Fermer



BEH - Bulletin épidémiologique hebdomadaire

Publié le 07/06/2011

BEH n°22/2011

07/06/2011

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Le numéro (pdf- 1 021,22 Ko)

 
  •  

    Albertine Aouba (albertine.aouba@inserm.fr) et al.
    Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès (Inserm-CépiDc), Le Kremlin-Bicêtre, France

    Résumé

    Introduction – Cet article présente les caractéristiques de la mortalité en 2008 en France avec les principales causes de décès selon le sexe et l'âge et leurs évolutions depuis l'année 2000.
    Méthodes – Les données proviennent de la base nationale des causes médicales de décès du Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès (Inserm-CépiDc). Cette base est établie à partir des données des certificats médicaux de décès remplis par les médecins lors des constats des décès. Depuis l'année 2000, les causes de décès sont codées selon la dixième révision de la Classification internationale des maladies (CIM10) de l'OMS. Les données produites concernent les causes initiales de décès, sélectionnées selon les règles de l'OMS.
    Résultats – En 2008, on a compté en France 543 139 décès. Les cancers demeurent la première cause de mortalité avec une part de 29,6 % et sont responsables, avec les maladies de l'appareil circulatoire (27,5 %), les accidents (4,6 %), la maladie d'Alzheimer (3,2 %), le diabète (2,2 %), le suicide (1,9 %), les démences (1,8 %) et les maladies chroniques du foie (1,7%), de plus de 70 % des décès survenus en France. La hiérarchie des causes de décès varie fortement selon le sexe et l'âge. Elle a également évolué entre 2000 et 2008, mais essentiellement pour les femmes.

    Mots-clés : mortalité, causes de décès, évolution, France
  •  

    Julie Figoni et al.
    Auteur correspondant : Didier Che (d.che@invs.sante.fr)
    Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France

    Résumé

    L’obligation de vaccination par le BCG a été suspendue en juillet 2007 et remplacée par une recommandation de vaccination des enfants à risque de tuberculose. Par ailleurs, le dispositif de vaccination intradermique (Monovax®) a été retiré du marché en janvier 2006, entraînant dès cette date une baisse de la couverture vaccinale. Les données de la déclaration obligatoire de la tuberculose parmi les enfants nés après janvier 2006 permettent de juger de l’impact de ces nouvelles modalités de vaccination. En 2009 en France, le nombre de cas de tuberculose parmi les enfants de moins de 4 ans est similaire à celui observé avant 2006 et le nombre de formes graves (méningites et miliaires) reste très faible. Cependant, le nombre de cas parmi les moins de 4 ans augmente hors Île-de-France et s’accompagne d’une augmentation de la proportion de cas non vaccinés. Les données épidémiologiques ne montrent pour l’instant pas d’impact des nouvelles modalités de vaccination au-delà de ce qui était attendu, mais l’évolution de l’épidémiologie de la tuberculose parmi les enfants et les niveaux de couverture vaccinale des enfants à risque doivent être suivis avec la plus grande attention.

    Mots-clés : tuberculose, enfant, vaccination, BCG, France
  •  

    Julie Figoni et al.
    Auteur correspondant : Delphine Antoine (d.antoine@invs.sante.fr)
    Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France

    Résumé

    Les données présentées concernent les cas de tuberculose maladie déclarés en France au cours de l’année 2009. En 2009, 5 276 cas de tuberculose maladie ont été déclarés, soit 8,2/105 habitants. Le nombre de cas de tuberculose a diminué en France de 8,4 % entre 2008 et 2009. L’Île-de-France (15,8/105) et la Guyane (23,9/105) restent en 2009 les régions avec les plus forts taux de déclaration. Les taux de déclaration dans toutes les autres régions sont inférieurs à 10 nouveaux cas pour 100 000 habitants. Les caractéristiques des cas sont similaires à celles des années antérieures et on retrouve des taux de déclaration élevés parmi les sujets nés à l’étranger, notamment dans un pays d’Afrique subsaharienne (108,5/105) et les personnes en situation de précarité économique et sociale (sans domicile fixe, personnes incarcérées). La diminution du nombre de cas déclarés est difficile à expliquer sans études complémentaires, mais des modifications des modalités de recours au soin des patients, des changements dans les pratiques de lutte antituberculeuse ou des biais de surveillance peuvent être évoqués. Les efforts engagés visant à garantir la qualité des informations recueillies doivent être poursuivis pour que les données puissent être utiles à la mise en oeuvre de la politique de lutte antituberculeuse.

