Fermer



Bulletins SurSaUD® (SOS Médecins, OSCOUR, mortalité)

Publié le 26/06/2017

Surveillance des urgences et des décès SurSaUD®. Synthèse hebdomadaire du 20 juin 2017.

Synthèse générale

En semaine 24 (du 12 au 18 juin 2017), on note une baisse de l’activité dans les associations SOS Médecins et une activité dans les services d’urgence en légère hausse chez les enfants et stable chez les adultes. L’activité totale des services d’urgence reste légèrement supérieure aux deux années précédentes.

Concernant les recours pour pathologies saisonnières printanières et estivales, dans un contexte de fortes chaleurs sur la fin de la semaine 24, on note sur les deux réseaux une hausse des recours pour pathologies liées à la chaleur. Les augmentations les plus importantes sont observées pour les enfants de 2 à 14 ans dans les deux réseaux. Le coup de chaleur est le diagnostic le plus fréquent pour les enfants et les adultes de 15 à 74 ans et la déshydratation est le diagnostic le plus fréquent pour les personnes de 75 ans et plus. Dans les deux réseaux la part d’activité des pathologies liées à la chaleur dans l’activité globale est supérieure aux niveaux des deux années précédentes à cette période de l’année.
En parallèle, on note dans les deux réseaux une augmentation des recours pour piqûre d’insecte et brûlure chez les adultes et les enfants. La proportion de ces recours dans l’activité toute cause des deux réseaux est également supérieure aux niveaux des deux années précédentes à cette période de l’année.
Enfin, dans une moindre mesure, on note également une hausse des passages aux urgences pour fièvre isolée et malaise dans toutes les classes d’âges ainsi que pour asthme chez les enfants et allergie chez les adultes. Ces indicateurs restent dans des proportions habituelles par rapport à ce qui est observé pour la saison. Dans les associations SOS Médecins, les autres indicateurs saisonniers sont stables ou en baisse.

Au niveau national, la mortalité sur la semaine 23 (du 05 au 11 juin 2017) est comparable à celle attendue sur cette période, dans toutes les classes d’âges.

Réseau OSCOUR®

En semaine 24 de 2017 (du 12 au 18 juin), les passages aux urgences toutes causes confondues sont en légère hausse chez les enfants (+4%) et stables chez les adultes. Ils se maintiennent à un niveau légèrement supérieur aux années précédentes. Les hospitalisations sont en légère hausse dans toutes les classes d’âges (+10% chez les enfants et +4% chez les adultes)
Les pathologies saisonnières printanières et estivales sont majoritairement en hausse en semaine 24. On note une hausse des recours pour fièvre isolée et malaise notamment chez les enfants (+16% et 28% respectivement) et les personnes de 75 ans et plus (+26% et 57% respectivement). Les recours pour asthme et allergie sont en légère augmentation, respectivement chez les enfants de 2 à 14 ans (+15%) et les adultes (+6%). Pour tous ces diagnostics, les parts d’activité observées dans l’activité toute cause sont proches des années précédentes.
Par ailleurs, dans un contexte de fortes chaleurs, notamment sur la fin de semaine 24, on note une hausse prévisible des passages aux urgences pour pathologies liées à la chaleur (PLC). Les augmentations les plus importantes concernent les enfants de 2 à 14 ans (+98%) et les adultes de 15 à 74 ans (+76%) pour lesquels un diagnostic de coup de chaleur a été le plus fréquent. Chez les personnes de 75 ans et plus (+28% de passages), les diagnostics de déshydratation et hyponatrémie sont les plus fréquents. Les passages pour piqûre d’insecte et brûlure sont également en hausse dans toutes les classes d’âges sauf chez les moins de 2 ans (+24% et +24% respectivement). Pour ces trois derniers types de recours, les parts d’activité observées sont supérieures aux deux années précédentes.
Les pathologies les plus fréquemment vues aux urgences (hors pathologies saisonnières) sont majoritairement stables ou en baisse dans toutes les classes d’âges, à l’exception des passages pour douleur abdominale (+7%), trouble neurologique (+5%) et infection cutanée et sous-cutanée (+7%) chez les enfants de 2 à 14 ans ainsi que des passages pour colique néphrétique chez les adultes de 15 à 74 ans (+5%).

Réseau SOS Médecins

En semaine 24 de 2017 (du 12 au 19 juin 2017), l’activité toutes causes des associations SOS Médecins est en baisse dans toutes les classes d’âges (-5% et -9% chez les enfants et les adultes respectivement) et comparable aux années antérieures à la même période.
Concernant les pathologies saisonnières printanières et estivales ; on observe, consécutivement aux fortes températures de la fin de semaine 24, une hausse majeure des recours pour pathologies liées à la chaleur (PLC) dans toutes les classes d’âges (+223% et +158% chez les enfants et les adultes respectivement), principalement à type de coups de chaleur. La hausse la plus importante est observée chez les 2-14 ans (+230% passant de 54 à 178 le nombre de consultations pour PLC). En semaine 24, la part d’activité des PLC dans l’activité globale SOS Médecins est supérieure aux valeurs des deux années précédentes.
Dans une moindre mesure, on observe également une hausse des recours pour brûlures chez les enfants (+70% correspondant à 14 cas) et les personnes de 15 à 74 ans (+59% correspondant à 47 cas), ainsi que pour piqûres d’insecte chez les enfants de moins de 2 ans (+35%) et les adultes (+14%). Pour ces deux types de recours, la part d’activité est supérieure aux années précédentes.
Les autres pathologies saisonnières sont stables ou en baisse dans toutes les classes d’âges et dans des niveaux comparables aux années précédentes (sauf pour les conjonctivites infectieuses chez les adultes qui restent légèrement supérieures). On note tout de même une légère reprise des recours pour varicelle chez les enfants (+6%).
Les pathologies les plus fréquentes sont en grande majorité en baisse ou stable dans l’ensemble des classes d’âges. Les hausses observées en semaine 23 ne perdurent pas en semaine 24. On note tout de même une légère hausse des recours pour altération de l’état général (+15%) et problèmes cardiologiques divers (+12%) chez les personnes de 75 ans et plus.

Mortalité Insee et Inserm-CepiDC

A partir des données de mortalité fournies par l’Insee, le nombre observé de décès toutes causes confondues sur la semaine 23 (du 5 au 11 juin 2017) est comparable à celui attendu sur cette période, dans toutes les classes d’âges (Figures 1 à 3).
A travers les données issues de la certification électronique, sur la semaine 24 de 2017 (du 12 au 18 juin 2017), 1264 décès ont été enregistrés (Figure 4)

Haut de page