Fermer



Travail et santé

Publié le 16/12/2010 - Dernière mise à jour le 23/04/2018

  • Illustration thématique travail et santé : casque de chantier

Les expositions professionnelles à des nuisances classiques (substances chimiques, bruits, gestes répétitifs…) sont de mieux en mieux connues et, si des efforts sont faits pour qu’elles soient mieux contrôlées, elles peuvent toujours générer des troubles de santé et des maladies chez les travailleurs. De plus, les expositions à des nuisances ayant des effets sanitaires différés comme l’amiante sont encore responsables d’un fort impact sanitaire. Le contexte actuel du travail est par ailleurs marqué d’une part, par des questions nouvelles comme les seniors au travail, la pénibilité, et le maintien au travail de malades chroniques et, d’autre part, par l’émergence de facteurs de risque pour la santé, comme l’évolution des modalités d’organisation du travail, l’usage de technologies innovantes et l’exploitation de nouveaux matériaux (nanoparticules manufacturées).

Afin d’éclairer et d’orienter l’action coordonnée des pouvoirs publics et des régimes de protection sociale, la direction santé travail développe :

  • des dispositifs de surveillance épidémiologique de la population active : des cohortes généralistes (Coset, Cosmop) ou spécialisées (chlordécone, EpiNano, cohortes dans certaines entreprises), un système de surveillance des maladies à caractère professionnel via des réseaux de médecins du travail ;
  • la surveillance des fréquences et des intensités des expositions professionnelles aussi bien pour des agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (CMR) que pour d’autres agents, physiques ou organisationnels ;
  • le suivi de pathologies spécifiques : mésothéliome et autres cancers, troubles musculosquelettiques, maladies respiratoires chroniques, troubles de santé mentale et maladies neurodégénératives ;
  • les Groupes d’alerte en santé travail, qui constituent un dispositif régionalisé destiné à recueillir et à traiter les signalements d’événements de santé inhabituels en milieu professionnel : suspicions de regroupement de cas de maladies, syndromes collectifs inexpliqués, expositions atypiques.

Ces activités s’inscrivent dans le cadre de partenariats scientifiques et institutionnels qui permettent d’assurer le continuum entre  surveillance, recherche et prévention.

Objectifs stratégiques :

  • contribuer à quantifier le poids dans la population des expositions et des événements de santé liés au travail ;
  • surveiller les principales pathologies en lien avec le travail (fréquence, fractions attribuables, liens avec les facteurs d’expositions professionnels, impact sur le parcours professionnel) et développer des connaissances utiles à l’action ;
  • identifier les groupes de travailleurs les plus à risque à des expositions délétères (par secteurs d’activités et professions…) devant faire prioritairement l’objet de  mesures de prévention ;
  • animer un dispositif régionalisé de veille et d’alerte pour répondre aux signalements d’événements de santé inhabituels en milieu professionnel.
Haut de page