Fermer



Infections invasives d'origine bactérienne - Réseau EPIBAC

Publié le 26/01/2009 - Dernière mise à jour le 07/12/2018

Bulletin du réseau de surveillance des infections invasives bactériennes

bandeau bulletin epibac n7

L’objectif du réseau Epibac est d’estimer en France l'incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae, Listeria monocytogenes, Neisseria meningitidis, Streptococcus pneumoniae, Streptococcus agalactiae (B) et Streptococcus pyogenes (A), infections le plus souvent communautaires, de suivre leur évolution dans le temps et de décrire les principales caractéristiques épidémiologiques des patients hospitalisés. Il contribue à l’évaluation des mesures de prévention, notamment vaccinales, mises en place au niveau national.

Données épidémiologiques

Les résultats présentés concernent l’année 2017. La participation des laboratoires a été pour 2017 de 251 laboratoires couvrant 535 sites d’établissements de santé (134 universitaires, 341 autres publics, 60 privés). Ont également participé 7 laboratoires des DrOM couvrant 12 sites (6 universitaires, 6 autres publics).

La définition de cas incluant les cas détectés par PCR depuis 2009, les incidences annuelles rapportées prennent en compte les cas détectés par culture ou par PCR à partir de cette date. Par souci de comparabilité, les tableaux et figures présentant aussi les incidences et nombres de cas des années antérieures à 2009, reposent uniquement sur les cas détectés par culture.

En 2017, les nombres de cas détectés par PCR représentent 19 % des cas déclarés dus à N. meningitidis, près de 1 % des cas déclarés dus à Streptococcus pneumoniae ou à Listeria monocytogenes et moins de 0,5 % des cas déclarés dus aux autres bactéries surveillées.

En France métropolitaine

Evolution récente

En 2017 par rapport à 2016, ont été observées :

  • une moindre augmentation voire une stabilité de l'incidence des infections invasives à Streptococcus pneumoniae et à Streptococcus agalactiae, à la limite de la significativité statistique ;
  • une stabilité de l'incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae et à Streptococcus pyogenes comme présenté ci-dessous :

Infections invasives

 

Incidence*/100 000
2016

Incidence*/100 000
2017

Ratio d'incidence (IC95 %)
2016-2017

p

Haemophilus influenzae

1,5 [1,5-1,6]

1,6 [1,5-1,6]

1,03 [0,98-1,08]

0,263

Streptococcus pneumoniae

9,9 [9,8-10,1]

10,1 [10,0-10,3]

1,02 [1,00-1,04]

0,033

Streptococcus pyogenes

3,5 [3,4-3,6]

3,6 [3,5-3,7]

0,97 [0,94-1,00]

0,073

Streptococcus agalactiae

4,7 [4,6-4,8]

4,8 [4,7-4,9]

1,03 [1,00-1,06]

0,038

* redressée pour la couverture et la notification et selon la définition de cas actuelle.

Evolution de l'incidence 'tendances'

L’analyse des évolutions de plus long terme porte sur l’incidence redressée pour la couverture non corrigée pour la sous-notification et ne prenant en compte que les cas détectés par culture.

Infections invasives à Streptococcus pneumoniae

Depuis 2010, le vaccin 7-valent a été remplacé par le vaccin 13-valent couvrant 6 sérotypes additionnels de pneumocoques. Entre la période des années 2008 et 2009, dernières années d’utilisation exclusive du vaccin 7-valent et 2017 l’incidence des infections invasives à pneumocoques a diminué dans tous les groupes d’âge :

  • de 24,6 à 16,6 cas / 100 000 (-32 %, p<10-3) chez les enfants âgés de moins de 2 ans ;
  • de 10,5 à 4,6 cas / 100 000 (-56 %, p<10-3) chez les enfants âgés de 2 à 4 ans ;
  • de 3,0 à 1,1 cas / 100 000 (-64 %, p<10-3) chez les enfants âgés de 5 à 14 ans ;
  • de 7,1 à 4,4 cas / 100 000 (-37 %, p<10-3) chez les personnes âgées de 15 à 64 ans ;
  • de 31,1 à 22,2 cas / 100 000 (-28 %, p<10-3) chez les adultes de plus de 64 ans.

