Fermer



Publications et outils

Publié le 21/03/2012

Maladies infectieuses

Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français en 2009

Résultats

Auteur(s) : Raisin
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-6956
ISBN NET : 978-2-11-129316-8
Citation suggérée : Raisin. Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français en 2009 – Résultats. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2012, 109 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Sous l’égide du Réseau d'alerte, d'investigation et de surveillance des infections nosocomiales (Raisin) et avec le Groupe d’étude sur le risque d’exposition des soignants aux agents infectieux (Geres), les méthodes de surveillance des accidents exposant au sang (AES) font l’objet d’un consensus et d’un réseau national depuis 2002.
Tout AES déclaré au médecin du travail entre le 1er janvier et le 31 décembre 2009 est documenté de manière volontaire, anonyme et standardisée.
En 2009, 16 472 AES ont été documentés dont 60 % notifiés par les personnels paramédicaux et 80 % sont des accidents percutanés, essentiellement par piqûre.
L’observance du port du gant s’améliore (70 % en 2009) mais pas la proximité du collecteur qui reste stable autour de 70 %, résultats confirmés au sein de la cohorte stable entre 2006 et 2009. En 2009, le respect des précautions standard a fait défaut dans 45,2 % des AES percutanés (N=5 940), responsable d’un nombre encore élevé d’accidents évitables.
Le statut sérologique du patient source demeure une fois sur cinq inconnu. Pour autant, la tendance qui se dégage de la cohorte stable est en faveur de l’amélioration de la documentation du statut sérologique du patient source.
Une prophylaxie antirétrovirale a été prescrite à 4,8 % des professionnels, en légère augmentation par rapport à 2008.
La couverture nationale du réseau en 2009 (26,2 % des établissements de santé et 51,6 % des lits d’hospitalisation) progresse depuis 2002.
L’incidence est de 7,3 AES pour 100 lits d’hospitalisation. Sur la base des 434 809 lits d’hospitalisation recensés en France (données SAE 2008), nous estimons à 31 741AES auraient été déclarés en 2009 aux médecins du travail des établissements de santé français. En mettant ce résultat en perspective avec les données 2004 du même réseau (incidence de 8,9 % et 41 429 AES estimés) cela représente une baisse d’environ 9 688 AES. Même si l’estimation est empirique, cela laisse à penser que des progrès importants en termes de sécurité des soins ont été consentis. Poursuivre et accentuer cette dynamique est l’objectif du programme national de prévention des infections nosocomiales 2009-2013 des infections nosocomiales. 

Rapport   [pdf - 1,35 Mo]

Mots-clés :

accidents d’exposition au sang, professionnel de santé, surveillance, prévention 

SUMMARY

Surveillance of accidents involving exposure to blood in French health care facilities in 2009 - Results

Surveillance of occupational blood and body fluids exposures (BBFE) in France has been standardised since 2002 and coordinated at national level through the RAISIN Network, in collaboration with Geres.
All BBFEs occurring from 1st January 2009 to 31 December 2009 were documented voluntarily and anonymously, using a standardised questionnaire. In 2009, 16,472 BBFE were recorded, nearly 60% were reported by non medical HCW and 80% were percutaneous injuries, mostly due to needlestick injuries.
Compliance to glove use increased (70% in 2009) but access to sharps disposal containers remained stable around 70%. Even if compliance with universal precautions increased recently, 45.2% of percutaneous injuries could have been avoided in 2009 if those precautions were applied.
The status of the source patient was still unknown for 20% of documented BBFEs. However, the trend is in favour of the significant increase in the knowledge of status of source within the stable cohort.
Post-exposure prophylaxis (PEP) was prescribed to 4.8 % of exposed HCWs, in light increase with regard to 2008.
Even if the coverage of French HCFs through this network is not exhaustive, they accounted for 26.2 % of HCFs and 51.6 % of hospitalisation beds in France, in steady increase since 2002.
BBFE overall incidence was 7.3 per 100 beds. Considering that all French hospitals account for 434,809 beds, 31,741 BBFEs could have occurred in France in 2009. Compared with 2004 (8.9% incidence and 41,429 estimated BBFEs), the number of prevented accidents is estimated at nearly 9,688. Even though this estimate is rough, these findings suggest that significant progress was made in terms of HCWs safety. The challenge is now to maintain and strengthen these trends, which are the objectives of the French 2009- 2013 nosocomial infection prevention program.

Haut de page