Fermer



Les outre-mer

Publié le 20/03/2015 - Dernière mise à jour le 29/06/2015

L'Ile de La Réunion

Contexte

Région monodépartementale ultramarine française, La Réunion est une île volcanique montagneuse d’une superficie de 2 500 km² située dans l’hémisphère sud, dans le sud-ouest de l’océan Indien, à 800 km à l’est de Madagascar et 200 km à l’ouest de l’île Maurice.

La Réunion connaît un climat tropical humide avec de forts contrastes de température et de pluviométrie. L’été austral est la saison des pluies et des cyclones, tandis que l’hiver est la saison sèche avec des températures moindres.

Population

Au 1er janvier 2014, la population de l’île est estimée à 840 974 habitants ce qui la place au 30e rang des départements français. La population réunionnaise continue d’augmenter d’environ 10 000 personnes par an en raison de l’excédent des naissances sur les décès. Elle pourrait dépasser le million d’habitants à l’horizon 2030.

La population réunionnaise est très jeune : près de 40 % d’entre elle est âgée de moins de 25 ans. Le taux de natalité est supérieur à la métropole avec 16,9 naissances pour 1000 habitants contre 12,6. L’espérance de vie à la naissance en 2011 était inférieure à celle de la métropole avec 76,5 ans pour les hommes et 82,9 ans pour les femmes contre respectivement 78,5 ans et 84,9 ans. Par ailleurs, l’Insee prévoit qu’en 2030 250 000 personnes seront âgées de plus de 60 ans, soit le ¼ de la population totale de La Réunion.

Statut

L’Ile de La Réunion est un département d’outre-mer placé sous l’autorité d’un Préfet désigné par le gouvernement. Elle est dotée d’un Conseil régional ainsi que d’un Conseil Général. En tant que département français d’outre-mer, La Réunion fait partie de l’Union européenne au sein de laquelle elle constitue une région ultra-périphérique ; à ce titre, elle bénéficie de "mesures spécifiques" qui adaptent le droit communautaire en tenant compte de ses caractéristiques et contraintes locales.

La Cellule de l'InVS en région océan Indien (Cire OI)

La Cire OI a été créée en 2002. Elle est constituée de 9 personnes. Elle est l’antenne régionale de l’Institut de veille sanitaire et sa mission est d’appuyer l’Agence régionale de santé océan Indien (ARS OI) dans les domaines de la surveillance, des études épidémiologiques et de l’expertise pour la réunion et Mayotte.

Dans le cadre de ses missions, la Cire coordonne plusieurs systèmes de surveillance :

  • programme Sursaud® (mortalité, activité des urgences, du Samu-centre 15, population sentinelle et consultations en médecine libérale),
  • leptospirose,
  • pathologies saisonnières (grippe, gastro-entérites, bronchiolites…),
  • chikungunya et dengue,
  • lèpre,
  • infections sexuellement transmissibles,
  • accidents de la vie courante,
  • toxicovigilance,
  • réseau de médecins sentinelles,
  • réseau de surveillance épidémiologique et de gestion des alertes des états membres de la Commission de l’océan indien.

La Cire OI réalise également des études épidémiologiques visant à mieux connaitre la prévalence de certaines pathologies et à améliorer l’état des connaissances sur des indicateurs de santé. Elle soutient l’ARS autant que de besoin dans le cadre d’alertes sanitaires locales, régionales ou internationales nécessitant son appui.

Partenariats locaux et internationaux

A la réunion, la Cire collabore avec les partenaires habituels de la santé publique et de la veille sanitaire en région (ARS dans ses différentes composantes d’alerte, d’investigation, d’études et de prévention, ORS, Université, établissements de santé, laboratoires privés et publics, Arlin, Ireps etc.), le service de santé des armées, les centres de recherche  de l’île (Cirad, Inserm, IRD, CRVOI) mais aussi un partenariat a été établi avec le rectorat.

Dans la sous région, de part son implication dans le réseau SEGA de la COI, la Cire participe à la formation des épidémiologistes des différents pays membres (Seychelles, Comores, Ile Maurice, Madagascar). Elle entretient des relations avec les différents services de veille sanitaire des états membres de la COI. Elle a participé à la surveillance épidémiologique des jeux des iles et apporte son soutien si nécessaire à l’investigation ou l’analyse d’événements sanitaires dans la zone.

La mortalité

Les indices comparatifs montrent une surmortalité globale par rapport à la métropole, surmortalité qui concerne surtout les hommes et notamment pour les pathologies suivantes : asthme, maladies endocriniennes, conséquences de l’abus d’alcool, accidents de la route. La surmortalité chez les femmes concerne le diabète sucré, l’asthme et les pathologies liées à la période périnatale. Alors que les cancers sont la première cause de mortalité en métropole (30 % des décès), les maladies cardio-vasculaires sont au premier rang à La Réunion.

