Fermer



Bulletins SurSaUD® (SOS Médecins, OSCOUR, mortalité)

Publié le 17/08/2017

Surveillance des urgences et des décès SurSaUD®. Synthèse hebdomadaire du 16 août 2017.

Synthèse générale

En semaine 32 (du 7 au 13 août), on observe dans les deux réseaux une activité globale en baisse chez les enfants, stable chez les adultes de 15-74 ans. Celle des personnes de 75 ans ou plus est stable dans les structures d’urgence et en légère hausse dans les associations SOS Médecins.

Les recours pour la plupart des pathologies saisonnières estivales sont en baisse dans les deux réseaux, à l’exception :

  • des recours pour crise d’asthme, en hausse chez les enfants (uniquement moins de 2 ans aux urgences et chez les moins de 15 ans dans les associations SOS Médecins) et chez les adultes,
  • des recours pour conjonctivite chez les adultes dans les structures d’urgences,
  • des recours pour brulures chez les enfants de moins de 2 ans dans les associations SOS Médecins (dans des petits effectifs).

Parmi les pathologies les plus fréquentes, on note chez les enfants de moins de 2 ans une hausse des consultations SOS Médecins pour gastro-enterite et des passages aux urgences pour douleur abdominale. Dans les structures d’urgences, les recours dans cette classe d’âge sont également en hausse pour infection urinaire et infection cutanée et sous-cutanée.

Chez les adultes, une hausse des consultations SOS Médecins pour bronchite est observée sur la semaine écoulée, ainsi que, chez les personnes de 75 ans ou plus, pour des problèmes cardiaques divers, douleur abdominale et pneumopathie. Dans les deux réseaux, une hausse des recours pour infection urinaire est également notée dans cette classe d’âges.

En semaine 31 (du 31 juillet au 6 août 2017), la mortalité reste à cette étape dans des marges de fluctuation habituelle dans toutes les classes d’âges au niveau national.

Réseau OSCOUR®

Au cours de la semaine 32 (du 7 au 13 août 2017), les passages dans les structures d’urgence et les hospitalisations sont en baisse chez les enfants (de 7 % et 5 % respectivement) et sont stables chez les adultes.

Les recours pour la plupart des pathologies saisonnières sont en baisse, à l’exception des passages aux urgences pour crise d’asthme aussi bien chez les enfants (+10 % pour les 2-14 ans) que chez les adultes (+13 % pour les 15-74 ans). La part des passages aux urgences pour asthme parmi l’activité totale reste toutefois comparable à celles des deux années précédentes.

Une hausse des recours pour conjonctivite est également notée chez les adultes (+6 %).

Parmi les pathologies les plus fréquentes, on note une hausse des recours pour douleurs abdominales chez les enfants de moins de 2 ans, ainsi que pour infection urinaire (+8 %). Chez les adultes, les pathologies les plus fréquentes sont toutes stables ou en baisse, à l’exception des recours pour infection urinaire chez les adultes de 75 ans ou plus (+10 %).

Réseau SOS Médecins

Au cours de la semaine 32 (du 7 au 13 août 2017), l’activité totale des associations SOS Médecins a diminué de 10% chez les enfants de moins de 15 ans, est restée stable chez les adultes de 15-74 ans et a augmenté de 4,6 % chez les 75 ans ou plus.

Les recours pour la plupart des pathologies saisonnières ont diminué sur la semaine écoulée dans toutes les classes d’âges, à l’exception :

  • des consultations pour crise d’asthme chez les adultes (en hausse de 26 %) ainsi que chez les enfants de moins de 2 ans (petits effectifs),
  • des consultations pour brûlure chez les enfants (+56 %, soit +9 cas, petits effectifs).
    La part d’activité des pathologies saisonnières dans l’activité totale est comparable à celles des deux années précédentes.

Les pathologies les plus fréquemment vues en consultation sur la semaine écoulée sont toutes en baisse chez les enfants de moins de 15 ans, à l’exception des consultations pour gastro-entérite chez les enfants de moins de 2 ans (+18 %). Chez les adultes, on note une hausse de 18% des recours pour bronchite. Les recours chez les adultes de plus de 75 ans ont également augmenté pour des troubles cardiaques divers (+37 %), infection urinaire (+14 %), douleur abdominale aigüe (+12 %) et pneumopathie (+10 %).

Mortalité Insee et Inserm-CepiDC

A partir des données de mortalité fournies par l’Insee, le nombre observé de décès toutes causes sur la semaine 31 (du 31 juillet au 6 août 2017) reste dans des marges de fluctuation habituelle sur cette période, aussi bien tous âges que par classe d’âges.

Compte-tenu des délais habituels de transmission des données, les effectifs de mortalité observés sur ces deux semaines sont encore incomplets. Il convient donc de rester prudent dans l’interprétation de ces observations tant au niveau national que régional.

A travers les données issues de la certification électronique, sur la semaine 32 de 2017 (du 7 au 13 août 2017), 1 265 décès ont été enregistrés.

Haut de page