Fermer



Varicelle

Publié le 18/06/2008 - Dernière mise à jour le 16/04/2009

Qu'est-ce que la varicelle ?

Agent pathogène

La varicelle est une maladie virale très contagieuse, le plus souvent bénigne qui survient préférentiellement pendant l’enfance. Elle est provoquée par un herpès virus (Varicelle-Zoster Virus ou VZV).

La varicelle est la primo-infection par le VZV. Le virus de la varicelle persistant après l’infection à l'intérieur des ganglions nerveux, il est susceptible de se réactiver à l’occasion d’une baisse de l’immunité cellulaire, provoquant un zona.

Le risque d’être atteint de la varicelle au cours d’une vie est très élevé (environ 95 %) et celui de subir au moins une réactivation du virus (zona) est de l'ordre de 15 à 20 %.

Mode de transmission 

La transmission du virus de la varicelle se fait par voie respiratoire, par inhalation de gouttelettes de salive émises par une personne malade ou par contact direct avec ses lésions cutanées.

Symptômes et formes cliniques

La période d’incubation, c’est-à-dire le temps qui s’écoule entre le moment où le sujet est en contact avec un malade et l’apparition des premiers symptômes, est de deux à trois semaines.
La contagiosité débute 2 à 4 jours avant le début de la maladie et se poursuit jusqu’au stade de croûte (en moyenne 5 à 7 jours après l’éruption).
Les premiers signes cliniques de la maladie sont une fièvre modérée qui grimpe jusqu’à 38°C et une éruption maculopapulaire pendant quelques heures (rougeurs surélevées de la peau) puis, vésiculaire. Les vésicules sèchent en quelques jours et se transforment en croûte qui tombe au bout d’une semaine.
La guérison est en règle générale spontanée en 10 à 15 jours sur un terrain immunocompétent.
Bien que la maladie soit le plus souvent bénigne, des surinfections cutanées, des complications neurologiques ou pulmonaires peuvent survenir. La fréquence de survenue de ces complications augmente avec l’âge chez les sujets immunocompétents.

Les sujets à risque de forme grave sont également le nouveau-né et le sujet immunodéprimé. Il existe aussi un risque de fœtopathie et de varicelle néonatale quand une femme enceinte est infectée.

Traitement

Le traitement des formes non compliquées se résume à soulager les démangeaisons quand elles existent et éviter les surinfections par des mesures d'hygiène renforcées. Les poudres et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont à proscrire.

Prévention et vaccination

En France, la vaccination généralisée contre la varicelle des enfants de plus de 12 mois n’est pas recommandée. Les recommandations actuelles de vaccination concernent les personnes sans antécédent de varicelle (ou dont l’histoire est douteuse), dans les circonstances suivantes : adolescents de 12-18 ans, femmes en âge de procréer, vaccination post-exposition, professionnels de santé et professionnels en contact avec la petite enfance, personnes en contact étroit avec des personnes immunodéprimées et enfants candidats receveurs à une greffe d’organe solide. Un contrôle sérologique préalable à la vaccination peut (ou doit selon les circonstances) être effectué (calendrier vaccinal 2011).

Il est recommandé d’informer le personnel de l’école fréquentée par le malade (ou autres collectivités le cas échéant) et les parents de la présence de cas dans la collectivité. Dès connaissance d'un cas de varicelle dans la collectivité, il est recommandé aux enfants immunodéprimés, aux femmes enceintes et aux adultes qui n’ont pas fait la maladie ayant été en contact avec l’enfant malade, de consulter rapidement leur médecin traitant.

Epidémiologie

Chaque année, on compte environ près de 700 000 cas de varicelle (90 % ont moins de 10 ans), 3 000 hospitalisations (75 % ont moins de 10 ans) et 20 décès (30 % ont moins de 10 ans). Ces données reflètent le caractère fréquent et le plus souvent bénin de la maladie mais aussi la gravité de la varicelle augmentant avec l’âge.

La varicelle est surveillée par le réseau Sentinelles depuis 1990 (www.sentiweb.org), réseau animé par l’Institut national de santé et de la recherche médicale (Inserm U707). Chaque semaine, le réseau rapporte dans son bulletin hebdomadaire une estimation du nombre de cas de varicelle qui ont consulté dans la métropole ainsi que des cartes décrivant leur répartition géographique.

Dossier Varicelle

Haut de page