Fermer



BEH - Bulletin épidémiologique hebdomadaire

Publié le 08/11/2011

BEH n°40-41/2011 

08/11/2011
Numéro thématique - Des registres de l'infarctus du myocarde... aux registres de l'insuffisance coronaire aiguë

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Le numéro (pdf- 1,10 Mo)

 
  •  

    Dominique Arveiler
    Laboratoire d’épidémiologie et de santé publique, EA3430, Université de Strasbourg, Faculté de médecine, Strasbourg, France

  •  

    Aline Wagner (aline.wagner@unistra.fr) et al.
    Laboratoire d’épidémiologie et de santé publique, EA3430, Université de Strasbourg, Faculté de médecine, Strasbourg, France

    Résumé

    Introduction – Ce travail vise à rapporter les tendances récentes de la maladie coronaire chez les habitants âgés de 35 à 74 ans des trois aires géographiques surveillées par les registres (départements du Bas-Rhin et de la Haute-Garonne et Communauté urbaine de Lille).
    Matériel et méthodes – Les événements répertoriés sont des infarctus du myocarde (IDM) ou des décès coronaires pour lesquels une enquête approfondie auprès des services de santé et/ou des médecins a été réalisée.
    Résultats – La comparaison des périodes 2000-2003 et 2004-2007 montre une baisse moyenne de 19 % des taux d’IDM et décès coronaires dans les deux sexes, significative dans les trois régions. Chez les femmes, cette baisse n’est retrouvée qu’après 54 ans. L’incidence diminue également entre les deux périodes (-16 % chez les hommes ; -19 % chez les femmes). À nouveau, chez les femmes, cette diminution n’est observée qu’après 54 ans. La mortalité coronaire baisse en moyenne de 15 % chez les hommes et 22 % chez les femmes. Dans les deux sexes, cette baisse n’est retrouvée qu’à Strasbourg et Toulouse et seulement au-delà de 54 ans. L’index de létalité hospitalière de l’IDM et des décès coronaires tend à augmenter chez les hommes à Lille et Toulouse. La létalité générale dépasse 50 % ; elle tend à augmenter chez les hommes et reste stable chez les femmes.
    Conclusions – Une baisse de la morbidité et de la mortalité coronaires est observée entre 2000 et 2007 essentiellement chez les sujets de plus de 54 ans. Alors que l’incidence de la maladie décroît, les létalités hospitalière et générale marquent le pas.

    Mots-clés : tendances, maladie coronaire, épidémiologie, population
  •  

    Pierre Ducimetière (pierre.ducimetiere@inserm.fr) et al.
    Inserm, Université Paris-Sud, Villejuif, France

    Résumé

    Introduction et méthodes – En 2006, les registres français de Strasbourg, Toulouse et Lille ont étendu leur protocole systématique d’identification des cas d’infarctus du myocarde et de décès coronaires dans la population âgée de 35 à 74 ans, à l’ensemble des épisodes d’insuffisance coronaire aiguë (ICA).
    Résultats – L’addition des cas de syndrome coronaire, d’angor instable et d’autres formes aiguës de la maladie coronaire diagnostiqués par les cliniciens a accru de 60 % le nombre total d’épisodes étudiés. Les tendances des taux d’attaque et d’incidence selon l’âge et le sexe étaient similaires pour la plupart des catégories mais leur distribution entre les centres était différente. Cette indication d’un tableau variable des diverses formes cliniques de la maladie selon la région était renforcée par l’observation d’une survie à court terme (28 jours) inférieure pour les cas d’ICA à Lille qu’à Toulouse et intermédiaire à Strasbourg.
    Conclusions – L’extension de l’enregistrement des épisodes d’ICA réalisé par les registres, au-delà de l’infarctus du myocarde et du décès coronaire, a permis d’avoir une vue plus complète de la distribution de la maladie dans la population en particulier au niveau régional. 

    Mots-clés : maladie coronaire, registres de population, taux d’attaque, survie
  •  

    Michèle Montaye (michele.montaye@pasteur-lille.fr) et al.
    Laboratoire d’épidémiologie et de santé publique, Inserm U744, Institut Pasteur de Lille, Université Lille Nord de France, Lille, France 