    Mots-clés : tuberculose, épidémiologie, surveillance, France
  •  

    Dans le BEH n°22 du 17 juin 2011, dans l’article de Julie Figoni et coll. : « Les cas de tuberculose déclarés en France en 2009 », une erreur s’est glissée dans l’encadré page 260.

 
  •  

    Albertine Aouba (albertine.aouba@inserm.fr) et al.
    Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès (Inserm-CépiDc), Le Kremlin-Bicêtre, France

    Summary

    Introduction – This study presents the French mortality characteristics for 2008 with the main causes of death by sex and age, and their trends since 2000.
    Methods – The data come from the medical causes of death national database (Inserm-CépiDc). This database is compiled from the medical death certificates completed by physicians. Since 2000, the causes of death are coded according to the tenth revision of the International Classification of Diseases of WHO. The data are based on the underlying causes of death selected by the WHO rules.
    Results – In 2008, 543,139 deaths occurred in France. Cancers remain the leading cause of death (29.6%) and are responsible for more than 70% of all deaths in France, together with the diseases of the circulatory system (27.5%), accidents (4.6%), Alzheimer's disease (3.2%), diabetes (2.2%), suicide (1.9%), dementia (1.8%) and chronic liver diseases (1.7%). The hierarchy of causes of death varies significantly according to sex and age. It has also varied between 2000 and 2008, particularly for women.

    Key words : mortalité, causes de décès, évolution, France
  •  

    Julie Figoni et al.
    Auteur correspondant : Didier Che (d.che@invs.sante.fr)
    Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France

    Summary

    In France, the mandatory BCG immunisation for all children was replaced by a recommendation to vaccinate only children considered to be at risk for tuberculosis.
    The withdrawal of the multipuncture device from the French market in January 2006 led to a decrease in BCG immunization coverage. Data from the mandatory notification system of tuberculosis cases among children born after January 2006 are used to assess the impact of the new vaccination policy. In 2009 in France, the number of TB cases among children aged under 4 years is similar to that observed before 2006 and the number of severe forms (meningitis and miliary tuberculosis) remains very low. The number of cases among children aged under 4 years increases outside the Île-de-France region, as well as the proportion of unvaccinated cases. Epidemiological data are reassuring but the duration of follow-up is very limited. Particular attention must be addressed to the epidemiology of paediatric tuberculosis and to the levels of vaccination coverage among children at risk.

    Key words : tuberculosis, children, vaccination, BCG, France
  •  

    Julie Figoni et al.
    Auteur correspondant : Delphine Antoine (d.antoine@invs.sante.fr)
    Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France

    Summary

    Results presented are on cases of tuberculosis disease notified in France in 2009 as part of the mandatory notification system. 5,276 tuberculosis cases were notified in France in 2009 (8.2 cases per 100 000). Between 2008 and 2009, the number of tuberculosis cases has decreased by 8.4%. Île-de-France (Paris and neighbouring districts) and French Guyana remain the regions with the highest notification rate in 2009 (respectively 15.8/105 and 23.9/105). In all the other French regions, tuberculosis notification rate is below 10 cases per 100 000. Case characteristics are similar to those of previous years. Rate of tuberculosis was higher in persons born abroad, especially
    those born in Sub Saharan Africa (108.5/105) and in persons with deprived socioeconomic conditions (homeless persons and persons in prison). The decline in notified cases is difficult to interpret without additional studies but may reflect changes in access to health care services, in practices of TB control or possible bias in surveillance. Efforts have to be continued to ensure a good quality of information collected in order to better contribute to TB control.

    Key words : tuberculosis, epidemiology, surveillance, France
  •  

    Dans le BEH n°22 du 17 juin 2011, dans l’article de Julie Figoni et coll. : « Les cas de tuberculose déclarés en France en 2009 », une erreur s’est glissée dans l’encadré page 260.

Consulter tous les numéros Haut de page