Fermer



BEH - Bulletin épidémiologique hebdomadaire

Publié le 05/02/2013

BEH n°4-5/2013

05/02/2013

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Le numéro (pdf- 847,36 Ko)

 
  •  

    Stéphanie Rivière (stephanie.riviere@cict.fr) et al.
    Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France

    Introduction – Une étude pilote a été réalisée en 2007-2008 pour évaluer la faisabilité d’un système de surveillance épidémiologique de l’asthme basé sur un réseau de médecins du travail et estimer la prévalence de l’asthme, sa sévérité et son contrôle selon les secteurs d’activité et les professions.
    Méthode – Pendant un an, en Aquitaine et Midi-Pyrénées, les données ont été recueillies lors des visites médicales du travail de salariés tirés au sort par les médecins, à l’aide de questionnaires standardisés.
    Résultats – Parmi les 830 médecins des deux régions, 110 (soit 13,4%) ont participé. Ils ont inclus 6 906 salariés. La prévalence de l’asthme actuel a été estimée à 5,4%, et celle de l’asthme-vie à 11,1%. Parmi les salariés avec un asthme actuel, 12,8% étaient non contrôlés, 49,3% partiellement contrôlés et 37,9% contrôlés. Les employés civils et les agents de la fonction publique, ainsi que le secteur de la santé/action sociale, présentaient un risque significativement élevé d’asthme actuel.
    Conclusion – L’étude pilote montre la faisabilité de ce système de surveillance. Celui-ci pourrait être étendu à d’autres régions ou représenter un complément aux cohortes en cours de mise en place.

    Mots-clés : Surveillance épidémiologique, réseau de médecins du travail
  •  

    Leslie Grammatico-Guillon (leslie.guillon@univ-tours.fr) et al.
    Université François Rabelais, Tours, France
    Service de médecine interne et maladies infectieuses, CHRU de Tours, France
    Unité régionale d’épidémiologie hospitalière Région

    Objectif – Étudier l’impact médical et économique des infections ostéoarticulaires (IOA) de l’adulte en France.
    Méthodes – Les séjours hospitaliers présentant dans leur résumé de séjour un code d’IOA ont été extraits des bases PMSI nationales 2008. Une définition de cas d’IOA (avec ou sans matériel) a été créée. Les caractéristiques des patients (âge, sexe, prévalence) et des séjours (durée de séjour, type de prise en charge, coûts) ont été étudiés et les facteurs liés à l’infection sur matériel ont été identifiés par régression logistique.
    Résultats – Les IOA concernaient 28 453 patients (36 091 séjours). L’âge moyen était de 63,1 ans (sexe-ratio H/F 1,54) et la prévalence de 54,6/100 000.
    Les IOA sur matériel représentaient un tiers des cas. Quand un germe était codé (dans seulement 39% des résumés de sortie), Staphylococcus spp. représentait deux tiers des cas. Une comorbidité était signalée dans 47% des cas. L’obésité, Staphylococcus spp., le sexe masculin et un âge supérieur à 64 ans étaient fortement associés aux infections sur matériel, alors que le diabète et les ulcères étaient associés à des infections sur articulation native. Le taux de létalité était de 4,6%. Les dépenses pour l’assurance maladie étaient estimées à 259 millions d’euros (surcoût pour les IOA sur matériel de 1 500 euros/séjour).
    Conclusion – L’impact médico-économique des IOA est important, le PMSI permet de l’évaluer. Ce poids économique est associé à une morbidité importante, avec des hospitalisations longues, aux soins complexes.

    Mots-clés : Infection ostéo-articulaire, épidémiologie, PMSI, impact économique
  •  

    Héloïse Lecocq et al.
    Auteur correspondant : Sylvie Haeghebaert (sylvie.haeghebaert@ars.sante.fr)
    Cire Nord, Institut de veille sanitaire, Lille, France

    En 2008 et 2009, une épidémie communautaire d’hépatite A s’est propagée dans le département du Nord. Un suivi épidémiologique a permis d’identifier les facteurs favorisant la transmission et d’adapter les mesures de contrôle.
    Au total, 492 cas confirmés ont été notifiés, dont 157 en 2008 et 335 en 2009. Cinq foyers épidémiques ont été observés. L’âge médian des cas était de 9,5 ans [min - max : 1,5-87] et le taux d’hospitalisation était de 28%.
    L’origine de la contamination était liée à une transmission active de personne à personne dans les familles ou l’entourage proche (45%), dans des communautés vivant en situation d’hygiène précaire (26%), au sein de collectivités d’enfants (17%). L’enquête virologique a mis en évidence la circulation intriquée, durant l’épidémie, de souches de génotype IA appartenant à 3 regroupements phylogénétiques.
    Outre le renforcement des mesures d’hygiène, le contrôle de l’épidémie a nécessité la mise en oeuvre de stratégies collectives (campagnes de vaccination dans les populations vivant en situation d’hygiène précaire) et individuelles (vaccination de l’entourage familial des cas), suivant les recommandations du Haut Conseil de la santé publique du 13 février 2009.
    Cet épisode illustre le risque épidémique du virus et l’intérêt de la vaccination autour des cas.

