes à des contaminations.

La vaccination est probablement l’action de santé publique la plus efficace. A l’exception de l’assainissement des eaux, aucune modalité d’intervention n’a eu autant d’impact sur la réduction de la mortalité et la croissance de la population. Pourtant, la vaccination fait l’objet d’une défiance croissante de la part du grand public. La comparaison des résultats des Baromètres santé consécutifs menés par Santé publique France en attestent. En 2016, la proportion de la population française qui se dit favorable à la vaccination en général atteint 75%. Dans ce contexte, comment se comporte la couverture vaccinale des enfants ? Avec quel impact épidémiologique ? Quels sont les principaux enjeux actuels en matière de vaccination des enfants ?

Dans ses missions, Santé publique France réalise des enquêtes et des expertises sur l’adhésion à la vaccination, les niveaux de couverture vaccinale et les données épidémiologiques. Un dossier pédagogique en présente les principaux enseignements.

En savoir plus :

Haut de page