Tous âges confondus l’incidence des infections invasives à pneumocoques a diminué entre 2008-2009 et 2017 de 11,2 à 7,8 cas / 100 000 (-30%, p < 10-3), cette diminution est observée pour les méningites à pneumocoques (de 1,0 à 0,7 cas / 100 000, -31%, p < 10-3) et pour les bactériémies à pneumocoques (de 10,2 à 7,1 cas / 100 000, -30%, p < 10-3).

De 2010 à 2016, les tendances observées pour les infections invasives impliquant les autres bactéries sont les suivantes :

Haemophilus influenzae

De 2010 à 2016 ; l'incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae a augmenté de 0,8 en 2010 à 1,0 cas / 100 000 en 2011 (p<10-4) est restée stable jusqu’en 2015 (p=0.6) puis a augmenté en 2016 à 1,2 cas /100 000 (p < 10-3).

Streptococcus pyogenes 

De 2010 à 2016 ;  l'incidence des infections invasives à Streptococcus pyogenes a augmenté de 2,0 en 2010 à 2,3 cas / 100 000 en 2011 (p<10-2) est restée stable jusqu’en 2015 (p=0.6) puis a augmenté en 2016 à 2,8 cas /100 000 (p < 10-3).

Streptococcus agalactiae

De 2010 à 2016, l’incidence des infections invasives à Streptococcus agalactiae est restée stable autour de 3,3 cas / 100 000 jusqu’en 2015 (p=0.2) puis a augmenté en 2016 à 3,7 cas / 100 000 (p< 10-3).

Listeria monocytogenes

Pour en savoir plus, consultez les données issues de la déclaration obligatoire : http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Risques-infectieux-d-origine-alimentaire/Listeriose.

Neisseria meningitidis

Pour en savoir plus, consultez les données issues de la déclaration obligatoire : http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-prevention-vaccinale/Infections-invasives-a-meningocoques.

Dans les départements et régions d'outre-mer (DrOM)

Les nombres de cas et les incidences redressés* de méningites et de bactériémies isolées dues à Haemophilus influenzae, Streptococcus pneumoniae, Streptococcus pyogenes (groupe A), Streptococcus agalactiae (groupe B), dans les DrOM, en 2017, sont présentés ci-dessous :

 

Guadeloupe

Martinique

Guyane

La Réunion

Mayotte

 

Nombre* de cas

Incidence*
 /100 000 hab.

Nombre* de cas

Incidence*
 /100 000 hab.

Nombre** de cas

Nombre* de cas

Incidence*
 /100 000 hab.

Nombre* de cas

Incidence*
 /100 000 hab.

Haemophilus influenzae

Méningites

0

0,0 [0,0-1,0]

1

0,3 [0,2-0,4]

0

2

0,3 [0,2-0,7]

1

0,4

Bactériémies isolées

4

1,0 [0,4-2,5]

3

0,8 [0,7-1,0]

6

6

0,8 [0,5-1,4]

13

5,2

Streptococcus pneumoniae

Méningites

0

0,0 [0,0-1,0]

0

0,0 [0,0-0,1]

3

2

0,3 [0,2-0,7]

7

2,8

Bactériémies isolées

14

3,4 [2,0-5,6]

17

4,7 [4,3-5,0]

33

30

3,5 [2,8-4,5]

38

15,3

Streptococcus pyogenes

Méningites

0

0,0 [0,0-1,0]

0

0,0 [0,0-0,1]

1

1

0,2 [0,1-0,5]

0

0,0

Bactériémies isolées

2

0,5 [0,1-1,8]

8

2,2 [2,0-2,4]

