Fermer



Grippe

Publié le 08/06/2006 - Dernière mise à jour le 23/12/2015

Grippe pandémique

Une pandémie grippale est une épidémie qui sévit au niveau d’une zone géographique très étendue à l’occasion de l’apparition d’un nouveau sous-type de virus grippale de type A résultant d’une modification génétique majeure.

Au XXe siècle on a dénombré trois pandémies grippales.

En 1918-1919, la pandémie dite de la "grippe espagnole" (virus A(H1N1)) a touché le monde entier. Les estimations disponibles sur le site de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) indiquent qu’au moins 40 millions de personnes en sont décédées. Les pandémies suivantes ont été beaucoup moins sévères : en 1957-58, la "grippe asiatique" (virus A (H2N2)) et en 1968-69, la "grippe de Hong-Kong" (virus A(H3N2)). En 2009, une nouvelle pandémie est survenue, due à un nouveau virus A(H1N1)pdm09 résultant d’une combinaison de virus aviaire, porcin et humain.

Ces pandémies surviennent régulièrement et rentrent dans le cycle normal du virus chez l’homme. En effet, quand un nouveau virus grippal touche l’homme, une pandémie démarre car la population est peu ou non protégée contre ce nouveau virus. Celui-ci prend généralement la place du virus qui était jusqu’alors responsable des grippes saisonnières, générant chaque année une épidémie hivernale et ce, jusqu’à la pandémie suivante. C’est ainsi que le virus A(H1N1), responsable de la pandémie de 1918 a circulé chez l’homme jusqu’en 1957-58 où il a été remplacé, lors de la grippe asiatique, par le virus A(H2N2). Pendant 10 ans, ce dernier a été responsable des grippes saisonnières jusqu’à la pandémie de 1968 où le virus A(H3N2) a pris sa place. Après la dernière pandémie de 2009, le virus A(H1N1)pdm09 a totalement remplacé le virus A(H1N1) qui co-circulait avec le A(H3N2) depuis 1977.

Les virus pandémiques se comportent de façon identique aux virus grippaux. Il existe cependant certaines spécificités. Les personnes les plus touchées ne sont pas toujours les mêmes que pour la grippe saisonnière. Par exemple, tant pendant les pandémies du siècle dernier que lors de la pandémie de 2009, les femmes enceintes sont particulièrement à risque de formes graves. L’ampleur et la gravité des pandémies est très variables. La pandémie de 1918 a fait des millions de victimes alors que la pandémie de 2009 a été, en France, d’une ampleur comparable à celle d’une grippe saisonnière mais avec un nombre de décès chez les adultes et les enfants beaucoup plus élevé que celui observé pendant la grippe saisonnière.

Les mesures de contrôle sont colligées dans le plan national de lutte contre la pandémie qui est régulièrement mis à jour et disponible sur le site du ministère chargé de la Santé.

La surveillance des pandémies s’appuie sur la surveillance habituelle à laquelle peuvent se rajouter des outils spécifiques. Pour la pandémie de 2009, une surveillance des cas graves admis en réanimation ou unités de soins intensifs a été mise en place, ainsi qu’un dispositif particulier pour suivre les décès par grippe en temps réel.

Haut de page