Fermer



Bulletin de veille sanitaire

Publié le 07/11/2018

Bulletin de santé publique Nouvelle Aquitaine. Octobre 2018.

07/11/2018
Bilan de la surveillance hivernale 2017-2018

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Bulletin de santé publique Nouvelle Aquitaine. Octobre 2018. (pdf- 757,07 Ko)

Points clés

La saison hivernale 2017-2018 a été marquée par une épidémie de grippe précoce et longue (entre les semaines 49-2017 et semaine 12-2018) et d’un impact important à l’hôpital. L'épidémie a été dominée par le virus A(H1N1)pdm09 dans la première période de l’épidémie, puis par le virus B du lignage Yamagata à partir de la semaine 7-2018.
L’épidémie a entraîné une surmortalité toutes causes d’environ 17900 décès (1770 dans la région). La région a été une des moins impactée en terme de surmortalité. Toutefois la létalité des cas graves de grippe était supérieure à la moyenne nationale (24 % versus 18 %). Durant cette période épidémique, 341 cas de grippe ont été hospitalisés dans les services de réanimation de la région, soit 4 fois plus que les deux années précédentes (n=85).
La sévérité de l’épidémie de l’hiver 2017-2018 apparaît aussi dans le nombre élevé de signalements d’épisodes de cas groupés d’infections respiratoires aigues (IRA) en établissements médico-sociaux (EMS), moins nombreux cependant que l’hiver précédent (159 vs 215 la saison précédente)
La couverture vaccinale des personnes ciblées par la vaccination antigrippale reste toujours faible, avec notamment environ 51 % des personnes âgées de 65 ans et plus vaccinées lors de la saison 2017-2018 en Nouvelle Aquitaine.

La période hivernale 2017-2018 a également été marquée par une épidémie de bronchiolite d’ampleur modérée, précoce et d’une durée relativement courte par rapport aux deux dernières saisons avec un début d’épidémie en semaine 47-2017 et une durée de 7 semaines (soit jusqu’à la semaine 01/2018). Toutefois, une recrudescence de cas de bronchiolite fin janvier a entrainé une période post-épidémique prolongée jusqu’à la mi-février.

L’épidémie de gastro-entérites aiguës pendant l’hiver 2017-2018 a été étendue dans le temps. L’activité est restée soutenue de début novembre à fin mars avec un pic début janvier en médecine ambulatoire et aux urgences. Globalement, l’épidémie de gastro entérites aigues (GEA) lors de l’hiver 2017-2018 a été plus précoce et de plus faible ampleur que l’hiver précédent, sauf pour les moins de 5 ans.

La surveillance des pathologies hivernales pour la saison 2018-2019 sera modifiée par rapport aux saisons précédentes avec une surveillance sentinelle des hospitalisations en réanimation, un arrêt de la surveillance des cas de gastro entérites aigues (GEA) en établissements médico-sociaux et une modification de la surveillance des GEA en population générale.

Consulter tous les numéros Haut de page