13

19

2,2 [1,6-3,0]

32

12,8

Streptococcus agalactiae

Méningites

2

0,5 [0,1-1,8]

3

0,8 [0,7-1,0]

0

8

1,0 [0,7-1,6]

2

0,8

Bactériémies isolées

41

10,6 [7,9-14,1]

26

7,1 [6,7-7,6]

11

56

6,6 [5,5-7,8]

12

4,8

* corrigé(e) pour la couverture
** en raison d'une couverture du réseau Epibac insuffisante en Guyane en 2017, l'incidence ne peut être estimée et seuls les nombres de cas déclarés sont présentés.

En dehors de la Guyane dont l’incidence n’a pas pu être estimée en 2017, c’est à Mayotte que l’incidence des infections invasives est la plus élevée, sauf pour Streptococcus agalactiae.

En France métropolitaine et ultramarine

En 2017, l’incidence des infections invasives dues à Haemophilus influenzae (1,9/100 000 vs 1,2/100 000 respectivement ; p<10-3), à Streptococcus pyogenes (3,8 vs 2,8/100 000 respectivement ; p<10-3) et à Streptococcus agalactiae (7,8 et 3,7/100 000 respectivement ; p<10-3) est plus élevée dans les DrOM qu’en métropole. En revanche, l’incidence des infections invasives dues à Streptococcus pneumoniae est inférieure dans les DrOM qu’en métropole (6,4/100 000 vs 7,9/100 000 respectivement ; p<10-3).

En 2017, les services hospitaliers, dont la bactériologie est traitée par un laboratoire appartenant à Epibac, correspondent à 75,1 % des admissions en médecine des établissements hospitaliers susceptibles de prendre en charge les pathologies étudiées en métropole. La couverture du réseau Epibac est stable depuis 2010, la participation irrégulière d’une année à l’autre de quelques laboratoires due aux difficultés qu’ils rencontrent (changement de système informatique, accréditation Cofrac, diminution des ressources humaines, etc…)  est compensée d’une part par leur regroupement et d’autre part, par l’adhésion de nouveaux participants. Ainsi, en 2014, les laboratoires des hôpitaux militaires ont rejoint le réseau Epibac. Le réseau Epibac couvre de manière satisfaisante l'ensemble des régions de France métropolitaine. La part des hôpitaux universitaires est légèrement surreprésentée dans Epibac : leur part en termes d'admissions en médecine (40 %) est un peu plus importante que celle retrouvée sur l’ensemble des hôpitaux en France métropolitaine (34 %).
Dans les DrOM, la couverture du réseau Epibac varie comme suit : Guadeloupe, 53 % ; Guyane , 23 % ; Martinique, 98 % ; Mayotte, 100 % ; Réunion, 69 %.

  •  

     

    Haemophilus
     influenzae

    Neisseria
    meningitidis***

    Streptococcus
    pneumoniae

    Streptococcus
    pyogenes

    Streptococcus
    agalactiae

    Listeria
    monocytogenes

    2001

    0,8

     

    9,2

    1,2

    3,1

    0,2

    2002

    0,6

     

    9,6

    1,4

    3,2

    0,3

    2003

    0,7

     

    10,6

    1,7

    3,0

    0,3

    2004

    0,8

     

    9,6

    2,2

    2,9

    0,3

    2005

    0,8

     

    10,2

    1,4

    2,9

    0,3

    2006

    0,8

     

    10,1

    1,6

    3,1

    0,4

    2007

    0,9

     

    10,2

    1,7

    3,1

    0,4

    2008

    0,9

     