    Résumé

    Objectif – Comparer les caractéristiques des épisodes d’insuffisance coronaire aiguë (ICA) pour mieux comprendre les différences régionales de létalité.
    Méthodes – L’analyse porte sur tous les épisodes d’ICA incidents hospitalisés survenus en 2006 chez les hommes et les femmes âgés de 35 à 74 ans et domiciliés dans chacune des trois régions surveillées par les registres Monica-France. Les caractéristiques des symptômes et de l’électrocardiogramme, la mesure de la fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) et la valeur du pic de troponine ont été relevées rétrospectivement dans les dossiers hospitaliers.
    Résultats – Les taux de létalité à 28 jours sont 3 fois plus élevés à Lille (7 %) qu’à Toulouse (2 %), et intermédiaires à Strasbourg (5 %). Les symptômes graves comme l’arrêt cardiaque réanimé avec succès avant ou au cours de l’hospitalisation, l’oedème aigu du poumon ou le choc cardiogénique sont plus fréquents à Lille. En analyse univariée, la région (Lille), l’âge élevé, la survenue d’un symptôme grave, l’ICA avec élévation du segment ST (ST+), le niveau de troponine élevé et la FEVG altérée sont associés positivement à la létalité à 28 jours. En analyse multivariée, l’âge, les symptômes graves, l’ICA ST+ et la FEVG altérée restent associés à la létalité alors que les différences régionales disparaissent.
    Conclusions – Les manifestations cliniques de gravité respectent un gradient croissant du Sud vers le Nord, expliquant en partie les différences de létalité entre les régions de Lille et de Toulouse. 

    Mots-clés : insuffisance coronaire aiguë, troponine, ECG, fraction d’éjection, létalité à 28 jours
  •  

    Jean-Bernard Ruidavets (jean-bernard.ruidavets@cict.fr) et al.
    Département d’épidémiologie, Inserm U1027, Université de Toulouse, CHU de Toulouse, Toulouse, France

    Résumé

    Introduction – L’objectif était de comparer la prise en charge thérapeutique de patients ayant présenté une insuffisance coronaire aiguë inaugurale (ICA) entre les trois registres français.
    Matériel et méthodes – Durant l’année 2006, l’ensemble des ICA inauguraux de patients âgés de 35-74 ans ont été enregistrés (n=1 908). Les données recueillies concernaient les caractéristiques cliniques, enzymatiques et électrocardiographiques (ECG), l’ensemble de la prise en charge (traitements, procédures invasives, indicateurs de sévérité) et le statut vital.
    Résultats – Chez les ICA avec élévation du segment ST à l’ECG, la revascularisation en urgence était plus souvent pratiquée à Strasbourg (70 %) et à Toulouse (71 %) qu’à Lille (61 %). La fibrinolyse était rarement utilisée à Strasbourg (2 %) mais l’était dans 26 % des cas à Lille et Toulouse. Concernant les traitements recommandés (antiagrégant plaquettaire, bêtabloquant, inhibiteur de l’enzyme de conversion, statine), les prescriptions étaient similaires dans les trois régions à la fin de l’hospitalisation et sur l’ordonnance de sortie. La réadaptation fonctionnelle était respectivement 1,5 et 3 fois moins prescrite à Toulouse et Lille qu’à Strasbourg. Chez les ICA sans élévation du segment ST, des différences entre registres étaient également observées. Dans l’ensemble des ICA, les femmes et les malades les plus âgés bénéficient moins souvent d’une revascularisation et la prescription de médicaments est moins optimale.
    Conclusion – Il existe des différences dans la prise en charge thérapeutique fondamentale de l’ICA, qui semblent relever en partie de pratiques régionales.

    Mots-clés : insuffisance coronaire aiguë, traitements, prise en charge, angioplastie coronaire, fibrinolyse
 
  •  

    Dominique Arveiler
    Laboratoire d’épidémiologie et de santé publique, EA3430, Université de Strasbourg, Faculté de médecine, Strasbourg, France

  •  

    Aline Wagner (aline.wagner@unistra.fr) et al.
    Laboratoire d’épidémiologie et de santé publique, EA3430, Université de Strasbourg, Faculté de médecine, Strasbourg, France

    Summary

    Introduction – This paper aims to assess the recent trend in coronary heart disease (CHD) among inhabitants aged 35-74 years from the three areas covered by the registries (districts of Bas-Rhin and Haute-Garonne, and urban community of Lille).
    Material and methods – Registered events are myocardial infarction or coronary deaths selected after a thorough investigation by public and private hospitals and/or cardiologists and general practitioners.
    Results – Comparison of the 2000-2003 and 2004-2007 periods shows an average 19% decrease in rates of myocardial infarction and coronary deaths in both genders, significant in all three areas. Among women, this decrease is only observed over 54 years. CHD incident rates also decrease between the two periods (-16% in men; -19% in women). Again, among women, this decrease is only significant over 54 years. The average decrease in CHD mortality rates is 15% in men and 22% in women. In both genders, this decrease is only observed in the Strasbourg and Toulouse areas, and only among subjects older than 54 years. In-hospital case-fatality rates tend to increase in men from Lille and Toulouse. Total case-fatality rates exceed 50%; they tend to increase in men and remain stable in women.
    Conclusion – A decline in CHD morbidity and mortality rates was observed between 2000 and 2007 mainly among subjects older than 54 years. Whereas CHD incidence rates decrease, in-hospital and total case-fatality rates remain stable.

