Fermer



Biosurveillance

Publié le 31/03/2011 - Dernière mise à jour le 15/06/2012

Etudes locales et régionales

Au cours des quinze dernières années, c’est le plus souvent dans un objectif de contribution à la gestion de situations de crise sanitaire liées à des problèmes environnementaux que des études de biosurveillance ont été mises en œuvre par l’InVS : la mesure comparative des niveaux de certains biomarqueurs dans des populations exposées à une pollution environnementale et non exposées a permis de répondre aux questions portant sur l’impact réel d’une pollution, de mieux définir les populations à risque, de mesurer les progrès réalisés dans le contrôle de la situation. De telles études ont été réalisées localement autour de sites pollués de type industriel, minier, ou dans des cas où des sols présentent naturellement des concentrations élevées en certaines substances chimiques (exemples : arsenic à Salsigne (Aude), à Neuves-Maisons (Lorraine), cadmium à Marseille et plomb), et à l’échelle d’une région (mercure en Guyane).

Exposition à l'arsenic en France

L’arsenic (As) est un métalloïde qui existe naturellement dans l’environnement mais provient également d’activités humaines. Il est largement réparti dans la croûte terrestre et est retrouvé sous forme minérale (inorganique) dans les roches, le sol, les sédiments, l’eau et l’air. Les principaux minerais contenant de l’arsenic sont les minerais d’or, de fer et de cuivre. En France, la mine d’or de Salsigne (Aude), renfermait des quantités relativement importantes d’arsenic. Par ailleurs, en France, il existe des zones géologiques riches en arsenic, qui sont situées pour la plupart dans des départements bordant les zones de socle (Allier, Puy-de-Dôme, Bas-Rhin et Haut-Rhin, Vosges, Moselle, Hautes-Pyrénées).

L’arsenic a de nombreux usages. Il est utilisé dans la production d’alliages métalliques, du verre, dans la fabrication de composants électroniques, comme pigment (émaux, peinture, verre), pour le tannage des peaux et la naturalisation des animaux, pour la protection du bois (association cuivre-chrome-arsenic) et comme médicament chez l’homme et l’animal. En agriculture, les composés d'arsenic ont principalement été utilisés comme insecticides, herbicides, fongicides (en particulier contre les moisissures). L’usage de l’arsenic comme fongicide en viticulture a cessé en 2001.

Contrairement à l’arsenic organique des produits de la mer, l’arsenic apporté par le sol et l’eau est inorganique et de toxicité élevée. Dans certaines régions du globe, le sol et l’eau consommée par les habitants sont très riches en arsenic inorganique. En France, la concentration d'arsenic dans l'eau de boisson est contrôlée ; sa concentration maximale est fixée à 10 µg/L.

Le principal risque de l’exposition répétée à de faibles doses est l'apparition d'un cancer. Les principaux effets qui ne sont pas des cancers sont des effets cutanés (un épaississement et une coloration foncée de la peau), des troubles neurologiques, sanguins, cardio-vasculaires et hépatiques. Des effets sur le développement fœtal et une augmentation du risque de diabète sont également rapportés.

Trois études ont été mises en œuvre localement en France pour mieux connaître l'exposition à l'arsenic de la population.

La première étude française a été réalisée en 1997 auprès de 681 personnes (478 exposées/203 non exposées) dans la région de Salsigne près de Carcassonne (Fréry et al., 2000), située près d’un complexe industriel et minier et contaminée par l’arsenic. L’exposition à l’arsenic des résidents de la région avait été étudiée par le dosage urinaire de l’arsenic inorganique urinaire et ses dérivés méthylés. Les résultats des dosages étaient similaires à ceux rencontrés habituellement en population générale. Cependant, seuls des sujets de la zone exposée (3,8 %) dépassaient la valeur de 15 µg/g de créatinine. Ces dépassements étaient faibles, puisque inférieurs à 25 µg/g hormis pour un participant, et seuls 5 d’entre eux dépassaient 20 µg/g. En zone non exposée, la concentration moyenne d’arsenic inorganique chez les adultes était de 3,1 µg/g de créatinine.

Une autre étude réalisée dans l’Est de la France (en Lorraine) à Neuves-Maisons en 2007 auprès de 322 personnes (dont 214 adultes) résidant dans une zone où le sol est naturellement riche en arsenic, l’arsenic inorganique urinaire et ses dérivés méthylés ont été dosés dans l’urine. Les concentrations observées dans la population adulte étaient similaires à celles de l’étude ENNS (voir études nationales multipolluants) avec une valeur maximale de 28,2 µg/g de créatinine (Fillol et al., 2009).

Une troisième étude a été réalisée à Viviez (Aveyron) où une importante pollution (sols des jardins privés, cours d’eau et fruits et légumes produits localement) au plomb, au cadmium et à l’arsenic a été observée suite à 150 ans d'activité industrielle. En 2008, une étude d'imprégnation a été mise en œuvre afin d’évaluer si les habitants de Viviez étaient plus imprégnés que ceux d’une zone non exposée, d’identifier les facteurs liés à l’imprégnation et de pouvoir ainsi orienter des recommandations de santé publique. Comparativement à la zone non exposée, les adultes de Viviez non exposés professionnellement avaient une arsenicurie supérieure. L’analyse des facteurs environnementaux influençant l’imprégnation permettait de suggérer une exposition par ingestion de produits locaux et de poussières de sols pollués. L’exposition environnementale à l’arsenic à Viviez n’engendrait pas une préoccupation sanitaire (voir étude Viviez du dossier sols pollués et santé).

  • En savoir plus :

Foire aux questions

Diaporamas/posters

Fréry N, Mestre D, Armengaud A, Quenel P, Lasalle JL. Enquête sur l'exposition de la population aux polluants d'origine industrielle (région de Salsigne, Aude). [Poster].