    10,7

    1,9

    3,1

    0,4

    2009**

    0,9

    1,0

    11,7

    2,1

    3,2

    0,5

    2010**

    0,8

    0,7

    10,8

    2,0

    3,4

    0,4

    2011**

    1,0

    0,8

    10,6

    2,3

    3,3

    0,4

    2012**

    1,0

    0,8

    9,2

    2,3

    3,4

    0,5

    2013**

    1,0

    0,9

    7,8

    2,0

    3,4

    0,5

    2014**

    0,9

    0,6

    6,6

    2,2

    3,2

    0,5

    2015**

    1,0

    0,6

    7,1

    2,3

    3,2

    0,5

    2016**

    1,2

    0,7

    7,7

    2,7

    3,6

    0,5

    2017**

    1,2

    0,8

    7,9

    2,8

    3,7

    0,5

    Source : Epibac, Santé publique France.
    * redressée pour la couverture, non corrigée pour la notification
    ** définition de cas incluant les cas détectés par PCR
    *** les données antérieures à 2009 ne sont pas présentées en raison de l’impact de l’introduction de la PCR en 2009 sur les estimations
  •  

     

    Haemophilus
     influenzae

    Neisseria
    meningitidis***

    Streptococcus
    pneumoniae

    Streptococcus
    pyogenes

    Streptococcus
    agalactiae

    Listeria
    monocytogenes

    2001

    478

     

    5428

    691

    1826

    138

    2002

    383

     

    5696

    820

    1931

    174

    2003

    437

     

    6324

    1034

    1810

    160

    2004

    486

     

    5757

    1298

    1769

    208

    2005

    517

     

    6214

    885

    1763

    176

    2006

    484

     

    6197

    977

    1899

    232

    2007

    526

     

    6283

    1076

    1895

    263

    2008

    579

     

    6679

    1194

    1906

    229

    2009**

    542

    613

    7360

    1294

    2007

    303

    2010**

    493

    467

    6793

    1261

    2131

    263

    2011**

    660

    511

    6741

    1433

    2074

    257

    2012**

    649

    500

    5859

    1453

    2144

    296

    2013**

    664

    554

    5004

    1276

    2157

    319

    2014**

    607

    397

    4268

    1403

    2067

    303

    2015**

    677

    394

    4560

    1478

    2070

    334

    2016**

    778

    463

    5025

    1759

    2355

    333

    2017**

    803

    501

    5144

    1817

    2433

    320

    Source : Epibac, Santé publique France.
    * redressé pour la couverture, non corrigé pour la notification
    ** définition de cas incluant les cas détectés par PCR
    *** les données antérieures à 2009 ne sont pas présentées en raison de l’impact de l’introduction de la PCR en 2009 sur les estimations
  •  

     

     

    Nombre de cas* redressé**

    Nombre de cas*
    estimé***

    Incidence* /100 000
    estimée***

    Haemophilus influenzae

    Méningites

    69

    89

    0,1

    Bactériémies isolées

    734

    941

    1,4

    Neisseria meningitidis

    Méningites

    258

    331

    0,5

    Bactériémies isolées

    242

    311

    0,5

    Streptococcus pneumoniae

    Méningites

    513

    657

    1,0

    Bactériémies isolées

    4631

    5937

    9,1

    Streptococcus pyogenes

    Méningites

    24

    31

    0,0

    Bactériémies isolées

    1793

    2298

    3,5

    Streptococcus agalactiae

    Méningites

    92

    118

    0,2

    Bactériémies isolées

    2342

    3002

    4,6

    Listeria monocytogenes

    Méningites

    67

    85

    0,1

    Bactériémies isolées

    253

    324

    0,5

    Source : Epibac, Santé publique France
    * incluant les cas détectés par PCR
    ** redressé pour la couverture
    *** redressé pour la couverture et corrigé pour la sous-notification
  •  
    (Attention les échelles diffèrent selon les bactéries)
    * redressée pour la couverture et corrigée pour l’exhaustivité au sein du réseau

    Haemophilus influenzae 2017

    Streptococcus pneumoniae 2017

    neisseria meningitidis 2017

    Streptococcus agalactiae 2017

    listeria monocytogenes 2017

    Streptococcus pyogenes 2017

  •  
    (Attention les échelles diffèrent selon les bactéries)
    Note : les courbes additionnelles (2009-2017) pour N. meningitidis et S. pneumoniae reposent sur la nouvelle définition de cas intégrant les cas détectés par PCR.

