Fermer



E

Publié le 12/09/2011 - Dernière mise à jour le 12/09/2011

Etain (Sn)

Foire aux questions

Qu'est-ce que l'étain ?

L’étain est un élément naturel de l’écorce terrestre. Il peut être retrouvé dans l’air, l’eau et les sols où il est naturellement présent dans les roches, ou près des lieux où il est extrait, produit, ou utilisé.

Quelles sont les utilisations de l'étain ?

Sous forme métallique, c’est un métal mou, blanc-argenté, utilisé pour l’étamage du fer (fer blanc) et du cuivre, dans différents alliages (bronze avec le cuivre) et matériaux de soudure, pour de multiples applications (plomberie, électricité, bijouterie, amalgames dentaires, etc.). Il est également employé pour la production de récipients pour les aliments, les boissons et les aérosols.
Certaines formes d’étain dites inorganiques sont ou ont été employé dans la pâte de dentifrice (fluorure d’étain), les parfums, les savons ; globalement, ils sont aujourd’hui en voie d’abandon dans ce type d’application. Plusieurs de ces composés ont été employés comme colorants et dans l’industrie textile. L’un d’entre eux, connu comme conservateur (E512), est encore utilisé dans certains aliments et boissons.
D'autres formes d'étain sont dites organiques. Généralement, elles sont d’origine humaine et ne sont pas présentes naturellement dans l'environnement. Une forte attention a été portée sur la pollution de l’environnement par ces composés.
Les dérivés organiques de l’étain sont ou ont été employées comme additifs dans le PVC, les résines polyuréthanes, silicones et acryliques ; on les retrouve dans des conduites d'eau en PVC, des matériaux d'emballage de nourriture, dans la mousse de polyuréthane, dans des joints de silicone, des colles ou des vernis acryliques et de nombreux autres produits de consommation. Ils ont également été largement utilisés comme biocides dans les peintures pour les coques de bateaux (pour lutter contre les organismes aquatiques tels que les bactéries, champignons, algues, mollusques et crustacés) et dans des produits de protection des bois. Dans l’Union européenne, l’usage de ces composés dans ces peintures a été interdit en raison des effets toxiques sur l’environnement.

Que devient l'étain dans l'environnement ?

La concentration de l’étain inorganique dans les eaux de surface est généralement faible, mais elle peut être beaucoup plus élevée, du fait de pollutions (en particulier de pollutions par les composés d'étain utilisés dans les peintures biocides). Les composés organiques d'étain sont peu solubles dans l’eau et facilement fixés sur les particules en suspension dans l’environnement aquatique. Ils s’accumulent dans les sédiments et secondairement dans les organismes aquatiques. Dans l’air, la concentration d’étain est plus faible en zone rurale qu'en zone urbaine.

Comment puis-je être exposé à l'étain ?

Pour la population générale, les principaux apports d’étain sont alimentaires.
Pour l’étain inorganique, ce sont les conserves qui en fournissent la majeure partie (la plupart des récipients sont aujourd'hui protégés de l'étain par un vernis). Les ustensiles de cuisine peuvent également être une source notable.
L’exposition de la population générale aux dérivés organiques de l’étain (OTC) est très faible. L’origine de l’apport alimentaire en OTC est à la fois directe et indirecte : par les aliments, du fait des fertilisants, et par contact avec des emballages. Elle est principalement due aux résidus dans les végétaux comestibles traités et surtout, à la contamination des produits de la mer. Les OTC sont retrouvés dans de nombreux aliments : haricots, légumes, fruits, œufs, lait, viande, vins, eau, pâtisseries et surtout poissons et produits de la mer.
Au Japon, des OTC ont été trouvés dans 50 % des produits en PVC, dans des couvertures, dans des couches-culottes de supermarché, des serviettes hygiéniques, des gants de polyuréthane, des films de cellophane, des éponges de vaisselle, des papiers de cuisson, des jouets d’enfants, des tapis. Certains toners contiennent des niveaux significatifs d’OTC.
L'exposition aux OTC peut également survenir par absorption cutanée ou par inhalation, mais surtout en milieu professionnel.
La poussière à l’intérieur des maisons contient des OTC et les enfants, en particulier, peuvent ainsi être exposés.

Comment l'étain pénètre-t-il dans mon organisme et que devient-il ?

L’absorption de l’étain peut s’effectuer par les voies digestive, respiratoire et à travers la peau. Pour l’étain sous forme métallique et les dérivés inorganiques, elle est faible, quelle que soit la voie considérée (généralement inférieure à 5 %). Elle est plus importante pour les dérivés organiques de l’étain.
Par voie respiratoire, l’étain inorganique fixé aux particules de l'air parvient aux alvéoles des poumons et, en cas d’exposition répétée, s’y accumule. L’absorption à travers la peau intacte est très faible, mais certains dérivés inorganiques de l’étain sont très fortement irritants et les lésions cutanées facilitent le passage dans le sang.
L’étain inorganique absorbé est principalement stocké dans l’os ; des concentrations élevées sont également mesurées dans le foie, les ganglions lymphatiques et les reins.
L’étain organique absorbé se distribue principalement dans le foie, le cerveau et les reins. Il passe la barrière du placenta.
L'excrétion de l’étain est surtout urinaire.

Comment l'étain peut-il affecter ma santé ?

L’exposition répétée à l’étain inorganique peut être responsable d’irritation cutanée, de rhinite et de bronchite chroniques. Certains dérivés de l’étain sont fortement irritants.
Peu d’effets sur la santé sont observés avec les composés d’étain inorganique, excepté lors d’une ingestion importante qui peut produire une gastro-entérite.
L’inhalation de fumées d’étain provoque de la fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête, de la fatigue et une gêne respiratoire.
Des problèmes respiratoires et d'asthme sont rapportés chez les travailleurs exposés par l’inhalation répétée de poussières ou de fumées d’étain.
L'exposition par inhalation, par voir orale ou cutanée à des composés organiques d'étain peut causer des effets nocifs chez l'homme. Les principaux effets sont sur le système nerveux, le développement fœtal et l'immunité.
Ces dérivés organiques sont des perturbateurs endocriniens.
Aucun des composés de l’'étain n'a été classé comme cancérogène par le Centre international de recherche sur le cancer ou les experts de l’Union européenne.

Existe-t-il un dosage biologique pour savoir si je suis exposé à l'étain ?

Il est possible de doser l'étain total et des composés spécifiques de l'étain dans le sang et l'urine.
Ces dosages ne sont pas faits en routine, c'est-à-dire qu'ils doivent être effectués dans un laboratoire spécialisé.
La présence d’une quantité mesurable d'étain dans l’urine est un indicateur d’une exposition à l'étain, mais ne signifie pas nécessairement qu’il en résultera des effets nocifs sur la santé. Les corrélations entre les concentrations de l’étain dans les liquides biologiques (sang ou urine) et l’exposition externe ou les effets sur la santé ne sont pas connues.

Haut de page