Fermer



Bulletin de veille sanitaire

Publié le 11/02/2019

Bulletin de santé publique Bourgogne et Franche-Comté. Janvier 2019.

11/02/2019
Surveillance et prévention des infections à VIH/sida et autres infections sexuellement transmissibles

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Bulletin de santé publique Bourgogne et Franche-Comté. Janvier 2019. (pdf- 1,02 Mo)

Points clés

VIH/Sida
- Les estimations consolidées des nombres de découvertes de séropositivité VIH et de diagnostics de Sida ne sont pas disponibles à ce jour pour 2017 au niveau national et régional
- 58 % et 87 % des déclarations sont effectuées sur e-DO respectivement par les biologistes et les cliniciens en 2017 => tous les professionnels de santé doivent s’approprier e-DO afin d’améliorer l’exhaustivité et moderniser la transmission
- Le nombre de sérologies effectuées est le second plus faible en France (61/1000 habitants) et le nombre de sérologies positives est parmi les 4 plus faibles en France (1/1000 sérologies effectuées)
- Le nombre de diagnostic tardif est encore trop important et stable par rapport aux années précédentes. Il concerne plus particulièrement les hétérosexuels quelque soit le sexe et les personnes nées en France et notamment les plus de 50 ans

Infection à gonocoque et Syphilis récente via RésIST
- Forte augmentation des gonococcies en 2017 avec un même nombre de casque pour 2012-2016, principalement chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et les femmes hétérosexuelles qui pèsent ¼ des cas signalés
- Le nombre de cas signalés de Syphilis est en baisse après la hausse de 2015 et 2016, les HSH restent très majoritaires (3/4 des cas) mais la part des hétérosexuels est en légère augmentation touchant notamment des sujets plus jeunes
- Au moment du diagnostic de la Syphilis récente, le stade clinique le plus tardif reste majoritaire
- Le dépistage systématique est passé en tête des motifs de consultation pour ces deux pathologies

Infection à gonocoque et Chlamydiae via l’enquête laboratoires 2016
- Le nombre d’infections à Chlamydiae diagnostiquées a été estimé à 4 000 (taux standardisé de 164/100 000 habitants de 15 ans et plus) ; le nombre de diagnostics d’infections à gonocoque a été estimé à 645 (taux à 28/100 000 habitants de 15 ans et + )

Prévention
- Campagne nationale d’incitation au dépistage « Connais ton statut »
- La PrEP au VIH est un traitement préventif permettant aussi une prise en charge globale améliorant la qualité de vie sexuelle, le dépistage et le traitement des autres IST et la mise à jour du calendrier vaccinal
- Le traitement comme prévention (TasP) en réduisant la charge virale stoppe la transmission: « VIH indétectable=Zéro transmission »

Consulter tous les numéros Haut de page