Fermer



BEH - Bulletin épidémiologique hebdomadaire

Publié le 11/10/2011

BEH n°37-38/2011

11/10/2011
Numéro thématique - Surveillance de la grippe, saison 2010-2011 : bilan après la pandémie

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Le numéro (pdf- 557,46 Ko)

 
  •  

    Emmanuel Belchior (e.belchior@invs.sante.fr) et al.
    Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France 

    Résumé

    Cet article présente le bilan épidémiologique et virologique de l’activité grippale en France au cours de la saison 2010-2011, qui fait suite à la pandémie de 2009-2010.
    Méthodes – Ce bilan s’appuie sur l’analyse descriptive des données de surveillance de la grippe dans la communauté fournies par les réseaux de médecine de ville, les analyses virologiques des laboratoires partenaires, les signalements de foyers d’infections respiratoires aiguës (IRA) dans les collectivités de personnes âgées, la surveillance des passages aux urgences et des hospitalisations pour grippe clinique, la surveillance des cas graves de grippe hospitalisés en services de réanimation et l’analyse des données de mortalité disponibles en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer.
    Résultats – En France métropolitaine, la saison 2010-2011 a été caractérisée dans la communauté par une épidémie grippale d’intensité modérée, survenue entre fin décembre 2010 et mi-février 2011, et d’ampleur moins importante que la pandémie 2009-2010. La surveillance virologique a montré une circulation de virus grippaux de type A, dont une majorité de virus A(H1N1)pdm09, suivie d’une circulation un peu plus tardive de virus de type B. Une augmentation du nombre de foyers d’IRA survenus en collectivités de personnes âgées a été observée par rapport aux saisons précédentes. Le recours aux soins hospitaliers a été moins important qu’en 2009- 2010. Les cas graves admis en réanimation présentaient des caractéristiques épidémiologiques et une létalité comparables à celles observées durant la pandémie de 2009-2010. Aucun excès de mortalité toutes causes n’a été détecté en comparaison avec ce qui est observé habituellement lors des saisons grippales. À la Réunion, l’épidémie de grippe d’intensité modérée était liée à une circulation majoritaire de virus A(H1N1)pdm09 associée à la survenue de formes graves, alors que dans les Antilles-Guyane, les épidémies d’intensité modérée ont été liées à une circulation majoritaire de virus de type A(H3).

    Mots-clés : Grippe, surveillance, épidémie, France
  •  

    Isabelle Bonmarin (i.bonmarin@invs.sante.fr) et al.
    Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France 

    Résumé

    Comme en 2009-2010, tous les cas de grippe admis durant l’hiver 2010-2011 en réanimation devaient être signalés aux Cellules de l’Institut de veille sanitaire en région (Cire), au moyen d’une fiche qui était ensuite saisie sur une application informatique unique.
    Au total, 789 cas ont été signalés, en majorité lié au virus A(H1N1)pdm09, touchant comme lors de la pandémie 2009-2010 essentiellement des sujets de moins de 65 ans (82%), porteurs de facteurs de risque (62%). Comparé à la pandémie, il a été observé un nombre de cas graves globalement réduit de moitié, avec une baisse particulièrement importante du nombre de cas chez les 5-14 ans et une plus grande proportion de sujets sans facteurs de risque ou avec une obésité, ayant développé un syndrome de détresse respiratoire aiguë ou ayant justifié une oxygénation extracorporelle. La létalité était comparable. Les 97 cas liés aux virus B et A(H3N2) présentaient des tableaux de moindre gravité que ceux liés au virus A(H1N1)pdm09 et touchaient une même proportion de sujets sans facteur de risque connu.
    Ces caractéristiques plaident en faveur du renforcement de la vaccination et de l’usage rapide des antiviraux pour la population à risque, ainsi que du maintien de la surveillance des cas graves. 

    Mots-clés : Grippe, cas graves, surveillance, A(H1N1)pdm09
  •  

    Bruno Hubert (bruno.hubert@ars.sante.fr) et al.
    Cire Pays-de-la-Loire, Institut de veille sanitaire, Nantes, France

    Résumé

    Introduction – Cet article présente la surveillance des cas de grippe sévère hospitalisés dans les Pays-de-la-Loire. Les résultats sont mis en perspective avec les hospitalisations pour grippe depuis 2006 dans la région.
    Méthodes – L’analyse porte sur les cas de grippe hospitalisés en service de réanimation et signalés depuis octobre 2009. L’étude des hospitalisations pour grippe a été basée sur une extraction de la base régionale du PMSI des séjours hospitaliers comportant un code diagnostic de grippe avec une date de sortie entre janvier 2006 et mars 2011.
    Résultats – Les caractéristiques des formes sévères ont été identiques au cours des deux dernières saisons, avec une incidence prédominante chez les adultes de 40-59 ans. Le virus pandémique A(H1N1)pdm09 était encore majoritaire en 2011 ; 24% des cas, principalement des enfants et des personnes âgées, étaient infectés par un virus de type B. Les caractéristiques des épidémies antérieures sont très cohérentes avec les connaissances concernant l’impact du virus dominant sur la répartition par âge et la sévérité des cas de grippe.
    Discussion – La situation épidémiologique régionale fait l’objet d’une comparaison avec celles de Nouvelle-Zélande et d’Australie qui constituent de bons modèles d’anticipation de la situation régionale.

