Fermer



Publications et outils

Publié le 05/03/2018

Travail et santé

Investigation de cas groupés de cancers du sein dans un institut de recherche de Meurthe et Moselle (54) - 2003-2013

Rapport d’investigation du Groupe d’alerte en santé travail (Gast) en Lorraine

Auteur(s) : Santé publique France
Editeur(s) : Santé publique France
ISSN : EN COURS
ISBN NET : 979-10-289-0349-7
Citation suggérée : Investigation de cas groupés de cancers du sein dans un institut de recherche de Meurthe et Moselle (54) - 2003-2013. Rapport d’investigation du Groupe d’alerte en santé travail (Gast) en Lorraine. Saint-Maurice : Santé publique France, 2018. 32 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Une suspicion d’agrégats de cancers du sein chez des personnels d’un bâtiment administratif d’un institut de recherche de Meurthe et Moselle a été investiguée par Santé publique France et sa cellule d’intervention en région Lorraine (Cire) en lien avec les membres du Gast (Groupe alertes en santé travail) et le service de médecine de prévention concerné.
Pour les 10 cas rapportés, l’enquête a porté sur i) l’identification des cas, ii) la reconstitution des parcours dans l’entreprise et des expositions professionnelles et environnementales, iii) la description médicale de chaque cas, iv) une recherche bibliographique des caractéristiques épidémiologiques des cancers du sein, v) la recherche de facteurs de risque avérés ou suspectés de ces cancers, vi) la recherche du caractère cancérogène des produits et équipements utilisés.
Diagnostiqués entre 2003 et 2013, les cas ont concerné près d’une femme sur cinq ayant travaillé dans le bâtiment entre 1969 et 2013, ce qui tend à montrer un excès de risque de survenue de ce cancer par comparaison aux données de la population française. Chaque cas présentait entre 1 et 5 facteurs de risques individuels.
Les investigations n’ont pas permis de mettre en évidence des rayonnements ionisants, des champs électromagnétiques, un transformateur au pyralène, des composés chimiques. Pour tous ces facteurs, soit les concentrations observées étaient inférieures à la réglementation, soit l’estimation des expositions passées (en particulier aux composés chimiques) n’a pas été possible.
Santé publique France et le Gast ont proposé à l’entreprise : une sensibilisation des personnels au dépistage organisé du cancer du sein, la prise en compte des risques psycho-sociaux, la poursuite des démarches de prévention des risques chimiques.

Rapport  [pdf - 407,82 Ko]

Mots-clés :

agrégat de cancers, cancers du sein, personnel administratif, exposition professionnelle, rayonnements ionisants, champs électromagnétiques, transformateur au pyralène, composés chimiques

SUMMARY

Investigation of excess breast cancers in a research institute in Meurthe et Moselle (France), 2003-2013

Investigation Report of the ʺWork and Healthʺ Alert Group in Lorraine

A suspicion of excess breast cancers in staff members of a research institute administrative service of Meurthe et Moselle was investigated by Santé publique France, the French national public health agency, and its Regional Intervention Unit (Cire) in the Lorraine region, in collaboration with the members of the Occupational Health Alert Group (GAST) and the relevant preventive medicine service.
For the 10 reported cases, the investigation focused on (i) the case identification, (ii) the reconstruction of pathways within the company, and occupational and environmental exposures, (iii) the medical description of each case, (iv) a litterature review of the epidemiological characteristics of breast cancers; v) the search for known or suspected risk factors for these cancers; vi) the carcinogenicity of the products and equipment used.
The cases diagnosed between 2003 and 2013 concerned nearly one woman in five who had worked in the building between 1969 and 2013, which tends to show an excess risk of the occurrence of this cancer compared to the data in the French population. Each case presented between 1 and 5 individual risk factors.
The investigations did not reveal any ionizing radiation, electromagnetic fields, pyralene transformer, chemical compounds. For all these factors, the observed concentrations were lower than those imposed by regulations or the estimation of past exposures (in particular to chemical compounds) was not possible.
Santé publique France and the GAST recommended the following actions to the company: raising awareness among staff of organized screening for breast cancer, taking into account psycho-social risks, and pursuing chemical risk prevention approaches.

Keywords :

excess cancer, breast cancer, administrative staff, occupational exposure, ionizing radiation, electromagnetic fields, pyralene transformer, chemical compounds

Haut de page