Fermer



BEH - Bulletin épidémiologique hebdomadaire

Publié le 19/02/2013

BEH n°6/2013

19/02/2013

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Le numéro (pdf- 1,74 Mo)

 
  •  

    Jean-Louis Solet (jean-louis.solet@ars.sante.fr) et al.
    Cire Océan Indien, Institut de veille sanitaire, Saint-Denis, La Réunion, France

     Résumé

    Contexte – Pour la première fois en 2010, une enquête a été réalisée afin d’estimer le taux de couverture vaccinale (CV) chez les enfants et adolescents résidant à Mayotte.
    Méthode – Il s’agit d’une enquête par sondage en grappe à 2 degrés. Les informations ont été recueillies pour 676 enfants âgés de 2 à 4 ans, pour 692 enfants âgés de 7 à 10 ans et pour 590 adolescents âgés de 14 à 15 ans à partir de la consultation des carnets de santé.
    Résultats – La CV chez les enfants âgées de 2 à 4 ans était élevée (>92 %), sauf pour Haemophilus influenzae b (90 %) et les valences rougeole, rubéole et oreillons (86 %). Pour les enfants âgés de 7 à 10 ans, elle était insuffisamment élevée (≤82 %), sauf pour l’hépatite B et le BCG (>90 %). Pour les adolescents âgés de 14-15 ans, les CV étaient faibles (≤75 %) et éloignées des objectifs à atteindre.
    Conclusion – Un renforcement des mesures de contrôle du statut vaccinal, suivi d’un rattrapage en lien avec les différents acteurs (protection maternelle et infantile, centre hospitalier, santé scolaire et médecins libéraux), est recommandé chez les enfants et les adolescents à Mayotte.

    Mots-clés : Couverture vaccinale, vaccination, Mayotte, Océan Indien
  •  

    Adeline Bernier (adeline.bernier.ens@gmail.com) et al.
    Haut Conseil de la santé publique, Paris, France

    Résumé

    

    En France, près de 23 000 cas de rougeole et 10 décès ont été notifiés entre janvier 2008 et août 2012. Les autorités recommandent la délivrance d’immunoglobulines humaines polyvalentes après exposition à un cas de rougeole pour certaines catégories de personnes non vaccinées et dans certaines conditions.
    Nous avons mené une enquête par voie postale auprès de 368 pharmacies d’hôpitaux en France métropolitaine, entre le 1er janvier 2010 et le 31 août 2011, afin d’estimer le nombre de personnes concernées par cette mesure et d’évaluer l’application des recommandations (délai post-exposition, confirmation du cas contact).
    Le taux de réponse a été de 73%. Au total, 400 patients ayant bénéficié d’une délivrance d’immunoglobulines ont été dénombrés, la plupart d’entre eux étant des enfants âgés de moins de 1 an. Parmi les 250 patients pour lesquels l’information était disponible, 84% ont bénéficié d’une administration d’immunoglobulines dans les 6 jours post-exposition, comme recommandé.
    Cependant, seuls 48% des 209 cas contacts renseignés étaient confirmés lors de la délivrance des immunoglobulines.
    Cette enquête est la première évaluation de ces mesures depuis leur introduction en 2005.

    Mots-clés : Immunoglobulines, prophylaxie post-exposition, rougeole
 
  •  

    Jean-Louis Solet (jean-louis.solet@ars.sante.fr) et al.
    Cire Océan Indien, Institut de veille sanitaire, Saint-Denis, La Réunion, France

    Summary

    Background – A survey was carried out for the first time in 2010 in order to assess the vaccination coverage (VC) rate among children and adolescents living in Mayotte, a French collectivity located in the South Indian Ocean.
    Methods – This is a transversal two-stage cluster survey. Data was collected for 676 randomly selected children aged 2 to 4 years, 692 children aged 7 to 10 years, and 590 adolescents aged 14 to 15 years based on their immunization cards.
    Results – Vaccination coverage among children aged 2 to 4 years was high (>92%), with the exception of Hib (90%) and measles, mumps, rubella (86%). For children aged 7 to 10 years, the vaccination coverage was inadequate (≤82%) except for hepatitis B and BCG (>90%). For adolescents aged 14 and 15, VC rates were low (≤75%) and far below the target levels.
    Conclusion – We recommend a better monitoring of the vaccination status including follow-up and catch-up vaccination among children and teenagers.
    This challenge requires the involvement of all health professionals: mother and child protection centers, public health centers, general practitioners and school-based health care.

    Key words : Vaccination coverage, immunization, vaccination, Mayotte, Indian Ocean
  •  

    Adeline Bernier (adeline.bernier.ens@gmail.com) et al.
    Haut Conseil de la santé publique, Paris, France

    Summary

    In France, almost 23,000 cases of measles and 10 deaths were reported between January 2008 and August 2012. Health authorities recommend delivering human polyvalent immunoglobulins following exposure to a measles case for some categories of unvaccinated persons and in certain conditions.
    We carried out a postal survey among 368 French hospital pharmacies, between 1 January 2010 and 31 August 2011, in order to evaluate the number of persons affected by this measure, and to evaluate the application of the recommendations (delay between exposure and immunoglobulin delivery, confirmation of the contact case).
    The response rate was 73%. In total, 400 immunoglobulin deliveries were listed, most of them for children under the age of 1 year. Among the 250 administrations with available information, 84% occurred within six days following exposure, as recommended. However, only 48% of the 209 treated contacts with available information were laboratory-confirmed when the immunoglobulins were delivered.
    This survey is the first evaluation of this recommendation since its introduction in 2005.

    Key words : Immunoglobulins, post-exposure prophylaxis, measles
Consulter tous les numéros Haut de page