    Haemophilus influenzae 2017

    Streptococcus pneumoniae 2017

    neisseria meningitidis 2017

    Streptococcus agalactiae 2017

    listeria monocytogenes 2017

    Streptococcus pyogenes 2017

  •  

     

    Haemophilus influenzae

    Neisseria meningitidis

    Streptococcus pneumoniae

    Streptococcus pyogenes

    Streptococcus agalactiae

    Listeria monocytogenes

    <1 an

    7,9

    13,3

    30,6

    5,7

    68,7

    2,5

    1-4 ans

    1,7

    2,9

    8,2

    4,4

    0,0

    0,1

    5-9 ans

    0,4

    0,5

    1,7

    1,7

    0,0

    0,0

    10-14 ans

    0,2

    0,6

    1,2

    0,8

    0,1

    0,0

    15-19 ans

    0,2

    1,6

    0,8

    0,3

    0,2

    0,0

    20-24 ans

    0,4

    1,5

    1,5

    0,6

    0,7

    0,0

    25-29 ans

    0,4

    1,0

    2,1

    1,8

    1,5

    0,2

    30-34 ans

    0,9

    0,4

    3,7

    2,1

    1,5

    0,2

    35-39 ans

    1,0

    0,4

    4,5

    2,1

    2,3

    0,3

    40-44 ans

    0,9

    0,6

    4,8

    1,7

    1,5

    0,1

    45-49 ans

    0,8

    0,3

    5,3

    1,9

    1,3

    0,2

    50-54 ans

    1,1

    0,6

    7,4

    2,2

    2,3

    0,2

    55-59 ans

    1,1

    0,4

    11,7

    2,5

    4,6

    0,5

    60-64 ans

    2,1

    0,5

    15,2

    4,3

    4,7

    0,6

    65-69 ans

    2,2

    0,5

    17,0

    4,2

    7,4

    0,8

    70-74 ans

    2,5

    0,9

    18,0

    6,2

    10,1

    1,8

    75-79 ans

    3,9

    1,1

    24,0

    8,5

    13,1

    2,4

    80-84 ans

    5,5

    0,7

    37,3

    14,1

    18,0

    2,9

    85-89 ans

    8,0

    2,5

    51,3

    20,0

    25,1

    4,7

    >89 ans

    10,7

    2,3

    78,7

    28,2

    35,0

    6,2

    Total

    1,6

    1,0

    10,1

    3,6

    4,8

    0,6

    Source : Epibac, Santé publique France.
    * redressée pour la couverture et corrigée pour la sous-notification
  •  

     

    Haemophilus influenzae

    Neisseria meningitidis

    Streptococcus pneumoniae

    Streptococcus pyogenes

    Streptococcus agalactiae

    Listeria monocytogenes

    <1 an

    55

    92

    212

    39

    475

    17

    1-4 ans

    51

    85

    241

    130

    0

    2

    5-9 ans

    17

    19

    67

    67

    2

    2

    10-14 ans

    9

    22

    50

    31

    3

    0

    15-19 ans

    7

    63

    32

    12

    7

    0

    20-24 ans

    15

    55

    56

    22

    24

    2

    25-29 ans

    15

    39

    80

    67

    58

    9

    30-34 ans

    34

    15

    147

    84

    60

    7

    35-39 ans

    43

    15

    184

    87

    94

    10

    40-44 ans

    36

    24

    195

    70

    63

    5

    45-49 ans

    34

    15

    234

    84

    56

    9

    50-54 ans

    50

    27

    324

    96

    99

    9

    55-59 ans

    48

    15

    488

    106

    193

    21

    60-64 ans

    82

    20

    603

    169

    188

    22

    65-69 ans

    86

    19

    657

    161

    285

    29

    70-74 ans

    75

    26

    536

    184

    301

    53

    75-79 ans

    82

    24

    504

    178

    275

    50

    80-84 ans

    101

    14

    683

    258

    330

    53

    85-89 ans

    104

    32

    671

    261

    328

    62

    >89 ans

    86

    19

    630

    225

    280

    50

    Total

    1030

    642

    6595

    2329

    3120

    410

    Source : Epibac, Santé publique France.
    * redressé pour la couverture et corrigé pour la sous-notification
  •  