    Mots-clés : Hépatite A, épidémie communautaire, vaccination
 
  •  

    Stéphanie Rivière (stephanie.riviere@cict.fr) et al.
    Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France

    Introduction – A pilot study was conducted in 2007 and 2008 to evaluate the feasibility of an asthma surveillance system based on an occupational physician network, and to estimate asthma prevalence, severity and control according to economic sectors of activity and occupations of salaried employees.
    Method – During twelve months, data were collected by occupational physicians using standardized questionnaires, in a random sample of workers in two French regions (Aquitaine and Midi-Pyrénées).
    Results – One hundred and ten out of 830 occupational physicians of the two regions (13.4%) volunteered to participate in the pilot study. They included 6,906 workers. The prevalence of current asthma was 5.4% and that of lifetime asthma at 11.1%. Among employees with current asthma, 12.8% were not controlled, 49.3% were partially controlled, and 37.9% were controlled.
    For current asthma, a significantly elevated odds-ratio was observed in the sector of “health and social work” and in the “government officials and civil servants” professions.
    Discussion – This pilot study has shown the feasibility of such a surveillance system. It could be extended to other regions or as a complement of cohort studies being currently implemented.

    Key words : Epidemiological surveillance, occupational physicians network
  •  

    Leslie Grammatico-Guillon (leslie.guillon@univ-tours.fr) et al.
    Université François Rabelais, Tours, France
    Service de médecine interne et maladies infectieuses, CHRU de Tours, France
    Unité régionale d’épidémiologie hospitalière Région

    Objective – To study the epidemiology and economical outcomes of bone and joint infections (BJI) in France.
    Methods – Hospital discharges of French adults over 15 years of age, diagnosed with BJI, were selected, using 2008 data from the National Hospital Discharge Database. We studied BJI epidemiology (age, sex, prevalence) and hospitalization outcomes (type of stays, cost). Patient characteristics and hospital stays were analyzed univariately. Risk factors for device-associated infections were identified using multiple logistic regression modeling.
    Results – Bone and joint infections concerned 28,453 patients (36,091 hospitalizations). The prevalence was 54.6 / 100,000, and the mean age was 63.1 years (M:F sex ratio 1.54). Thirty-three percent of BJI were deviceassociated. Only 39% of hospital discharges had microbiological information coded. Staphylococcus spp. was isolated in 66% of cases. Comorbidity was reported in 47% of cases. Obesity, Staphylococcus spp., male sex and age greater than 64 were important risk factors for device-associated infections, whereas diabetes and ulcer sores were significantly associated with native infections. The case fatality was 4.6%. The estimated cost of BJIs was 259 million Euros (+1,500 € per stay in device associated BJIs).
    Conclusions – The clinical and economic impact of BJI is important; PMSI could be used to evaluate its burden. The high economic burden of BJIs was mostly associated with more frequent and prolonged hospitalizations, and high morbidity.

    Key words : Bone and joint infection, epidemiology, French Hospital Discharge Database, economic burden
  •  

    Héloïse Lecocq et al.
    Auteur correspondant : Sylvie Haeghebaert (sylvie.haeghebaert@ars.sante.fr)
    Cire Nord, Institut de veille sanitaire, Lille, France

    In 2008-2009, an important community outbreak of hepatitis A started in a municipality of the Lille urban area and widely spread to several districts in the North of France. An epidemiological survey was carried out, using disease notification data, to identify transmission factors and to adjust control measures.
    A total of 492 cases were reported to the district health authorities (Ddass); 157 cases occurred in 2008 and 335 in 2009. Geographical analysis showed five epidemic clusters. Median age of patients was 9.5 years [min-max: 1.5-87] and hospitalisation rate was 28%.
    Disease transmission was linked to an active person-to-person transmission among household contacts or close relatives (45%), in communities with poor hygiene conditions (26%), and in schools and daycare centers (17%).
    Virologic investigation showed circulation of IA genotypic strains belonging to 3 phylogenetic groups.
    In addition to the usual recommended preventive measures, the control of outbreak required implementation of individual and collective vaccination strategies on a large scale, according to the High Council of Public Health (HCSP) recommendations on 13 February 2009.
    This outbreak highlights the epidemic potential of HAV and the benefit of vaccination of contacts as a complementary preventive measure besides hygiene practices.

    Key words : Hepatitis A, community outbreak, vaccination
Consulter tous les numéros Haut de page