Fermer



Bourgogne / Franche-Comté

Publié le 03/06/2011 - Dernière mise à jour le 18/09/2017

Actualités / Publications

Bulletin de veille sanitaire

Le dernier numéro :
n°1 - Mai 2017. La surveillance renforcée du chikungunya, de la dengue et du zika en Saône-et-Loire du 1er mai au 30 novembre 2016.

  • Editorial
  • Bilan de la surveillance renforcée du chikungunya, de la dengue et du zika mise en oeuvre du 1er mai au 30 novembre 2016 en Saône-et-Loire
  • Suivi entomologique du moustique Aedes albopictus et réalisation d’opérations de démoustication autour de cas suspects ou avérés de dengue ou de chikungunya ou de zika
  • Surveillance en 2017

Point épidémiologique

Le dernier point : Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 14 septembre 2017.

« Zéro alcool pendant la grossesse » : un message toujours d’actualité

La journée mondiale de sensibilisation au Syndrome d’alcoolisation foetale (SAF) s’est tenue le 9 septembre dernier. À cette occasion, Santé publique France a présenté les résultats 2017 de l’enquête téléphonique, réalisée du 19 au 20 mai 2017 auprès de 1 004 personnes (échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans ou plus), visant à décrire les connaissances et perceptions des risques de la consommation d’alcool pendant la grossesse. En 2017, l’évolution des connaissances est favorable avec le message « zéro alcool pendant la grossesse » :
- 44 % des Français vs 25 % en 2015 déclarent spontanément qu’il n’existe pas de consommation d’alcool sans risque pour l’enfant ;
- 64 % vs 53 % en 2015 savent qu’un verre de vin ou de bière est tout aussi dangereux qu’un verre d’alcool fort ;
- 33 % vs 20 % en 2015 savent que l’alcool comporte des risques tout au long de la grossesse.
Par ailleurs, certaines fausses croyances sont en net recul depuis la précédente étude en 2015 : 21 % vs 27 % en 2015, pensent qu’il est conseillé de boire un petit verre de vin de temps en temps pendant la grossesse.
Une évolution des représentations sociales liées à la consommation d’alcool pendant la grossesse est également observée : 75 % se disent choqués par ce comportement alors qu’ils n’étaient que 69 % en 2015. Les effets néfastes de l’alcool sur la santé de l’enfant, tels que les retards de croissance, les anomalies physiques ou encore les troubles de la mémoire, sont également mieux connus.
Malgré une prise de conscience encourageante, une partie de la population minimise encore la dangerosité d’une consommation faible ou ponctuelle d’alcool pour les femmes enceintes.
C’est pourquoi, Santé publique France déploie durant tout le mois de septembre, une campagne nationale d’information dans la presse et sur le web, à la fois auprès du grand public et des professionnels de santé. Elle s’appuie sur un message clé « vous buvez un peu, il boit beaucoup » pour promouvoir le principe de précaution : « zéro alcool pendant la grossesse ».

Rapport et synthèse

Le dernier rapport : Accidents avec hospitalisation lors de la pratique d’une activité physique et sportive - Accidentés pris en charge en Côte-d’Or par les urgences entre avril 2008 et mars 2009 et étude de leur état de santé un an après. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire ; 2012. 121p.

Lorsque l’on pratique une activité physique et sportive, au-delà des bénéfices connus pour la santé, des accidents, des hospitalisations, des séquelles, voire des décès peuvent arriver. Une étude a été menée pour décrire les accidents et les accidentés et déterminer les facteurs de risque de l’accident et de l’existence de séquelles à un an. Cette étude avait aussi pour objectif d’évaluer le système réglementaire de déclaration des accidents graves. [...]

Bourgogne / Franche-Comté

Haut de page