Fermer



Publications et outils

Publié le 28/09/2017

Travail et santé

Déclaration obligatoire des mésothéliomes

Faisabilité des enquêtes et de l'évaluation des expositions à partir d'une étude pilote dans 9 régions françaises

Auteur(s) : Grange D., Gallot C., Le Moal J., Rigou A., de Crouy-Chanel P., Gane J., Chérié-Challine L
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : EN COURS
ISBN NET : 979-10-289-0350-3
Citation suggérée : Grange D., Gallot C., Le Moal J., Rigou A., de Crouy-Chanel P., Gane J., Chérié-Challine L. Déclaration obligatoire (DO) des mésothéliomes. Faisabilité des enquêtes et de l’évaluation des expositions à partir d’une étude pilote dans 9 régions françaises. 151 p. Saint-Maurice : Santé publique France ; 2017.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Si la part des mésothéliomes pleuraux attribuable à une exposition professionnelle à l’amiante atteint 75 % à 92 % chez les hommes, de nombreuses questions subsistent concernant les facteurs d’exposition chez les femmes, les hommes jeunes et les personnes atteintes d’un mésothéliome localisé hors plèvre. Il existe aujourd’hui des arguments scientifiques forts pour considérer que certaines expositions non professionnelles à l’amiante peuvent jouer un rôle causal dans le mésothéliome de la plèvre. D’autres types d’exposition sont également suspectés de favoriser la survenue de mésothéliomes.

La déclaration obligatoire (DO) des mésothéliomes a été mise en place en 2012 par Santé publique France afin de renforcer la surveillance des mésothéliomes (toutes localisations anatomiques) et d’améliorer la connaissance des facteurs d’exposition, notamment environnementaux, dans trois populations ciblées : les mésothéliomes hors plèvre, les mésothéliomes de la plèvre chez les hommes de moins de 50 ans et chez les femmes.

Une étude pilote a été menée afin de tester la faisabilité et la pertinence de réaliser des enquêtes d’exposition auprès des individus de ces trois populations, identifiés à partir des notifications reçues dans le cadre de la DO. Elle s’est déroulée dans neuf régions volontaires : l’Alsace, l’Aquitaine, la Basse-Normandie, la Bretagne, la Franche-Comté, le Limousin, la Picardie, le Poitou-Charentes et La Réunion. Un questionnaire portant sur le parcours professionnel, résidentiel et scolaire du patient et ses activités potentiellement exposantes était administré en face à face par un enquêteur.

Le présent rapport présente les résultats de cette étude en termes de faisabilité et de pertinence des enquêtes pour répondre aux objectifs de surveillance des expositions. Les expositions professionnelles et toutes les catégories d’expositions non professionnelles définies ont pu être décrites avec succès. Un important travail de data-management et des développements méthodologiques ont été réalisés. Un déploiement progressif de ces enquêtes sur l’ensemble du territoire national est recommandé. Ce déploiement permettrait d’apporter des connaissances essentielles pour orienter les actions de prévention. Sous réserve de la mise en oeuvre des recommandations identifiées dans le cadre de cette étude et de moyens humains et financiers suffisants, l’exploitation de ces enquêtes par Santé publique France est envisageable en routine dans le cadre du volet expositions du futur dispositif national de surveillance des mésothéliomes (DNSM).

Rapport  [pdf - 3,87 Mo]
Synthèse  [pdf - 103,96 Ko]

Mots-clés :

MÉSOTHELIOMES, DÉCLARATION OBLIGATOIRE, SURVEILLANCE ÉPIDEMIOLOGIQUE, ENQUÊTES D’EXPOSITION, FRANCE

SUMMARY

Mandatory notification (MN) of mesotheliomas

Feasibility of surveys and evaluation of exposures from a pilot study in 9 French regions”

Although the proportion of pleural mesotheliomas attributable to occupational exposure to asbestos is 75% to 92% among men, many questions remain about the exposure factors in women, young men and persons suffering from mesothelioma found outside the pleura. There are now strong scientific arguments to consider that certain non-occupational asbestos exposures may play a causal role in pleural mesothelioma. Other types of exposure are also suspected of promoting the occurrence of mesotheliomas.

Santé publique France implemented the mandatory notification (MN) of mesotheliomas in 2012 to strengthen the surveillance of mesotheliomas (all anatomical sites) and to improve knowledge on exposure factors, including environmental factors, in three target populations: mesotheliomas found outside the pleura, pleural mesotheliomas in men under 50 and in women.

A pilot study was conducted in order to test the feasibility and relevance of conducting exposure surveys of individuals from these three populations, identified from notifications received under MN. It took place in nine voluntary regions: Alsace, Aquitaine, Basse-Normandie, Brittany, Franche-Comté, Limousin, Picardie, Poitou-Charentes and Reunion Island. An investigator administered a face-to-face questionnaire on the patient's occupational, residential, and academic background and potential exposure activities.

This report presents the results of this study in terms of the feasibility and relevance of the surveys to meet the objectives of exposure monitoring. Occupational exposures and all categories of non-occupational exposures defined were successfully described. An important work of data-management and methodological developments was performed. Progressive deployment of these surveys throughout the country is recommended. This deployment would provide essential knowledge to guide prevention actions. Subject to the implementation of the recommendations identified in this study, and to the availability of human and financial resources, the use of these surveys by Sante publique Francecan is possible on a routine basis in the context of the exposures section of the future National Surveillance System of Mesotheliomas

Keywords :

MESOTHELIOMAS, MANDATORY NOTIFICATION, EPIDEMIOLOGICAL SURVEILLANCE, EXPOSURE SURVEYS, FRANCE

Haut de page