De par sa situation géographique et son climat, La Réunion est particulièrement exposée au risque d’introduction de pathologies infectieuses et notamment d’arboviroses. En effet, l’île de La Réunion entretient de nombreux échanges touristiques, familiaux, étudiants ou professionnels avec plusieurs pays de la zone océan Indien où des virus circulent de manière endémique ou épidémique constituant ainsi des risques sanitaires identifiés.

L’arrivée de voyageurs infectés sur le territoire, couplée à la présence de moustiques vecteurs, peut donc à tout moment entraîner l’apparition d’une chaîne de transmission voire d’une épidémie si des conditions favorables à la dissémination du virus sont réunies. Cela a été d’ailleurs démontré sur l’île avec la survenue de plusieurs épidémies de dengue et de chikungunya. A cela s’ajoute un contexte sanitaire spécifique par la présence de pathologies infectieuses. A titre d’exemple, on peut noter les spécificités suivantes :

  • incidence de la leptospirose 20 fois plus élevée qu’en métropole ;
  • présence de la lèpre avec 25 nouveaux cas sur les 10 dernières années ;
  • incidence élevée des gastroentérites (bactériennes et virales) ;
  • risque élevé de survenue d’arboviroses  avec une vulnérabilité aux épidémies pour la dengue et le chikungunya pouvant aller de cluster isolé (4 à 5 cas) jusqu’à une épidémie généralisée comme en 2005-2006 ;
  • incidence des infections invasives à méningocoques inférieure de moitié  à celle de la métropole.

La Réunion est une des régions françaises les plus exposées aux risques naturels en raison de ses conditions climatiques extrêmes (cyclones, fortes pluies), de son contexte géodynamique (volcanisme actif, sismicité modérée) et de sa morphologie héritée de son histoire géologique récente (mouvements de terrain, érosion). Il existe un retard important en matière d’infrastructures d’adductions d’eau de consommation humaine. Un peu plus de la moitié des eaux distribuées par les réseaux publics proviennent de captages d’eaux superficielles, donc très vulnérables aux sources de pollution

Diabète et obésité

Parmi les causes du diabète figurent des facteurs de prédisposition génétique mais ce sont surtout les facteurs comportementaux liés à l'évolution des modes de vie et de consommation qui en expliquent la progression: sédentarité, surpoids, obésité.
La population adulte réunionnaise est concernée par les problèmes d’obésité avec des prévalences de l’ordre de 35 % pour le surpoids et de 15 % pour l’obésité, contre respectivement 30 % et 11 % au niveau national. Les prévalences de l’obésité augmentent avec l’âge, et ce de manière très nette chez les femmes où le taux de prévalence passe de 14 % chez les 30-39 ans, à 20 % chez les 40-49 ans et atteint 27 % chez les 50-59 ans.
Le pourcentage de personnes diabétiques traitées pharmacologiquement est estimé à 7,8 % de la population en 2007 et 8,8 % en 2008 (chiffres CGSS), soit plus du double de celle observée en métropole (3,9 %), ce qui place l’île en tête de toutes les régions de France .La prévalence du diabète traité ne tient cependant pas compte des diabétiques connus non traités et des cas non diagnostiqués. L’enquête REDIA en 1999-2001 a ainsi montré qu’un tiers des diabétiques ignoraient qu’ils étaient malades au moment de l’enquête. Selon cette étude, parmi les Réunionnais de 30-69 ans, la prévalence du diabète connu (traité et non traité) était estimée à 11,9 %, la prévalence totale brute (diabète connu + diabète dépisté) à 18,1% et la prévalence totale corrigée, à 20,9 %.

Pathologies cardio-vasculaires : ICC= insuffisance cardiaque chronique (ICC) et accident vasculaires cérébral (AVC)

Les maladies vasculaires cérébrales ont causé 331 décès en moyenne chaque année sur la période 2008-2010 sur l’île (soit 8 % de l’ensemble des décès et 28 % des décès par maladies cardio-vasculaires). Les AVC représentaient 90 % des décès par maladies vasculaires cérébrales. La mortalité masculine par maladies vasculaires cérébrales est 1,6 fois plus élevée que celle des femmes sur l’île (en particulier avant 65 ans). La région se caractérise par une surmortalité par rapport à la métropole, plus nette chez les hommes.