    Key words : trends, coronary heart disease, epidemiology, population
  •  

    Pierre Ducimetière (pierre.ducimetiere@inserm.fr) et al.
    Inserm, Université Paris-Sud, Villejuif, France

    Summary

    Aims and methods – In 2006, the French registries in Strasbourg, Toulouse, and Lille extended their systematic protocol of identification of myocardial infarction events and coronary deaths in the population aged between 35-74 years to all episodes of acute coronary insufficiency (ACI).
    Results – Adding acute coronary syndromes, unstable angina, and all other categories of acute coronary disease as diagnosed by the clinicians increased by 60% the total number of episodes under study. Trends according to gender and age were similar for attack and incidence rates of most categories, but their distribution was different between centres. This indication of a variable picture of acute forms of the disease according to the region was reinforced by the observation of a lower short term (28 days) survival of ACI cases in Lille than in Toulouse, with Strasbourg in between.
    Conclusions – Extension of the clinical spectrum of episodes recorded by the registries beyond myocardial infarction and coronary death permitted a more comprehensive appraisal of the disease in the population, particularly at the regional level.

    Key words : acute coronary disease, population registries, attack rates, survival
  •  

    Michèle Montaye (michele.montaye@pasteur-lille.fr) et al.
    Laboratoire d’épidémiologie et de santé publique, Inserm U744, Institut Pasteur de Lille, Université Lille Nord de France, Lille, France 

    Summary

    Objective – Compare the characteristics of acute episodes of coronary insufficiency (ACI) in order to better understand the regional variations in lethality.
    Methods – The current paper reports all episodes of hospitalized incident coronary heart disease events in men and women, aged 35-74 living in the three geographical areas (Lille, Strasbourg, Toulouse) monitored by the MONICA-France registries, that occurred in 2006. The clinical and paraclinical characteristics were systematically recorded.
    Results – Twenty eight day lethality rates are threefold higher in Lille (7%) than in Toulouse (2%). Major clinical manifestations, such as cardiac arrest, acute pulmonary edema and cardiac shock are more frequent in Lille. In univariate analyses, the region (Lille), age, major clinical events, infarct with ST elevation (ST+ACI), troponin levels and altered left ventricular ejection fraction (LVEF) are associated with fatal 28-days outcome. In multivariate analyses, age, major clinical events, ST+ ACI, and altered LVEF remain associated with lethality whereas regional disparities are no longer related to outcome.
    Conclusions – Major clinical manifestations follow an increasing south to north gradient, which explains at least in part differences in fatality rates between Lille and Toulouse.

    Key words : acute coronary insufficiency, troponin, ECG, ejection fraction, 28-days lethality
  •  

    Jean-Bernard Ruidavets (jean-bernard.ruidavets@cict.fr) et al.
    Département d’épidémiologie, Inserm U1027, Université de Toulouse, CHU de Toulouse, Toulouse, France

    Summary

    Introduction – The objective of the present study was to compare medical care in patients presenting with a first acute coronary insufficiency episode (ACI) between three French registries.
    Material and methods – During year 2006, all subjects aged 35-74 without past history of ischemic heart disease who suffered an ACI were registered (n=1,908). Data recorded were: characteristics of pain and other clinical signs, electrocardiographic (ECG) and enzyme changes, pre-hospital and hospital management, treatments and invasive procedures, prescription at discharge, severity indicators and survival status.
    Results – In ACI with ST elevation at ECG, emergency coronary revascularization was more often used in Strasbourg (70%) and Toulouse (71%) than in Lille (61%). Fibrinolytic therapy was rarely used in Strasbourg (2%) but was more used (26%) in Lille and Toulouse. Considering basic treatment (antiplatelet agent, beta-blocker, angiotensin converting enzyme inhibitor and statin), prescription during hospitalization and at discharge was similar in the three regions. However, cardiac rehabilitation was 1.5 and 3 times less often prescribed in Toulouse and Lille respectively than in Strasbourg. Similarly, in ACI without ST elevation, differences in treatments between registers were also observed. In general coronary revascularization and basic medical prescription were less often used in women and elderly patients than in male and young patients.
    Conclusion – Differences in fundamental medical management of ACI seem to be partly due to regional practices.

    Key words : acute coronary syndrome, treatments, medical management, coronary angioplasty, fibrinolytic therapy
Consulter tous les numéros Haut de page