    Mots-clés : Grippe, A(H1N1)pdm09, cas graves, hospitalisation, réanimation
 
  •  

    Emmanuel Belchior (e.belchior@invs.sante.fr) et al.
    Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France

    Abstract

    This article summarizes influenza activity in France for the 2010-2011 season after the 2009-2010 H1N1 influenza pandemic.
    Methods – This report is based on influenza clinical activity in the community reported by the primary care networks, on virological data produced by reference laboratories, on emergency units visits and hospitalizations for clinical influenza, on acute respiratory infections outbreaks reported in nursing homes, on surveillance of severe acute respiratory infections (SARI) admitted in intensive care units, and on mortality data available in mainland France and the French overseas territories.
    Results – In mainland France, the 2010-2011 season was characterized by a moderate influenza epidemic in the community milder than 2009-2010 pandemic. The influenza epidemic occurred from late December 2010 to mid February 2011 and peaked during the week 05/2011 (early February).
    Influenza viruses were detected during the whole surveillance period with a large circulation of A(H1N1)pdm09 viruses, followed by a circulation of B viruses. The number of reported outbreaks in nursing homes increased compared to previous seasons. The number of hospitalizations decreased compared to the 2009-2010 pandemic. Characteristics of SARI were similar to those of severe cases during the 2009-2010 pandemic. No excess mortality was reported during this period compared to what is usually observed during influenza seasons. In the French overseas territories, outbreaks were moderate and associated with a large circulation of A(H1N1)pdm09 viruses in the Reunion Island and circulation of A(H3) viruses in the French Guiana, Martinique and Guadeloupe.

    Key words : Influenza, surveillance, outbreak, France
  •  

    Isabelle Bonmarin (i.bonmarin@invs.sante.fr) et al.
    Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France 

    Abstract

    For the second consecutive year, a severe influenza cases surveillance was set up during the winter 2010-2011. A reporting form had to be filled in and sent to the InVS regional offices (Cire), for all suspected and confirmed influenza cases admitted to intensive care units (ICU).
    There were 789 cases reported, mainly due to A(H1N1 pdm09 and occurring among people under 65 (82%) with underlying conditions (62%) as observed last year. Compared to the pandemic, the total number of cases was reduced by half. A lower proportion of 5-14 year old children were admitted but a higher proportion of patients with no underlying conditions or with obesity, presenting with acute respiratory distress syndrome or requiring extracorporeal oxygenation were observed compared to previous season. The case fatality ratio was similar. The 97 cases linked to a B or A(H3N2) infection presented a less severe disease compared to those infected with A(H1N1 pdm09).
    These features strengthen the need for better vaccine coverage and for a rapid use of antiviral treatment among the population at risk and the need to maintain the severe cases surveillance. 

    Key words : Influenza, severe cases surveillance, ICU, surveillance, A(H1N1)pdm09
  •  

    Bruno Hubert (bruno.hubert@ars.sante.fr) et al.
    Cire Pays-de-la-Loire, Institut de veille sanitaire, Nantes, France

    Abstract

    Introduction – This paper presents the surveillance of severe influenza cases hospitalized in the region of Pays-de-la-Loire, France. The results are put into perspective with hospitalizations for influenza in the region since 2006.
    Methods – The analysis focuses on cases of influenza hospitalized in intensive care units and reported since October 2009. The study of hospitalizations for influenza was based on an extraction from the regional database; hospital stays with a diagnosis code of influenza with a discharge date between January 2006 and March 2011.
    Results – The characteristics of severe cases were identical over the last two seasons with a predominant incidence in 40-59 years adults. Virus A(H1N1)pdm09 was still predominant in 2011; 24% of cases, mostly children and elderly, were infected with influenza B virus. The characteristics of previous outbreaks were consistent with prior knowledge about the impact of the dominant virus in the age distribution and severity of influenza.
    Discussion – The regional epidemiological situation is compared with those of New Zealand and Australia which are relevant models to anticipate the regional situation.

    Key words : Influenza, A(H1N1)pdm09, severe cases, intensive care units
Consulter tous les numéros Haut de page