Les taux comparatifs de mortalité par maladies de l’appareil circulatoire sont en baisse globale (-21 % entre 2000 et 2007). Cette baisse est identique à celle de la France entière (-22%) et on l’attribue en partie à la prévention, en partie aux progrès effectués dans la prise en charge. Néanmoins, la mortalité par cardiopathie ischémique a diminué de façon moins marquée qu’en métropole (-17 % versus -26 %), et La Réunion apparait en surmortalité significative par rapport à la moyenne nationale (+32 %). Par ailleurs, les accidents cardiaques surviennent en moyenne 7 ans plus tôt à La Réunion.

L’insuffisance rénale chronique

Au total, plus de 1 600 personnes souffraient d’IRC traitée à La Réunion fin 2011 dont 1 308 (80%) traitées par dialyse et 323 (20 %) porteuses d’un greffon fonctionnel. Le taux standardisé de prévalence de l’IRC terminale traitée par dialyse est estimé à 235 patients traités pour 100 000 habitants au 31 décembre 2011 à La Réunion, soit près de 4 fois le taux enregistré dans les 25 régions françaises participant au registre REIN (pour lesquelles les données sont disponibles). Au 1er janvier 2012, 193 malades domiciliés à La Réunion étaient inscrits sur la liste nationale d’attente pour bénéficier d'une greffe rénale (77 nouveaux inscrits en 2012). En 2012, 31 greffes rénales ont été réalisées à La Réunion à partir de donneurs en état de mort encéphalique. Sur la période 2008-2010, 29 décès par IRC ont été enregistrés, en moyenne chaque année, à La Réunion. Le taux standardisé de mortalité par IRC est de 7 décès pour 100 000 habitants sur l’île, contre 4 pour 100 000 habitants en métropole.

Articles scientifiques

Pagès F, Polycarpe D, Dehecq JS, Picardeau M, Caillère N, Jaffar-Bandjee MC, Michault A, Filleul L. Human leptospirosis on Reunion Island: past and current burden. Int J Environ Res Public Health. 2014 Jan 10;11(1):968-82. doi: 10.3390/ijerph110100968.

Larrieu S, Michault A, Polycarpe D, Schooneman F, D'Ortenzio E, Filleul L. Dengue outbreaks: a constant risk for Reunion Island. Results from a seroprevalence study among blood donors. Trans R Soc Trop Med Hyg. 2014 Jan;108(1):57-9. doi: 10.1093/trstmh/trt110. Epub 2013 Dec 18.

Solet JL, Renault P, Denys JC, Teulé G, Dennemont RM, Domonte F, Garnier C, Aubert L, Filleul L, Polycarpe D. [Discovery and follow-up of a lead-poisoning outbreak in a shantytown of Le Port, Reunion Island]. Rev Epidemiol Sante Publique. 2013 Aug;61(4):329-37. doi: 10.1016/j.respe.2013.01.097.

Caillère N, Vilain P, Brottet E, Kaplon J, Ambert-Balay K, Polycarpe D, Filleul L. A major outbreak of gastroenteritis in Réunion Island in 2012: first identification of G12 rotavirus on the Island. Euro Surveill. 2013 May 9;18(19):20476. Erratum in: Euro Surveill. 2013;18(23):pii/20501.

Filleul L, Brottet E, Gauzere B, Winer A, Vandroux D, Michault A, Jaffar-Bandjee M, Larrieu S. Reunion, a sentinel territory for influenza surveillance in Europe. Euro Surveill. 2012 Jul 5;17(27). pii: 20212.

Larrieu S, Dehecq JS, Balleydier E, Jaffar MC, Michault A, Vilain P, Leparc-Goffart I, Polycarpe D, Filleul L. Re-emergence of dengue in Reunion, France, January to April 2012. Euro Surveill. 2012 May 17;17(20). pii: 20173. Erratum in: Euro Surveill. 2012 May 24;17(21):pii/20178.

Vilain P, Larrieu S, Camuset G, Pouderoux N, Gerber A, Borgherini G, Fite S, Filleul L. Leprosy, still present in La Réunion. Emerg Infect Dis. 2012 Jan;18(1):188-9. doi: 10.3201/eid1801.111176.

D'Ortenzio E, Sissoko D, Dehecq JS, Renault P, Filleul L. Malaria imported into Réunion Island: is there a risk of re-emergence of the disease? Trans R Soc Trop Med Hyg. 2010 Apr;104(4):251-4.

Renault P, Solet JL, Sissoko D, Balleydier E, Larrieu S, Filleul L, Lassalle C, Thiria J, Rachou E, de Valk H, Ilef D, Ledrans M, Quatresous I, Quenel P, Pierre V. A major epidemic of chikungunya virus infection on Reunion Island, France, 2005-2006. Am J Trop Med Hyg. 2007 Oct;77(4):727-31.

Haut de page