Fermer



P

Publié le 12/09/2011 - Dernière mise à jour le 12/09/2011

Polychlorobiphényles

Foire aux questions

Que sont les PCB ?

Les PCB ou polycholorobiphényles sont des composés chimiques synthétiques également connus, en France, sous le nom de pyralènes.
La famille des PCB regroupe 209 molécules également appelés congénères. On distingue deux types de PCB sur la base de leur mécanisme d'action :

  • les PCB "Dioxin-Like" ou PCB-DL ont le même mécanisme d'action que les dioxines ;
  • les PCB non "dioxin-like" (PCB-NDL) agissent selon un mécanisme d'action différent de celui des dioxines. Certains d’entre eux étant particulièrement abondants dans l’environnement et les aliments (50 % de la quantité des PCB), on les nomme aussi PCB indicateurs.

Quelles sont les utilisations des PCB ?

Ils ont été utilisés par l'industrie, sous forme de mélange, pour leurs propriétés isolantes (transformateurs électriques) ainsi que pour leur stabilité chimique et physique (encres, peintures). Le pic de production a eu lieu au début des années 1970. Ensuite, leur production et leur utilisation a progressivement été réduite au cours des années 1970 puis finalement interdite en 1987.

Que deviennent les PCB dans l'environnement ?

Ces substances sont d’origine humaine et ne sont pas présentes naturellement dans l'environnement. Stables chimiquement et peu biodégradables, ces molécules sont persistantes dans l'environnement et s'y accumulent progressivement, en particulier dans les sédiments marins ou de rivière.

Comment puis-je être exposé aux PCB ?

L’alimentation constitue la principale source d’exposition de la population générale (plus de 90 % de l'exposition totale). Présentant une affinité particulière pour les graisses, les PCB s'accumulent au fur et à mesure de la chaîne alimentaire, se concentrant particulièrement dans les tissus graisseux des animaux. En conséquence, les aliments les plus riches en PCB sont les aliments, d'origine animale, riches en graisses tels que les poissons et les crustacés mais aussi le lait et les produits laitiers ou les œufs.
D'autres sources pour la population générale proviennent de sites de déchets. De plus, leur combustion (ex : feux impliquant des transformateurs et des condensateurs) peut produire des substances chimiques toxiques, des furanes et également des dioxines dans une moindre mesure.
Des expositions professionnelles aux PCB peuvent avoir lieu, notamment en réparant des transformateurs industriels, des condensateurs et des systèmes hydrauliques ou en travaillant sur des sites de déchets.
La France et l’Europe ont développé des critères sur les niveaux limites de PCB dans les produits alimentaires et sur le lieu de travail.

Comment les PCB pénètrent-t-il dans mon organisme et que deviennent-ils ?

Dans l'organisme humain, ces molécules s'accumulent préférentiellement dans le tissu adipeux. Leur élimination est lente (plusieurs années) et se fait par les selles. Ils passent la barrière placentaire et on les retrouve aussi dans le lait maternel.

Comment les PCB peuvent-il affecter ma santé ?

La toxicité des PCB est essentiellement liée à leur accumulation dans l'organisme au cours du temps (charge corporelle). Ainsi, l'exposition ponctuelle à ces molécules au travers d'un aliment très contaminé aura peu d'impact sur la santé.
De fortes expositions aux PCB (rejets accidentels, activités professionnelles) peuvent provoquer des effets cutanés (forme particulière d'acné, pigmentation des ongles et de la peau), oculaires (hypersécrétion) et des troubles du foie (altération transitoire de l'activité de certaines enzymes du foie).
Pour des niveaux d'exposition plus faibles mais chroniques, les manifestations les plus préoccupantes liées aux PCB sont des effets neurocomportementaux. De tels effets ont été observés chez le jeune enfant fortement exposé aux PCB pendant la grossesse et l'allaitement (diminution du quotient intellectuel, des capacités de mémorisation et d'apprentissage, des fonctions neuromusculaires, des capacités visuelles).
Les PCB sont classés par le Centre international de recherche sur le cancer comme cancérigènes probables (2A) chez l’homme, notamment pour les cancers du foie, de la prostate, du sein, les lymphomes.

Existe-t-il un dosage biologique pour savoir si je suis exposé aux PCB ?

Il existe des méthodes pour doser les PCB dans le sérum, le lait maternel. La mesure de PCB peut refléter une exposition récente ou passée aux PCB. Les PCB peuvent persister dans l'organisme pendant des années après l'exposition.
Ces dosages ne sont pas faits en routine, c'est-à-dire qu'ils doivent être effectués dans un laboratoire spécialisé.
La présence d’une quantité mesurable de PCB dans le sérum est un indicateur d’une exposition aux PCB, mais ne signifie pas nécessairement qu’il en résultera des effets nocifs sur la santé.

Haut de page