Fermer



Publications et outils

Publié le 13/11/2018

Maladies infectieuses

Consommation d'antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : une infection évitée, c'est un antibiotique préservé !

Auteur(s) : Maugat S, Berger-Carbonne A et al.
Editeur(s) : Santé publique France
ISBN : 979-10-289-0397
ISBN NET : 9979-10-289-0397-8
Citation suggérée : Maugat S, Berger-Carbonne A et al. Consommation d'antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : une infection évitée, c'est un antibiotique préservé ! Saint-Maurice : Santé publique France ; 2018. 11 p.
Publication disponible au format papier

L’approche « One Health » de la lutte contre l’antibiorésistance portée depuis 2015 par l’Organisation mondiale de la santé favorise l’articulation de la prévention entre santé humaine, santé animale et environnement. Les antibiotiques étant un bien précieux permettant de traiter les infections bactériennes, il est urgent de mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour les préserver.
En France, la consommation d’antibiotiques en santé humaine ne diminue plus. En termes de résistance, certains succès ont été enregistrés (pneumocoques, SARM) mais l’augmentation des entérobactéries résistantes aux céphalosporines de 3e génération constitue un déf pour l’avenir. En santé animale, la diminution de la consommation d’antibiotiques, liée à la mobilisation des professionnels et pour partie à la réglementation, a été suivie d’une diminution de la résistance aux antibiotiques. L’environnement fait depuis peu l’objet d’études pour évaluer son impact dans la diffusion de la résistance aux antibiotiques. Qu’il s’agisse de santé humaine ou animale, la prévention est au premier plan pour que les antibiotiques restent effcaces : toute infection évitée est un antibiotique préservé ! La Journée européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques du 18 novembre 2018 s’inscrit dans la semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques et mobilise l’ensemble des acteurs : citoyens, patients, professionnels de la santé humaine et animale, décideurs.

Dans cet objectif, depuis 2014, trois agences nationales – Santé publique France, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) – ainsi que l’Assurance Maladie et leurs ministères de tutelle réunissent leurs efforts et leurs partenaires pour présenter de manière commune les chiffres clefs de la consommation et de la résistance aux antibiotiques dans une perspective de santé globale (« One Health »). Pour la première fois cette année, le document traite du rôle de l’environnement, en collaboration avec l’équipe Inserm hospitalo-universitaire de Limoges et le ministère de de la Transition écologique et solidaire. Cette édition 2018 présente également un volet sur le bon usage des antibiotiques, en collaboration avec la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf).

Synthèse  [pdf - 6,06 Mo]

Haut de page