Fermer



Publications et outils

Publié le 31/03/2016 - Dernière mise à jour le 09/08/2016

Maladies infectieuses

Investigation de cas groupés de salmonelloses à Salmonella Typhimurium aux Carroz d’Arâches, Haute-Savoie

Juin-juillet 2012

Auteur(s) : Thabuis A
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-6956
ISBN NET : 979-10-289-0205-6
Citation suggérée : Thabuis A. Investigation de cas groupés de salmonelloses à Salmonella Typhimurium aux Carroz d’Arâches, Haute-Savoie. Juin-juillet 2012. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2016. 24 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Fin juin 2012, la mairie d'Arâches-La Frasse signalait une trentaine d'élèves absents pour gastro-entérite aiguë (GEA), dont un était hospitalisé. Lors de l'enquête exploratoire, plusieurs hypothèses ont été émises dont la contamination de l'eau de consommation.
Cette dernière a été exclue à l'issue d'une enquête environnementale. Les coprocultures réalisées ont rapporté la présence de Salmonella, ce qui a permis d'orienter les recherches. À l'issue de l'exploration épidémiologique auprès des élèves et de leurs parents, des associations de parents d'élèves, du médecin et de la pharmacie du village, une toxi-infection alimentaire collective (Tiac) a été identifiée. Celle-ci était liée à un repas de fête de l'école ayant eu lieu le 23 juin. Une enquête de cohorte a été menée auprès des participants à ce repas (47 malades et 56 non malades). Cette analyse, couplée à l'enquête des services vétérinaires, a permis d'établir un lien entre les malades et la consommation de jambons à la broche. Les souches humaines et les souches alimentaires ont été sous-typées par analyse CRISPOL par le Centre national de référence (CNR) des Salmonella et le laboratoire national de référence (LNR) Salmonella, puis ont été comparées. Elles présentaient le même profil, Salmonella Typhimurium DT104 CT30, confirmant le lien entre la consommation des jambons et les cas de salmonelloses. Il est probable que la contamination des jambons ait eu lieu au cours des manipulations après le rôtissage.

Rapport  [pdf - 1,85 Mo]

Mots-clés :

toxi-infection alimentaire collective, cas groupés, salmonellose, Salmonella Typhimurium

SUMMARY

Investigation of an outbreak of Salmonella Typhimurium in Carroz d'Arâches (Haute-Savoie, France)

June-July 2012

In late June 2012, the municipality of Arâches-La Frasse reported the absence of about thirty students due to acute gastroenteritis, including one hospitalization. During the exploratory survey, several assumptions were raised, including the contamination of drinking water. The latter was excluded following an environmental investigation. The stool cultures collected revealed the presence of Salmonella, which helped direct investigations. Following the epidemiological exploration with students and their parents, the parent associations, the physician and pharmacy of the city, a collective food poisoning was identified. It was linked to a school meal that took place on 23 June. A cohort study was conducted among participants in this meal (47 participants were sick compared to 56 who were not). This analysis, combined with the survey of veterinary services, contributed to establish a link between patients and the consumption of roasted hams. Human and food strains were subtyped using Crispol analysis by the National Reference Centre (CNR) for Salmonella and the National Salmonella Reference Laboratory, and were compared.
They had the same profile, Salmonella Typhimurium DT104 CT30, confirming the link between the consumption of ham and cases of salmonellosis. It is likely that contamination of ham took place during handling after roasting.

Haut de page