Fermer



Grand Est

Publié le 27/02/2018

Epidémie de rougeole en Moselle, 2017

Au cours de l’hiver et du printemps 2017, un foyer épidémique de rougeole est survenu dans le département de la Moselle. Entre le 17 janvier et le 15 avril 2017, 69 cas de rougeole ont été ainsi déclarés à l’ARS Grand Est. Deux secteurs ont été particulièrement impactés (les premiers éléments d’investigation ont montré l’existence d’un lien épidémiologique probable entre ces deux secteurs, distants d’une cinquantaine de kilomètres, via des populations migrantes en situation de précarité) : le secteur de Metz (45 cas) et de Forbach / Freyming Merlebach (19 cas).

Depuis le début de cette épidémie, Santé publique France met en œuvre une investigation, et, dans ce cadre, opère un recueil de données sur les cas ayant été infectés sur la période du 1er Janvier 2017 au 31 avril 2018, auprès :

  • de l’Hôpital Robert Schumann, Hôpitaux Privés de Metz
  • de l’Hôpital Clinique Claude Bernard, Metz
  • de l’Hôpital d’Instruction des Armées, Metz
  • du Centre Hospitalier Régional de Metz-Thionville
  • du Centre Hospitalier Marie Madeleine, Forbach
  • du Centre Hospitalier Lemire de Saint-Avold
  • de l’Hôpital de Saint-Avold, Groupe SOS Santé
  • du Centre Hospitalier Robert Pax, Sarreguemines
  • du Centre Hospitalier de Sarrebourg
  • du Centre hospitalier de Briey (Hôpital Maillot)

Cette investigation permettra de :

  • Décrire sur le plan épidémiologique, clinique, biologique et thérapeutique, les cas groupés de rougeole survenus dans le département de la Moselle en 2017 et décrire les facteurs associés à leur survenue.
  • Evaluer l’exhaustivité du système des maladies à déclaration obligatoire et du système de Surveillance sanitaire des urgences et des décès (SurSaUD©) pour les cas de rougeole diagnostiqués dans les services d’accueil des urgences du département de la Moselle pendant la même période.

Conformément aux dispositions des articles 38, 39 et 40 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vous pouvez exercer votre droit d’accès et de rectification aux données vous concernant ainsi que votre droit d’opposition à leur traitement en vous adressant à Michel Vernay, Responsable de la Cire Grand Est, 3 Bd Joffre, CS 80071, 54036 Nancy Cedex.

A noter que le traitement mis en place implique un processus de pseudo-anonymisation des données qui pourrait rendre difficile voire impossible l’exercice de ces droits, lorsque les données ne permettent plus de s’assurer de façon certaine de votre identité."

Haut de page