Fermer



Publications et outils

Publié le 11/05/2018

Autres thématiques

Étude pilote sur l’intégration des données Samu dans le système de surveillance SurSaUD®

Rapport d’étude Provence-Alpes-Côte d’Azur

Auteur(s) : Franke F
Editeur(s) : Santé publique France
ISBN : En cours
ISBN NET : 979-10-289-0444-9
Citation suggérée : Franke F. Étude pilote sur l’intégration des données Samu dans le système de surveillance SurSaUD®. Rapport d’étude Provence-Alpes-Côte d’Azur. Saint-Maurice : Santé publique France, 2018. 68 p.
Publication disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Introduction
Une étude pilote de pertinence et de faisabilité de l’utilisation des données des services d’aide médicale urgente (Samu) dans le dispositif de surveillance sanitaire des urgences et des décès (SurSaUD®) a été menée par la Cellule d’intervention (Cire) en régions Paca-Corse en collaboration avec l’Observatoire régional des urgences (ORU) Paca.
L’objectif initial de notre étude était d’étudier la pertinence et la faisabilité d’utiliser ces données dans un objectif de veille et d’alerte sanitaire. L’objectif opérationnel était de tester la mise en place par Santé publique France d’un système d’information pérenne basé sur ces données à visée de veille et d’alerte.

Méthode
La transmission quotidienne des dossiers de régulation (DR) des Samu Paca à partir de la base interconnectée des Samu a été effective en février 2015 et respectait le cahier des charges rédigé en 2014 (format du résumé de dossier de régulation (RDR) et modalités de transmission).
L’étude a porté sur les années 2013 à 2015 et sur les Samu de Paca (hors Vaucluse). Les DR ont fait l’objet d’une analyse de complétude-qualité, d’une analyse épidémiologique descriptive et d’une étude comparative sur différents indicateurs construits avec les données déjà présentes dans SurSaUD®.

Résultats
La complétude des variables était bonne pour les dossiers de régulation médicale (DRM), très mauvaise pour les autres DR. La qualité du codage était dépendante de la variable (existence ou pas de thésaurus officiel) et du Samu, les habitudes de codage étant quelques fois très différentes d’un Samu à l’autre, en particulier pour les diagnostics.
Sur la période d’étude, les Samu ont enregistré près de 2 400 000 DR. La part des DRM était de 89 %. L’analyse des principales variables du RDR révélait une grande stabilité des données d’une année sur l’autre. Mais la variabilité des indicateurs construits était très forte d’une semaine à l’autre. Le taux de recours annuel au Samu était de 16 pour 100 habitants à l’échelle de la région. La part des patients transportés directement dans un service spécialisé était de 9,5 %.
Les nombres de décès relevés par les Samu étaient fortement corrélés aux nombres de décès Insee, et représentaient 14 % des décès Insee.
Le suivi des épidémies hivernales à partir des données des Samu a été confronté à la difficulté de construire des indicateurs performants, en particulier à cause du manque de précision du codage des diagnostics et des différences de codage entre les Samu.
Dans les exemples d’événements exceptionnels retenus pour l’étude, les données Samu ont permis de conforter les résultats obtenus par le dispositif SurSaUD®. L’exploitation du lieu d’intervention permettait cependant un suivi plus ciblé de la zone impactée par les événements étudiés.
L’analyse des DR multi-patients pour des pathologies non traumatiques et non circonstancielles s’est révélée performante pour identifier des événements inhabituels

Discussion - Recommandations
 Cette étude pilote a permis de montrer la pertinence des données Samu pour la veille et l’alerte sanitaire et la faisabilité d’une remontée automatisée quotidienne des données d’activité des Samu vers Santé publique France.
Les principaux points forts des données Samu par rapport aux données déjà existantes dans SurSaUD® sont : la bonne couverture géographique ; la subsidiarité par rapport aux autres sources de données ; le suivi de l’activité pré-hospitalière et des patients transportés directement dans un service spécialisé ; un suivi plus réactif de la mortalité ; une détection plus aisée des événements inhabituels. Les principales limites actuelles sont liées aux importantes différences de codage entre les Samu (pratiques, thésaurus) et à une précision du codage des diagnostics moindre par rapport aux services des urgences et aux SOS Médecins.
Il est important de faire évoluer le RDR et les modalités de transmission des données par rapport au cahier des charges établi avant la phase pilote. La généralisation de cette expérimentation, si elle est retenue, est conditionnée par une uniformisation préalable des pratiques de codage et des thésaurus des Samu et par une formation des personnels. Cet objectif pourra être atteint grâce au déploiement du système national d’information des Samu (SI Samu), dont la conception a débuté et dont le déploiement est planifié dans les cinq ans à venir. La phase pilote pourra être complétée par des études menées dans d’autres Samu.

