Fermer



Publications et outils

Publié le 20/02/2017

Travail et santé

Investigation d'une suspicion d'un excès de cas de cancer dans un laboratoire de recherche

Auteur(s) : Pilorget C, Poujol I, Saura C
Editeur(s) : Santé publique France
ISSN : 1956-5488
ISBN NET : 979-10-289-0214-8
Citation suggérée : Pilorget C, Poujol I, Saura C. Suspicion d'excès de cas de cancer dans un laboratoire de recherche. Saint-Maurice : Santé publique France sanitaire ; 2017. 22 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Une suspicion d'agrégat de cancers chez des personnels d’un laboratoire de recherche a été investiguée par Santé publique France et sa cellule d’intervention en région Rhône-Alpes (Cire), en lien avec les services de médecine de prévention concernés.
Pour les neuf cas signalés, l’investigation a porté sur i) l’identification des cas, ii) la reconstitution des parcours et expositions professionnels au sein du laboratoire, iii) une recherche bibliographique des caractéristiques épidémiologiques des cancers retenus, iv) l’identification des facteurs de risque avérés ou suspectés de ces cancers, v) la recherche du caractère cancérogène des produits et équipements utilisés. L'analyse a comparé les expositions professionnelles des cas aux facteurs de risque avérés et suspectés pour les cancers identifiés.
Les sept cas retenus pour l'analyse présentent sept types de cancer différents diagnostiqués entre 2001 et 2014 dont cinq sont décédés.
Comparés avec les données de la population française, les cas ont déclaré leur cancer bien en amont de l'âge médian observé (sauf pour un cas).
Les expositions les plus fréquemment retrouvées sont les polymères, les nanomatériaux, les poudres, particules et poussières, les solvants et l'utilisation d'appareils faisant appel à des faisceaux de rayons X (RX).
La comparaison des expositions potentielles des cas avec les facteurs de risque ne montre pas de concordance pour l’ensemble des cancers. Toutefois, quatre cas de cancers ont une exposition potentielle aux RX qui est un facteur de risque avéré de leurs types de cancer. Cette exposition n’est toutefois pas établie au vu des résultats des mesures de contrôle réalisés sur la période d’utilisation de l’appareil chez les cas.
Finalement, l'investigation n'a pas identifié de lien entre les sept cas de cancers survenus et une exposition professionnelle commune au sein de ce laboratoire. Par ailleurs, l'âge jeune des cas et leur temps de travail au laboratoire avant diagnostic limité, ne sont pas en faveur d'un lien avec une exposition professionnelle.
Santé publique France a recommandé la mise en place d’un suivi rigoureux des postes occupés et des expositions pour l'ensemble des travailleurs dans ce laboratoire, quel que soit leur statut.

Rapport  [pdf - 413,89 Ko]

Mots-clés :

investigation, agrégat de cancer, laboratoire de recherche, exposition professionnelle, nanomatériaux, particules et poussières, solvants, rayons X

SUMMARY

Suspicion of excess cancer cases in a research laboratory

A suspected cluster of cancer among employees of a research laboratory was investigated by Santé publique France (the French national public health agency) and its cell in Rhône-Alpes (CIRE), with the help of concerned medical services of prevention.
For the nine cases reported, the investigation focused on i) identifying cases ii) the reconstitution of the jobs and occupational exposures in the laboratory, iii) a literature review of epidemiological characteristics for selected cancers, iv) identification of known or suspected risk factors of these cancers, v) research of carcinogenicity of used products and equipments. The analysis compared the occupational exposures of cases to risk factors for identified cancers.
The seven cases selected for analysis have seven different types of cancer diagnosed between 2001 and 2014, including five deaths.
Compared with the data of the French population, the cases declared their cancer well before the median age observed (except for one case).
The most frequent occupational exposure are polymers, nanomaterials, powders, particles and dust, solvents and the use of devices using X-ray beams (RX).
Comparison of potential exposures of the cases with the risk factors did not show concordance for all the cancers. However, four cases of cancer have potential exposure to RX which is an established risk factor of their cancers. This exposure is not, however, established on the basis of the results of controls carried out over the period of use of the device by the cases.
Finally, the investigation has not identified any link between the 7 cases of cancers and a common occupational exposure in this laboratory. Moreover, the young age of cases and the limited laboratory work time before diagnosis, are not in favour of a link with occupational exposure.
Santé publique France recommended the establishment of a rigorous monitoring of jobs and of exposures for all workers in the laboratory, whatever their status.

Haut de page