     

    <1 mois

    1 mois

    2-11 mois

    1-2 ans

    3-14 ans

    15-24 ans

    25-39 ans

    40-64 ans

    > 64 ans

    Total

     

    N*=333

    N*=94

    N*=229

    N*=272

    N*=352

    N*=196

    N*=934

    N*=3015

    N*=7389

    N*=12814

     

    %

    %

    %

    %

    %

    %

    %

    %

    %

    %

    Haemophilus influenzae

    5

    4

    8

    11

    10

    7

    9

    7

    7

    7

    Neisseria meningitidis

    0

    5

    12

    10

    6

    25

    4

    2

    2

    2

    Streptococcus pneumoniae

    7

    9

    49

    49

    42

    36

    38

    53

    47

    46

    Streptococcus pyogenes

    0

    2

    15

    30

    40

    16

    24

    17

    17

    18

    Streptococcus agalactiae

    84

    78

    16

    0

    1

    15

    22

    19

    24

    24

    Listeria monocytogenes

    4

    2

    0

    0

    1

    1

    3

    2

    3

    3

     

    100

    100

    100

    100

    100**

    100**

    100**

    100

    100**

    100**

    Source : Epibac, Santé publique France.
    *corrigé pour la couverture et pour la sous-notification.
    † incluant les cas détectés par PCR.
    ** données arrondies à l'unité supérieure ou inférieure la plus proche dont la somme fait 100 %.

Remarque : du fait de leur faible nombre, les cas de méningites à S. pyogenes ne sont pas présentés ici.

  •  
     

    Haemophilus
     influenzae

    Neisseria
     meningitidis***

    Streptococcus
     pneumoniae

    Streptococcus
     agalactiae

    Listeria
     monocytogenes

    2001

    59

     

    476

    121

    25

    2002

    37

     

    566

    128

    50

    2003

    51

     

    589

    123

    42

    2004

    52

     

    576

    108

    44

    2005

    64

     

    565

    116

    52

    2006

    47

     

    529

    122

    48

    2007

    42

     

    592

    114

    64

    2008

    47

     

    611

    102

    51

    2009**

    52

    383

    665

    126

    77

    2010**

    48

    311

    664

    119

    57

    2011**

    62

    320

    590

    116

    60

    2012**

    74

    329

    557

    128

    78

    2013**

    57

    338

    551

    140

    71

    2014**

    44

    257

    429

    109

    80

    2015**

    69

    215

    417

    116

    88

    2016**

    71

    284

    616

    120

    71

    2017**

    57

    170

    444

    88

    64

    Source : Epibac, Santé publique France.
    * définition de cas incluant les cas détectés par PCR inclus
    ** redressé pour la couverture, non corrigé pour la sous-notification
    *** les données antérieures à 2009 ne sont pas présentées en raison de l’impact de l’introduction de la PCR en 2009 sur les estimations
  •  

     

    Haemophilus
    influenzae

    Neisseria
    meningitidis***

    Streptococcus
    pneumoniae

    Streptococcus
    agalactiae

    Listeria
    monocytogenes

    2001

    0,10

     

    0,8

    0,2

    0,0

    2002

    0,06

     

    1,0

    0,2

    0,1

    2003

    0,09

     

    1,0

    0,2

    0,1

    2004

    0,09

     

    1,0

    0,2

    0,1

    2005

    0,11

     

    0,9

    0,2

    0,1

    2006

    0,08

     

