Fermer



Les outre-mer

Publié le 20/03/2015 - Dernière mise à jour le 24/11/2015

L’Institut de veille sanitaire est en contact permanent avec les collectivités territoriales d’outre-mer.

Dans ses actions, l’InVS prend en compte les spécificités de ces territoires ultra-marins : leur éloignement géographique, leur climat, leur situation épidémiologique, la relation de leur population à la santé, leur organisation et leurs compétences, notamment en matière de santé.

L’InVS est présent dans les départements et régions d’outre-mer (Drom) à travers les Cellules de l’InVS en région (Cire) Antilles-Guyane (couvrant les territoires de la Martinique, Guadeloupe, Guyane, Saint-Barthélemy et Saint-Martin) et Océan Indien (Réunion, Mayotte). Les Cire ont pour missions de surveiller l’état de santé de la population en région et d’alerter les pouvoirs publics en cas de menace pour la santé publique. Elles prolongent l’activité nationale de l’Institut et apportent aux agences régionales de santé (ARS) une expertise scientifique et technique, indépendante, notamment dans le traitement des signaux sanitaires et la surveillance épidémiologique.

Au-delà des Drom, les modalités de la collaboration sont formalisées par des conventions qui ciblent les domaines prioritaires de coopération. Ils concernent généralement l’organisation ou le processus de surveillance, de veille et d’alerte sur ledit territoire. Des collaborations existent ainsi entre l’InVS et la Polynésie française depuis 2003 et entre l’InVS et la Nouvelle-Calédonie depuis 2007.

Haut de page