Fermer



West Nile Virus

Publié le 16/09/2005 - Dernière mise à jour le 14/06/2017

En France, après l’épidémie humaine (13 cas) et équine d'infections à virus West Nile (VWN) en Camargue entre 1962 et 1965, aucun cas humain ou équin n’avait été détecté jusqu’en 2000. Au cours de l'été 2000, 76 encéphalites équines à VWN ont été identifiées en Camargue mais aucun cas humain symptomatique sévère n’a été recensé.

En 2001, suite à cette épizootie équine, une surveillance renforcée portant sur les quatre volets impliqués dans le cycle épidémiologique du virus, entomologique, aviaire, équin et humain, a été mise en place, afin de détecter précocement une circulation du VWN et de pouvoir mettre en œuvre, rapidement, des mesures de contrôle.

Cette surveillance multidisciplinaire est activée du 1er juin au 31 octobre de chaque année. Elle, a initialement été mise en place, en 2001, dans trois départements camarguais (Bouches- du-Rhône, Gard, Hérault) puis étendue à la Corse en 2002 et à tout le pourtour méditerranéen (Pyrénées-Orientales, Aude, Var, Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence) en 2003, après l'identification de cas humains et équins dans le Var. Elle est coordonnée par la Direction générale de la santé et la Direction générale de l'alimentation avec la participation de Santé publique France et des Cellules interrégionales d’épidémiologie (Cire), des Agences régionales de santé, du CNR des arbovirus et son laboratoire associé, du Laboratoire national de référence de l’Anses, des Directions départementales des services vétérinaires, de l’EID et de l’ONCFS. 

Sommaire du dossier

Haut de page