Fermer



C

Publié le 12/09/2011 - Dernière mise à jour le 12/09/2011

Cobalt (Co)

Foire aux questions

Qu'est-ce que le cobalt ?

Le cobalt est un élément naturel présent dans les roches, le sol, l’eau, les plantes et les animaux.

Quelles sont les utilisations du cobalt ?

Il est utilisé pour produire des alliages très résistants (aviation, automobile (moteur, pneu, airbag)), des aimants, des outils de coupe (scies, forets), des ustensiles de cuisine, et des alliages dentaires et chirurgicaux (prothèses). Il sert de liant au diamant pour la production de disques à polir et au carbure de tungstène pour celle d’outils d’usinage hautement résistants. Les sels de cobalt sont employés comme pigments (émaux, encres, peintures, verre, porcelaine), dans les vernis ou mastics, comme catalyseurs et accélérateurs de polymérisation (en particulier de résines polyesters) et apprêt pour l’émail vitrifié recouvrant les accessoires en métal des salles de bain et les gros appareils électroménagers (réfrigérateurs, cuisinières, etc). Le cobalt radioactif (sources scellées) est employé à des fins médicales (radiothérapie) et pour stériliser certains produits de consommation.

Que devient le cobalt dans l'environnement ?

La concentration du cobalt dans le sol est généralement faible. Il est habituellement associé à d’autres métaux comme le cuivre, le nickel, le manganèse et l’arsenic. Le cobalt constitue un élément indispensable à de nombreux végétaux.
Dans les eaux de surface et souterraines, sa concentration est habituellement faible (inférieure à 10 microgrammes par litre).

Comment puis-je être exposé au cobalt ?

Pour la population générale, l’exposition au cobalt est principalement alimentaire.
Les aliments présentant les teneurs les plus élevées en cobalt sont par ordre décroissant : le chocolat, les mollusques et crustacés, les fruits secs et graines oléagineuses et les pâtes. Les sources alimentaires majeures de la vitamine B12 sont les produits animaux comme la viande (surtout le foie), le poisson, la volaille, les fruits de mer, le lait, le fromage et les œufs.
Par ailleurs, une augmentation des concentrations urinaires de cobalt a été notée chez des individus prenant des complexes multivitaminés.
Une pratique qui a eu lieu dans les années 1960 et qui est interdite aujourd’hui est l’ajout de sels de cobalt dans la bière comme agent moussant.
Le cobalt peut se retrouver dans la circulation générale des patients qui ont reçu des implants chirurgicaux ou des prothèses fabriquées à partir d’alliages de cobalt.
L’exposition professionnelle peut provenir de la galvanisation (recouvrement de zinc pour protéger contre la corrosion ; or le zinc peut contenir des impuretés de cobalt), du traitement d’alliages, de l’utilisation d’outils de coupe ou de disques à polir contenant du cobalt.

Comment le cobalt pénètre-t-il dans mon organisme et que devient-il ?

Le cobalt est absorbé par voie orale et pulmonaire. L’absorption à travers la peau intacte est très faible ou nulle.
L’absorption digestive est augmentée en cas de carence en fer ou de régime pauvre en protéines.
Le cobalt est distribué dans tous les tissus, mais les concentrations les plus élevées sont mesurées dans le foie et dans les reins. L’élimination est principalement urinaire.

Comment le cobalt peut-il affecter ma santé ?

Le cobalt présente certains bienfaits, puisque c'est un composant de la vitamine B12 qui est essentielle. La vitamine B12 est exclusivement produite par les bactéries et est présente dans les aliments d’origine animale.
De nombreux dérivés du cobalt sont irritants pour la peau et les muqueuses. Les contacts cutanés répétés peuvent être responsables d’une sensibilisation et d’urticaire ou d’eczéma de contact. Dans le milieu professionnel, la sensibilisation au cobalt est assez fréquente, en particulier chez les potiers et les céramistes, dans le secteur du bâtiment et chez les utilisateurs de résines polyesters.
L’exposition répétée par voie aérienne peut être à l’origine d’une irritation des voies respiratoires. Elle peut aussi induire une rhinite et un asthme allergiques.
A forte dose, le cobalt a des effets cardiotoxiques.
L’absorption répétée de cobalt peut aussi produire des troubles de la thyroïde.
L’inhalation répétée de certains composés du cobalt est associée à un excès de risque de cancer bronchopulmonaire. Le Centre international de recherche sur le cancer et les experts de l’Union européenne considèrent que le cobalt et ses dérivés sont probablement cancérogènes pour l’espèce humaine.

Existe-t-il un dosage biologique pour savoir si je suis exposé au cobalt ?

La concentration urinaire de cobalt est un bon indicateur de l’exposition au cobalt et à ses dérivés. Parce que les concentrations de cobalt urinaire baissent rapidement dans les 24 heures après que l’exposition cesse, les dosages urinaires reflètent principalement l’exposition récente.
La présence d’une quantité mesurable de cobalt dans l’urine est un indicateur d’une exposition au cobalt, mais ne signifie pas nécessairement qu’il en résultera des effets nocifs sur la santé. La relation entre la concentration urinaire du cobalt et le risque d’effets sur la santé n’est pas connue.

Haut de page