Fermer



Points d'actualités

Publié le 27/09/2017

Épidémie de rougeole en France. Actualisation des données de surveillance au 25 septembre 2017.

Données provisoires à la date de l’analyse / preliminary data

Du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2016, soit en 9 ans, plus de 24 000 cas de rougeole ont été déclarés en France (dont près de 15 000 cas pour la seule année 2011). Près de 1 500 cas ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique (31 encéphalites, 1 myélite, 2 Guillain-Barré) et 10 sont décédés. Le nombre de cas a fortement diminué en 2012, puis est resté stable en 2013 et 2014 (respectivement 859, 259 et 267 cas déclarés). En 2015, le nombre de cas augmentait de nouveau (364 cas), en lien avec un important foyer épidémique en Alsace (230 cas). En 2016, 79 cas ont été déclarés, témoignant d’une circulation moindre du virus de la rougeole.

Du 1er janvier au 31 juillet 2017, 405 cas ont été déclarés (pic épidémique au mois de mai, avec 114 cas déclarés). 168 cas (41%) ont dû être hospitalisés, dont deux cas d’encéphalite et 37 cas de pneumopathies sévères. Un cas est décédé : il s’agissait d’une jeune femme âgée de 16 ans, sans antécédents médicaux, non vaccinée, décédée dans un tableau de détresse respiratoire aigue et de défaillance multiviscérale. Plusieurs cas groupés en collectivité ont été observés incluant : des crèches (3) ; des établissements scolaires (4) ; une université ; des communautés de gens du voyage (5) ou Rom (3) et des centres d’hébergement précaires/migrants (2) ; ainsi que des structures de soins, services d’urgences hospitalières donnant lieu à des cas nosocomiaux (3 services).

Figure 1

Cas de rougeole par mois - Déclarations obligatoires, France, Janvier 2008 – Août 2017 / Number of measles cases per month – Mandatory notification, France, January 2008 – August 2017

Cas de rougeole par mois - Déclarations obligatoires, France, Janvier 2008 – Août 2017

Figure 2

Nombre de passages hebdomadaires aux urgences pour rougeole - France métropolitaine du 01/01/2010 au 31/08/2017 / Number of measles cases diagnosed in emergency wards per week - Metropolitan France (01/01/2010 to 31/08/2017)

Nombre de passages hebdomadaires aux urgences pour rougeole - France métropolitaine du 01/01/2010 au 31/08/2017

Figure 3

Distribution géographique des cas déclarés au cours des 12 derniers mois du 01/09/16 au 31/08/17 (n=420) / Geographical distribution of notified measles cases during last 12 months, 01/09/16 to 31/08/17 (n=420)

Distribution géographique des cas déclarés au cours des 12 derniers mois du 01/09/16 au 31/08/17 (n=420)

L’incidence des cas déclarés sur cette période de 12 mois, rapportée à la population générale de l’ensemble du territoire, est de 0,65 pour 100 000 habitants, supérieur au seuil de 0,1 cas pour 100 000 habitants retenu par l’OMS pour l’élimination de la maladie. Ce seuil est dépassé dans 48 départements, principalement situés dans la moitié sud de la France métropolitaine.

Figure 4

Incidence des cas de rougeole déclarés par groupes d’âge, France, du 01/09/16 au 31/08/17 (n=420) / Incidence of notified measles cases by age groups, France, du 01/09/16 au 31/08/17 (n=420)

Incidence des cas de rougeole déclarés par groupes d’âge, France, du 01/09/16 au 31/08/17 (n=420)

Les données montrent que l’âge médian des cas déclarés sur les douze derniers mois est de 13 ans (extrêmes : 1 mois-75 ans). Le taux d’incidence le plus élevé est observé chez les enfants de moins de 1 an (6,3/100 000), non ciblés par la vaccination et ne pouvant être protégés que si leur entourage est immunisé contre la maladie. Ceci est très préoccupant car les complications (neurologiques ou pulmonaires notamment) sont plus fréquentes et sévères dans ce groupe d’âge ainsi que chez les jeunes adultes.

Conclusion

L’épidémiologie actuelle de la rougeole montre que la France est toujours endémique vis-à-vis de l’infection et n’est pas à l’abri d’une nouvelle épidémie d’ampleur importante. L’existence de cas déclarés dans la quasi-totalité des régions ne met pas les départements indemnes de rougeole aujourd’hui à l’abri d’une extension de la circulation virale dans un avenir proche. Ceci est d’autant plus à craindre qu’aucun département n’atteint actuellement les 95% de couverture vaccinale à 2 ans pour les 2 doses de vaccin, taux requis pour permettre l’élimination de la maladie. D’autre part, ces données mettent en évidence des cas groupés dans des communautés telles les gens du voyage, les Roms ou des populations précaires fréquentant les centres d’hébergement, populations peu ou non vaccinées qui devraient pouvoir bénéficier de mesures de prévention ciblées.

Les cliniciens doivent donc vérifier systématiquement, et, le cas échéant mettre à jour, le statut vaccinal vis-à-vis de la rougeole  de toute personne âgée d’au moins 12 mois et née après 1980. Selon le calendrier vaccinal en vigueur1, toutes ces personnes devraient avoir reçu 2 doses de vaccin trivalent (rougeole-oreillons-rubéole). De plus, vis-à-vis de l’entourage proche d’un patient atteint de rougeole, la mise en œuvre des mesures de prophylaxie post-exposition (vaccination ou immunoglobulines polyvalentes2) est essentielle.

1 Direction Générale de la Santé - Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2017

2 Haut Conseil de la Santé Publique – Guide pour l'immunisation en post-exposition. Vaccination et immunoglobulines

Haut de page