Fermer



Points épidémiologiques

Publié le 02/02/2018

Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 1er février 2018.

02/02/2018

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Point au 1er février 2018 (pdf- 1,54 Mo)

A la Une - Alimentation et activité physique des jeunes

Dans le cadre du Plan Cancer 2014-2019, Santé publique France pilote l’action 11.6 visant à développer l’éducation sur l’alimentation et l’activité physique dès la maternelle et le primaire, notamment pendant le temps périscolaire. Pour répondre à cet objectif, l’agence a réalisé un état des lieux des actions mises en place dans ce domaine et proposé des pistes d’amélioration.
L’étude comportait trois objectifs : mener une revue de la littérature sur les interventions efficaces dans les domaines de l’alimentation et de l’activité physique à visée des enfants et des adolescents ; recenser et décrire les actions réalisées sur le territoire et repérer des actions prometteuses ; comparer ces données à celles de la littérature afin d’établir des propositions pour la mise en oeuvre d’interventions prometteuses dans les domaines de la prévention et de la promotion de l’alimentation et de l’activité physique.
Les résultats de l’étude sur les actions menées en France sont principalement : 96 % des actions recensées agissent sur des déterminants individuels; 28 % agissent sur des déterminants interpersonnels (implication des parents, ateliers intergénérationnels, transmission par les pairs) et 10 % sur des déterminants environnementaux (amélioration de l’offre alimentaire, création d’un environnement favorable pour l’activité physique); 46 % agissent à la fois sur l’alimentation et l’activité physique; 21 % impliquent les parents; 68 % sont mises en oeuvre dans le milieu scolaire; 34 % durent un an ou plus.
Bien que la diversité des interventions menées rende difficile leur comparaison, il est ressorti de la littérature que les interventions efficaces/prometteuses incluaient généralement : intervention dans les écoles ; implication des parents ; actions qui combinent alimentation et activité physique ; actions intégrées dans le programme d’enseignement ; action sur l’environnement ; durée de l’intervention relativement longue. La confrontation de ces résultats aux critères d’efficacité identifiés dans la littérature suggère la nécessité d’encourager les actions portant sur l’environnement et impliquant les parents.
Cette analyse a mis en évidence qu’il existe une grande diversité et variabilité des actions développées et que leur impact est rarement évalué. Afin d’encourager la mise en place d’actions prometteuses et efficaces, il semble pertinent de s’appuyer sur les actions ayant déjà fait preuve de leurs effets, en facilitant leur déploiement. Santé publique France travaille actuellement à la création d’un registre national qui compilera les actions prometteuses/efficaces pour agir sur différents déterminants. Pour chacune de ces actions seront fournies les informations nécessaires aux acteurs des terrains pour les mettre en oeuvre. Pour les nouvelles actions, l’évaluation doit continuer à être promue et être considérée comme un indicateur prioritaire pour le financement des actions de terrain.

Consulter tous les numéros Haut de page