Fermer



Publications et outils

Publié le 25/04/2018

Maladies chroniques et traumatismes

Stade au diagnostic des cancers du sein, du côlon et du rectum

Etude réalisée à partir des registres des cancers du réseau Francim

Auteur(s) : Bouvier A-M, Trétarre B, Delafosse P, Grosclaude P, Jéhannin-Ligier K, Marrer E, Molinié F, Woronoff A-S, Uhry Z
Editeur(s) : Santé publique France
ISSN : 2104-953X
ISBN : 978-2-37219-328-3
ISBN NET : 978-2-37219-329-0
Citation suggérée : Woronoff A-S, Uhry Z. Stade au diagnostic des cancers du sein, du côlon et du rectum. Etude réalisée à partir des registres des cancers du réseau Francim. Saint-Maurice : Santé publique France, 2018. 40 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Malgré leur fréquence, les données d’incidence des cancers mammaires et colorectaux par stades sont rares dans la littérature épidémiologique. Le réseau français des registres de cancer (Francim) a mis en place un enregistrement permanent de l’extension des tumeurs fondé sur l’étude d’échantillons aléatoires des cas incidents auquel participent 17 registres.

Pour chaque registre, les échantillons sont constitués de 100 cas pour les cancers du sein et pour les cancers du côlon et de 70 cas pour les cancers du rectum (18 000 cas environ sur 4 ans). L’inclusion dans l’échantillon est déterminée par le jour et le mois de naissance du patient afin de repérer et d’enquêter rapidement les cas à inclure. Les informations nécessaires à la définition du stade sont collectées en utilisant une procédure standardisée. Le stade est codé en utilisant un algorithme commun respectant les règles de l’ENCR. En cas de traitement néoadjuvant, il existe une modification du stade de la tumeur et la présentation des résultats prend en compte cette séquence thérapeutique.

Les résultats portent sur 6 184 cancers du sein et 11 808 cancers du côlon et rectum. La proportion de données manquantes pour le stade est inférieure à 5 %. Entre 2009 et 2012, 60 % des cancers du sein diagnostiqués chez les femmes en France étaient localisés (local limités ou local étendus) et 12 % se présentaient sous une forme avancée. Les formes localisées (local limitées ou local étendues) étaient plus fréquentes chez les femmes jeunes. Les formes localisées (local limitées ou local étendues) représentaient 44 % des cancers du côlon (48 % avant 75 ans et 41 % après). Pour le cancer du rectum ces formes localisées représentaient 39 % des cas chez les patients ayant reçu une chirurgie première et 56 % chez ceux qui avaient reçu un traitement néoadjuvant. Pour le cancer du sein comme pour le cancer rectocolique, on ne notait pas d’évolution dans la répartition des stades au cours des 4 années d’observation.

Ces résultats montrent qu’il est possible de mettre en place une procédure standardisée pour collecter les stades en routine sur des données de population. Le choix de faire cette collecte sur des échantillons aléatoires se révèle pertinent. Il semble important de prendre en compte l’existence d’un traitement néoadjuvant car il est fréquemment administré, notamment pour les cancers du rectum et moins souvent pour les cancers du sein. Ces données permettront de calculer des chiffres de survie fiables par stade au diagnostic.

Rapport  [pdf - 757,30 Ko]

Mots-clés :

stades au diagnostic, cancer, sein, côlon, rectum, France métropolitaine, registres de population

SUMMARY

Stage at diagnosis of breast, colon and rectal cancers

Survey based on the cancer registries of the FRANCIM Network

Data concerning trends over time in incidence by stage for colorectal or breast cancers are scarce in the literature. The French network of cancer registries (FRANCIM) designed a routinely process of registration of the extension of cancer at diagnosis in a common database.

17 French cancer registries participated. The sample annually includes 100 cases per registry for breast and for colon, and 70 for rectum (18 000 cases). Each sample is randomly chosen on the basis of day and month of birth of patients so as to early identify concerned cases and currently ensure the survey. All the relevant information required for staging is collected using a standardized process. Stage is coded through a dedicated common algorithm according to the ENCR rules. As neoadjuvant therapy may modify the tumour stage, results for cancer were presented taking into account the neoadjuvant therapy. 6 184 breast cancers and 11 808 colorectal cancers were studied. Missing values for stage were less than 5%.

Between 2009 and 2012, 60% of breast cancers were localized and 12% had advanced stage. Young women (50-74 years) had more localized stages than the older. Localized cancer represented 44% of colon cancers, respectively 48% before 75 years and 41% over. For rectal cancers, localized cancers represented 39% of cases without neoadjuvant radiotherapy and 56% with. For breast, colon and rectal cancers, there was no variation in the proportion of cancer by stage through the 4 years of the study.

Our results underline the necessity of a precise and standardized procedure to routinely collect stage of cancer in a large population. The choice of a randomly selected sample through numerous registries seems relevant to allow a regular registration. Information that takes into account neoadjuvant treatment is informative. This data will used in survival analysis by stage.

Keywords :

stage at diagnosis, cancer, breast, colon, rectum, metropolitan France, population registries

Haut de page