Fermer



Publications et outils

Publié le 21/08/2014

Maladies infectieuses

Cas groupés d’infections à E. coli entérohémorragique O111 dans une crèche du Morbihan

Novembre 2012-janvier 2013

Auteur(s) : Tillaut H, King L
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-6956
ISBN NET : 979-10-289-0060-1
Citation suggérée : Tillaut H, King L. Cas groupés d’infections à E. coli entérohémorragique O111 dans une crèche du Morbihan. Novembre 2012-janvier 2013. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2014. 20 p.
Publication disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Trois cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) survenus en 15 jours dans une crèche étaient notifiés à l’Institut de veille sanitaire (InVS) le 5 novembre 2012 suggérant des cas groupés d’infection à E. coli entérohémorragique (EHEC).
Une enquête exploratoire, une enquête de cohorte rétrospective auprès de 89/94 enfants (95 %) et de 28/36 (78 %) personnels et une surveillance prospective ont été réalisées pour rechercher une exposition commune et déterminer l’ampleur de l’épidémie. Un dépistage dans l’entourage familial des cas confirmés et parmi les enfants et personnels a été réalisé. Les EHEC ont été recherchés par PCR (Polymerase Chain Reaction) dans les selles, les échantillons positifs étaient mis en culture pour caractérisation des souches.
Un cas confirmé était un enfant ou personnel de la crèche ayant présenté, entre le 10 octobre 2012 et le 17 janvier 2013, des signes de gastro-entérite et/ou un SHU avec isolement de EHEC O111 ; un cas probable avait présenté des selles sanglantes et/ou un SHU et une PCR positive ; un cas possible avait présenté une diarrhée avec au moins 3 selles liquides en 24 heures et consulté un médecin.
Dix-huit cas (6 confirmés, 1 probable et 11 possibles) ont été recensés parmi les enfants. La courbe épidémique évoquait une transmission interhumaine. Le taux d’attaque était de 20,2 %, 6,7 % en considérant uniquement les cas confirmés. La fréquentation du groupe A était associée significativement avec la maladie (RR=3,1 IC95 % [1,3-7,1]). Parmi les contacts familiaux des cas confirmés, 17 % (3/18) étaient porteurs asymptomatiques. Le dépistage a identifié 4 % (3/80) d’enfants porteurs asymptomatiques.
Devant les questions soulevées par la gestion, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a mis en place en juillet 2013 un groupe d’experts pour élaborer des recommandations et éviter la survenue de cas secondaires de EHEC dans des collectivités.

Rapport  [pdf - 679,09 Ko]

Mots-clés :

Escherichia coli entérohémorragique, crèche, cas groupés, syndrome hémolytique et urémique

SUMMARY

An outbreak of enterohemorragic E. coli O111 in a childcare center in South-Brittany

France November 2012-January 2013

On November 5th 2012, the InVS was informed about 3 cases of pediatric HUS that occurred in a 15-day period among children of a crèche in west France.
A retrospective cohort study was carried out to identify cases of acute gastro enteritis among other children and professionals of the crèche since 10/10/2012. A prospective surveillance was implemented from 09/11/2012. On 18/12/2012 a wide screening of all children and staff present at the crèche between 10/10/2012 and 15/01/2013 was carried out. Direct PCR analysis for EHEC virulence genes (stx and eae) was carried out on stool samples with culture and characterization of positive samples. An environmental investigation was carried out in the crèche to identify practices at risk for transmission.
The investigation of the three initial HUS cases at the origin of this episode identified no common at-risk exposures, other than attending the same crèche. The retrospective cohort study was carried out among the families of 89/94 (95%) children attending the crèche between 10/10 and 09/11/2013 and 28 (78%) of the 36 staff members working in the crèche during the same period.
A confirmed case was defined as a child or staff member present at the crèche who presented symptoms of gastroenteritis (with or without bloody diarrhea) and/or HUS between October 10th 2012 and January 17th 2013, with isolation of a strain of EHEC O111 possessing the virulence genes stx2 and eae. A probable case presented with bloody diarrhea or HUS since October 10th 2012, with a stool sample that was positive by PCR for the virulence gene stx2. A possible case presented with diarrhea (≥3 liquid stools in 24 hours) since October 10th 2012 and who consulted a doctor.
In total, 18 cases were identified, of whom six had a confirmed infection of EHEC O111 stx2 eae, 1 was a probable case and 11 possible cases. The epidemic curve was compatible with person to person transmission. The attack rate was 20.2%, in the crèche, 6.7 % when only confirmed cases were considered. Among family members of the 6 confirmed cases, we observed 17% (3/18) of asymptomatic carriage of EHEC O111. Following the crèche-wide stool screening exercise, 4% (3/80) of the children and none of the 38 personnel screened were considered asymptomatic carriers.
Following this episode, the French High Commission for Public Health created an expert group in July 2013 to produce recommandations for preventing secondary spread of EHEC in childcare centers.

Haut de page