    0,9

    0,2

    0,1

    2007

    0,07

     

    1,0

    0,2

    0,1

    2008

    0,08

     

    1,0

    0,2

    0,1

    2009**

    0,08

    0,61

    1,1

    0,2

    0,1

    2010**

    0,08

    0,49

    1,1

    0,2

    0,1

    2011**

    0,10

    0,50

    0,9

    0,2

    0,1

    2012**

    0,12

    0,52

    0,9

    0,2

    0,1

    2013**

    0,09

    0,53

    0,9

    0,2

    0,1

    2014**

    0,07

    0,40

    0,7

    0,2

    0,1

    2015**

    0,11

    0,33

    0,6

    0,2

    0,1

    2016**

    0,11

    0,44

    0,95

    0,2

    0,1

    2017**

    0,09

    0,26

    0,69

    0,1

    0,1

    Source : Epibac, Santé publique France.
    * définition de cas incluant les cas détectés par PCR inclus
    ** redressée pour la couverture, non corrigée pour la sous-notification
    *** les données antérieures à 2009 ne sont pas présentées en raison de l’impact de l’introduction de la PCR en 2009 sur les estimations.
  •  

     

    < 2 mois

    2-11 mois

    1-2 ans

    3-14 ans

    15-24 ans

    25-39 ans

    40-64 ans

    > 64 ans

    Total

     

    N*=102

    N*=128

    N*=61

    N*=104

    N*=97

    N*=104

    N*=364

    N*=319

    N*=1281

     

    %

    %

    %

    %

    %

    %

    %

    %

    %

    Haemophilus influenzae

    3

    11

    11

    3

    9

    7

    8

    6

    7

    Neisseria meningitidis

    13

    36

    55

    43

    70

    36

    15

    10

    26

    Streptococcus pneumoniae

    17

    40

    31

    54

    19

    51

    67

    62

    51

    Streptococcus agalactiae

    67

    12

    0

    0

    2

    3

    5

    3

    9

    Listeria monocytogenes

    0

    1

    3

    0

    0

    3

    5

    19

    7

     

    100

    100

    100**

    100

    100

    100

    100

    100**

    100

    Source : Epibac, Santé publique France
    *corrigé pour la couverture et pour l’exhaustivité au sein du réseau.
    † incluant les cas détectés par PCR.
    ** données arrondies à l'unité supérieure ou inférieure la plus proche dont la somme fait 100 %.
  •  

    Figure 5 – Proportion relative des bactéries responsables des méningites, Epibac, France métropolitaine 2001-2017

  •  
     

    Nombre* de cas

    Incidence*
     /100 000 hab.

    [IC95%]

    Haemophilus influenzae

    Méningites

    1

    0,3

    [0,2-0,4]

    Bactériémies isolées

    3

    0,8

    [0,7-1,0]

    Neisseria meningitidis

    Méningites

    1

    0,3

    [0,2-0,4]

    Bactériémies isolées

    0

    0,0

    [0,0-0,1]

    Streptococcus pneumoniae

    Méningites

    0

    0,0

    [0,0-0,1]

    Bactériémies isolées

    17

    4,7

    [4,3-5,0]

    Streptococcus pyogenes

    Méningites

    0

    0,0

    [0,0-0,1]

    Bactériémies isolées

    8

    2,2

    [2,0-2,4]

    Streptococcus agalactiae

    Méningites

    3

    0,8

    [0,7-1,0]

    Bactériémies isolées

    26

    7,1

    [6,7-7,6]

    Listeria monocytogenes

    Méningites

    0

    0,0

    [0,0-0,1]

    Bactériémies isolées

    8

    2,2

    [2,0-2,4]

    Source : Epibac, Santé publique France
    * redressé(e) pour la couverture
  •  
     

    Nombre* de cas

    Incidence*
     /100 000 hab.

