Fermer



Publications et outils

Publié le 29/09/2017 - Dernière mise à jour le 09/10/2017

Environnement et santé

Impact de l'exposition chronique aux particules fines sur la mortalité dans la vallée de l'Arve

Auteur(s) : Pascal M, De Crouy Chanel P, Wagner V, Yvon JM, Saura C
Editeur(s) : Santé publique France
ISSN : en cours
ISBN NET : 979-10-289-0353-4
Citation suggérée : Pascal M, De Crouy Chanel P, Wagner V, Yvon JM, Saura C. Impacts de l’exposition chronique aux particules fines sur la mortalité dans la vallée de l’Arve. Saint-Maurice : Santé publique France, 2017. 41 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Les impacts sanitaires de la pollution de l’air extérieure constituent une préoccupation majeure dans la vallée de l'Arve, dans un contexte où la concentration d’activités anthropiques, la topographie et les conditions climatiques favorisent la concentration des polluants.

Une évaluation quantitative des impacts sanitaires (EQIS) a été réalisée pour aider les parties prenantes locales à mesurer les bénéfices attendus d’amélioration de la qualité de l’air sur la mortalité et l’espérance de vie. Pour évaluer les effets de l’exposition chronique, les concentrations annuelles moyennes de particules fines issues d’un modèle environnemental à fine échelle ont été couplées à des données d’occupation des sols pour estimer l’exposition de la population dans les communes concernées par le plan de protection de l’atmosphère. L’étude montre que 8 % de la mortalité de la vallée de l’Arve serait attribuable aux particules fines PM2,5, soit 85 décès par an. Réduire les concentrations annuelles moyennes de particules fines (PM2,5) de 30 % permettrait de diminuer la mortalité de 4 %, soit 45 décès évités par an, et 967 années de vie gagnées correspondant en moyenne à 5 mois d'espérance de vie gagnée pour la population.

L’analyse qualitative des incertitudes va dans le sens d’une sous-estimation des impacts sanitaires, cette EQIS fournissant un ordre de grandeur a minima de l’impact. L’impact de la pollution de l’air dans la vallée de l’Arve se rapprocherait ainsi de celui rencontré dans les agglomérations françaises, sans atteindre la situation des grandes agglomérations les plus polluées.

Au final, cette étude confirme la position portée par Santé publique France dans sa réponse à la saisine de l’ARS en mai 2015, que des actions soient prises sans tarder pour améliorer de manière durable la qualité de l’air dans la vallée de l’Arve.

Rapport  [pdf - 1,14 Mo]
Synthèse  [pdf - 1,22 Mo]

Mots-clés :

MORTALITÉ, POLLUTION DE L’AIR, PARTICULES FINES, ÉVALUATION QUANTITATIVE DES IMPACTS SANITAIRES

SUMMARY

Health impacts of outdoor air pollution are a major concern in the Arve Valley, where the concentration of human activity, topography and climatic conditions favor the concentration of pollutants.

A quantitative health impact assessment (HIA) was conducted to help local stakeholders measure the expected benefits of improving air quality on mortality and life expectancy. In order to evaluate the effects of chronic exposure, annual mean concentrations of fine particles from a fine-scale environmental model were coupled with land-occupancy data to estimate population exposure in the municipalities affected by the atmospheric protection plan. The study shows that 8% of the mortality in the Arve Valley could be attributable to PM2.5 fine particles, representing 85 deaths per year. A 30% reduction of average annual concentrations of PM2.5 would lead to a 4% decrease in mortality, representing 45 deaths avoided per year, and 967 life-years gained on average, corresponding to 5 months of life expectancy for the population.

The qualitative analysis of uncertainties suggests an underestimation of health impacts, this quantitative HIA having provided a minimum scale of magnitude of the impact. The impact of air pollution in the Arve Valley would thus be similar to the one observed in French metropolitan areas, without reaching the level found in the most polluted urban areas.

Finally, this study confirms the position taken by Santé publique France (the French national public health institute) in its response to the ARS (local health authorities) referral in May 2015, that action should be taken without delay to improve the quality of air in the Arve Valley.

Keywords :

MORTALITY, AIR POLLUTION, FINE PARTICLES, QUANTITATIVE HEALTH IMPACT ASSESSMENT

Haut de page