Rapport  [pdf - 1,17 Mo]

Mots-clés :

samu, SurSaUD®, surveillance, évaluation

RÉSUMÉ :

Pilot study on the integration of emergency medical services (SAMU) data into the SurSaUD® surveillance system

Provence-Alpes-Côte d'Azur study report

Introduction
A pilot study of the relevance and feasibility of using the data of the emergency medical services (SAMU) in the French syndromic surveillance system (SurSaUD®) was conducted by the Epidemiological unit (Cire) of the PACA-Corsica regions in collaboration with the Regional Emergency Observatory (ORU) of the Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) region.
The initial objective of our study was to analyze the relevance and the feasibility of using these data for health surveillance and alert purposes. The operational objective was to test the implementation by Santé publique France of a viable information system based on these surveillance and alert data.

Method
The daily transmission of SAMU PACA’s regulatory files (RFs) from the SAMU’s interconnected database was effective in February 2015 and complied with the specifications drafted in 2014 (summary of the RF and transmission modalities).
The study covered the years 2013 to 2015 and the SAMU PACA (excluding Vaucluse). The RFs were the subject to a completeness-quality analysis, a descriptive epidemiological analysis, and a comparative study on different indicators built with the existing data in the SurSaUD® system.

Results
The completeness of the variables was good for the medical RFs, very poor for the other RFs. The quality of the coding depended on the variable (existence or not of official thesaurus) and the SAMU, the coding habits being sometimes very different from one SAMU to another, in particular for the diagnoses.
Over the study period, the SAMU recorded nearly 2,400 000 RFs. The proportion of the medical RFs was 89%. The analysis of the main variables of the medical RFs revealed a great stability of the data from one year to the other. But the variability of the indicators constructed was very strong from one week to the next. The annual recourse rate to SAMU was 16 per 100 people across the region. The proportion of patients transported directly to a specialized service was 9.5%.
The numbers of deaths recorded by the SAMU were strongly correlated with the number of deaths recorded by the National Institute of Statistics and Economic Studies (INSEE), and represented 14% of INSEE deaths.
The monitoring of winter epidemics from SAMU data was confronted with the difficulty of constructing powerful indicators, in particular because of the lack of precision in the coding of diagnoses and because of coding differences between the different SAMU units.
In the examples of exceptional events selected for the study, the SAMU data made it possible to consolidate the results obtained by the SurSaUD® system. The operation of the intervention site, however, allowed more targeted monitoring of the area impacted by the events studied.
The analysis of multi-patient RFs for non-traumatic and non-circumstantial pathologies has proved successful in identifying unusual events.

Discussion – Recommendations
This pilot study made it possible to show the relevance of the SAMU data for surveillance and health alert, and the feasibility of a daily automated feedback of SAMU activity data to Santé publique France.
The main strengths of the SAMU data compared to the existing data in SurSaUD® are: good geographical coverage; complementarity with other data sources, the monitoring of the pre-hospital activity and patients transported directly to a specialized department; more responsive monitoring of mortality; easier detection of unusual events. The main current limitations are related to the important differences in coding from one SAMU to the other (practices, thesauri), and a lower accuracy of diagnoses compared to emergency departments and SOS Médecins.
It is important to update the summary of the RFs and the data transmission modalities in relation to the specifications established before the pilot phase. The generalization of this experimentation, if it is retained, is conditioned by a prior standardization of the coding practices and thesauri of the SAMU units, and by staff training. This goal can be achieved through the scaling up of the SAMU National Information System (SI SAMU), which is being designed and is scheduled to be rolled out in the next five years. The pilot phase may be supplemented by studies conducted in other SAMU units.

Mots-clés :

samu, SurSaUD®, monitoring, evaluation

Haut de page