    [IC95%]

    Haemophilus influenzae

    Méningites

    0

    0,0

    [0,0-1,0]

    Bactériémies isolées

    4

    1,0

    [0,4-2,5]

    Neisseria meningitidis

    Méningites

    0

    0,0

    [0,0-1,0]

    Bactériémies isolées

    2

    0,5

    [0,1-1,8]

    Streptococcus pneumoniae

    Méningites

    0

    0,0

    [0,0-1,0]

    Bactériémies isolées

    14

    3,4

    [2,0-5,6]

    Streptococcus pyogenes

    Méningites

    0

    0,0

    [0,0-1,0]

    Bactériémies isolées

    2

    0,5

    [0,1-1,8]

    Streptococcus agalactiae

    Méningites

    2

    0,5

    [0,1-1,8]

    Bactériémies isolées

    41

    11,7

    [8,9-15,4]

    Listeria monocytogenes

    Méningites

    2

    0,5

    [0,1-1,8]

    Bactériémies isolées

    2

    0,5

    [0,1-1,8]

    Source : Epibac, Santé publique France
    * redressé(e) pour la couverture
  •  
     

    Nombre*
     de cas

    Haemophilus influenzae

    Méningites

    0

    Bactériémies isolées

    6

    Neisseria meningitidis

    Méningites

    0

    Bactériémies isolées

    0

    Streptococcus pneumoniae

    Méningites

    3

    Bactériémies isolées

    33

    Streptococcus pyogenes

    Méningites

    1

    Bactériémies isolées

    13

    Streptococcus agalactiae

    Méningites

    0

    Bactériémies isolées

    11

    Listeria monocytogenes

    Méningites

    0

    Bactériémies isolées

    1

    Source : Epibac, Santé publique France
    * En raison d'une couverture du réseau insuffisante en Guyane en 2017, l'incidence ne peut être estimée et seuls les nombres de cas déclarés sont présentés.
  •  
     

    Nombre*
     de cas

    Incidence*
     /100 000 hab.

    [IC95%]

    Haemophilus influenzae

    Méningites

    2

    0,3

    [0,2-0,7]

    Bactériémies isolées

    6

    0,8

    [0,5-1,4]

    Neisseria meningitidis

    Méningites

    1

    0,2

    [0,1-0,5]

    Bactériémies isolées

    1

    0,2

     [0,1-0,5]

    Streptococcus pneumoniae

    Méningites

    2

    0,3

    [0,2-0,7]

    Bactériémies isolées

    30

    3,5

    [2,8-4,5]

    Streptococcus pyogenes

    Méningites

    1

    0,2

    [0,1-0,5]

    Bactériémies isolées

    19

    2,2

    [1,6-3,0]

    Streptococcus agalactiae

    Méningites

    8

    1,0

    [0,7-1,6]

    Bactériémies isolées

    56

    6,6

    [5,5-7,8]

    Listeria monocytogenes

    Méningites

    1

    0,2

    [0,1-0,5]

    Bactériémies isolées

    2

    0,3

    [0,2-0,7]

    Source : Epibac, Santé publique France
    * redressé(e) pour la couverture
  •  
     

    Nombre de cas

    Incidence
     /100 000 hab.

    Haemophilus influenzae

    Méningites

    1

    0,4

    Bactériémies isolées

    13

    5,2

    Neisseria meningitidis

    Méningites

    0

    0,0

    Bactériémies isolées

    0

    0,0

    Streptococcus pneumoniae

    Méningites

    7

    2,8

    Bactériémies isolées

    38

    15,3

    Streptococcus pyogenes

    Méningites

    0

    0,0

    Bactériémies isolées

    32

    12,8

    Streptococcus agalactiae

    Méningites

    2

    0,8

    Bactériémies isolées

    12

    4,8

    Listeria monocytogenes

    Méningites

    0

    0,0

    Bactériémies isolées

    0

    0,0

    Source : Epibac, Santé publique France

Dossier Infections invasives d'origine bactérienne - Réseau EPIBAC

Haut de page