Fermer



Publications et outils

Publié le 02/07/2013

Maladies chroniques et traumatismes

Évaluation épidémiologique du programme de dépistage organisé du cancer colorectal en France

Résultats 2009-2010

Auteur(s) : Jezewski-Serra D, Salines E.
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-6964
ISBN NET : 978-2-11-138318-0
Citation suggérée : Jezewski-Serra D, Salines E. Évaluation épidémiologique du programme de dépistage organisé du cancer colorectal en France. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2013. 31 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Depuis 2008, le programme national de dépistage organisé du cancer colorectal a été généralisé à l’ensemble du territoire français. Il s’adresse aux hommes et aux femmes de 50 à 74 ans qui sont invités tous les deux ans à effectuer un test au gaïac de recherche de sang occulte dans les selles. En cas de test positif, une coloscopie doit être réalisée. Sur la période 2009-2010, 95 départements ont réalisé une campagne de dépistage complète. Les résultats de l’évaluation du programme effectuée par l’Institut de veille sanitaire (InVS) sont présentés pour 93 de ces départements. La participation était de 33,8 % avec près de cinq millions de personnes ayant réalisé un test de dépistage au cours de cette période. Le taux de tests positifs était de 2,7 %, soit 3,2 % chez les hommes et 2,3 % chez les femmes. Le niveau de réalisation de coloscopies suite à un test positif était de 87,2 %, avec une bonne qualité de ces examens puisque 93,2 % étaient complètes. Chez les hommes, les explorations coliques réalisées suite à un test positif ont permis de diagnostiquer un adénome dans 39,3 % des cas et un cancer dans 8,9 % des cas, en se basant sur la lésion la plus péjorative, alors que 35,8 % des examens étaient normaux. Chez les femmes, 25,3 % des explorations coliques ont permis de diagnostiquer un adénome et 5,8 % un cancer. Le résultat était normal pour 53,3 % des explorations coliques.
Au total, un cancer a été diagnostiqué pour 7,4 % des personnes ayant réalisé une exploration colique suite à un test positif.
Le taux de détection des adénomes avancés parmi les personnes dépistées était de 6,2 ‰ pour les hommes et 2,7 ‰ pour les femmes, avec des disparités départementales importantes. Le taux de détection des cancers colorectaux présentait également des disparités départementales marquées, avec une valeur moyenne de 1,7 ‰ comprise entre 0,7 et 4,4 ‰ pour les hommes et une valeur moyenne de 1,1 ‰ comprise entre 0,5 et 2,6 ‰ pour les femmes. La description des cancers colorectaux dépistés n’a pu être faite que pour 40 départements pour lesquels 2 613 cancers invasifs ont été diagnostiqués, dont 42,1 % de stade I, 23,0 % de stade II, 24,3 % de stade III et 10,6 % de stade IV. Cette évaluation du programme dresse un état des lieux du dépistage organisé du cancer colorectal sur la quasi-intégralité du territoire français. Elle pointe certaines insuffisances, notamment en termes de participation et de qualité des données. Les prochaines évaluations permettront de décliner les indicateurs au niveau régional et d’analyser leurs évolutions.

Rapport  [pdf - 839,41 Ko]

Mots-clés :

cancer colorectal, dépistage, programme santé, évaluation, France

SUMMARY

French national colorectal cancer screening program: outcomes for period 2009-2010

The national screening program for colorectal cancer has been generalized to the whole French territory since 2008. It is addressed to men and women aged 50 to 74 who are invited every two years to perform a guaiac fecal occult blood test (6 windows) followed, if positive, by a colonoscopy. Over the period 2009-2010, 95 departments have conducted a comprehensive screening campaign. The results of the program evaluation by the French Institute for Public Health Surveillance are presented for 93 of these counties. Participation was 33.8% with nearly five million people who have done testing in the years 2009-2010. The rate of positive tests was 2.7%, 3.2% in men and 2.3% in women. The completion percentage of colonoscopies following a positive test was 87.2%, with good quality of these examinations as 93.2% of colonoscopies were total. For men, 35.8% of the results of the colonic explorations performed after a positive test were normal, 39.3% were adenomas and 8.9% were colorectal cancers. For women, corresponding figures were 53.3%, 25.3 % and 5.8%. Finally, a colorectal cancer was detected for 7.4% of people who had a colonic exploration after a positive screening test. The detection rate of advanced adenomas among those screened was 6.2‰ for men and 2.7‰ for women, with significant disparities among counties. The detection rate of colorectal cancer also marked disparities among counties, with a mean value of 1.7‰ in the 0.7-4.4‰ range for men and a mean value of 1.1‰ in the 0.5-2.6‰ range for women. The description of colorectal cancers detected could only be made for 40 counties for which 2 613 invasive cancers were diagnosed, of which 42.1% were TNM stage I, 23.0% stage II, 24.3% stage III and 10.6% stage IV. This analysis provides an inventory of colorectal cancer screening in almost all French counties and points out some improvements expected, especially in terms of participation and data quality. Future evaluations will analyze trends in these indicators.

Haut de page