Enquête sur l'exposition de la population de la vallée de l'Orbiel (Aude) aux polluants d'origine industrielle. Etude de morbidité. [Communication orale].

Publications

Durand C, Sauthier N, Schwœbel V. Évaluation de l’exposition à des sols pollués au plomb, au cadmium et à l’arsenic en Aveyron. Étude Cassiopée (cadmium et arsenic dans les sols : impact observé sur une population exposée) - Octobre 2008. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2011. 186 p.

Guzzo JC, Ledrans M, Quénel P, Fréry N. Evaluation des risques sanitaires liés à la pollution d'origine industrielle de la région de Salsigne (Aude). Bilan des données disponibles et propositions. Saint-Maurice: Réseau national de santé publique; 1997. 42 p.

Fillol C, Dor F, Labat L, Boltz P, Le Brouard J, Mantey K et al. Urinary arsenic concentrations and speciation in residents living in an area with naturally contaminated soils. Science of the Total Environment, 2009.

Fillol C, Dor F, Labat L, Boltz P, Le Bouard J, Mantey K, Mannschott C, Puskarczyk E, Viller F, Momas I, Seta N. Urinary arsenic concentrations and speciation in residents living in an area with naturally contaminated soils. Sci Total Environ 2010;408:(5):1190-4.

Fréry N, Armengaud A, Mestre D, Ohayon A, Garnier R, Lassalle JL, Pena L, Grasmick C, Quénel P. Exposition à l'arsenic de la population de la zone minière de Salsigne dans le Sud de la France. Congrès Adelf, Dijon, 12-14 octobre 2000. 2000;48(Suppl 2):2S91-92.

Fréry N, Ohayon A, Quénel P. Evaluation des risques sanitaires liés à la pollution d’origine industrielle de Salsigne (Aude). Enquête sur l’exposition de la population aux polluants du site. Saint-Maurice: Réseau national de santé publique; 1998. 52 p et annexes.

Fréry N, Ohayon A, Quénel P. Enquête sur l’exposition de la population aux polluants d’origine industrielle - Région de Salsigne (Aude). Saint-Maurice: Réseau national de santé publique; 1998. 11 p.

Institut de veille sanitaire. Étude d'imprégnation au plomb, au cadmium et à l’arsenic de la population de Viviez-Le Crouzet : synthèse des résultats et des conclusions. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2011. 6 p.

Schwœbel V, Dor F, Fréry N, Pascal M, Sarter H, Salines G, Sauthier N, Garnier R, Cabot C, Chauveau D, Bouissou F. Etude de l’exposition au plomb, au cadmium et à l’arsenic par des sols pollués en Aveyron. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2008. 27 p.

Pollution industrielle au cadmium (XVe arrondissement de Marseille)

Le cadmium est un métal qui s’accumule dans l’organisme dont il est éliminé très lentement. Les effets toxiques du cadmium concernent essentiellement le rein où le cadmium incorporé s’accumule progressivement au cours du temps.

Une pollution au cadmium a été constatée en août 1999 dans le quartier Saint-Louis à Marseille. La source de cette pollution était l’entreprise Tréfileries et Laminoirs de la Méditerranée (TLM) qui fabrique depuis plusieurs dizaines d’années des fils d’alliage cuivre-cadmium utilisés pour l’équipement des caténaires ferroviaires.

Afin d’évaluer les conséquences des rejets de cadmium pour la santé, une approche globale de santé publique a été mise en place avec la réalisation d'études suivies de recommandations :

  • une étude environnementale pour cerner et caractériser la zone polluée ;
  • une étude épidémiologique auprès des enfants de l’école Saint-Louis Gare jouxtant l’usine, des personnels de cette école et des adultes résidant dans le quartier Saint-Louis pour évaluer les niveaux d’exposition au cadmium de la population et étudier leur impact sanitaire.

Des informations détaillées concernant ces études réalisées conjointement avec l'Observatoire régional de santé Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'InVS au niveau central et en région sont disponibles.

Étude de l’exposition au plomb, cadmium et à l’arsenic par des sols pollués en Aveyron (12)

Voir étude Viviez du dossier sols pollués et santé.

Diaporamas/posters

Fréry N et al. Pollution industrielle au cadmium à Marseille : une approche globale de santé publique. Journées scientifiques de l'InVS. 2001. [poster]

Publications

Durand C, Sauthier N, Schwœbel V. Évaluation de l’exposition à des sols pollués au plomb, au cadmium et à l’arsenic en Aveyron. Étude Cassiopée (cadmium et arsenic dans les sols : impact observé sur une population exposée) - Octobre 2008. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2011. 186 p.

Institut de veille sanitaire. Étude d'imprégnation au plomb, au cadmium et à l’arsenic de la population de Viviez-Le Crouzet : synthèse des résultats et des conclusions. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2011. 6 p.

Schwœbel V, Dor F, Fréry N, Pascal M, Sarter H, Salines G, Sauthier N, Garnier R, Cabot C, Chauveau D, Bouissou F. Etude de l’exposition au plomb, au cadmium et à l’arsenic par des sols pollués en Aveyron. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2008. 27 p.

Fréry N, Rotily M, Lasalle JL, Tremolières L, Armengaud A, Ledrans M et al. Pollution industrielle au cadmium à Marseille : une approche globale de santé publique. Journées scientifiques de l'Institut de veille sanitaire (29-30 novembre 2001; Saint-Maurice).

ORS Provence Alpes Côte d'Azur, Institut de veille sanitaire. Evaluation des conséquences sanitaires et environnementales de la pollution d’origine industrielle au cadmium autour du site TLM dans le 15e arrondissement de Marseille. Marseille: Observatoire régional de la santé Provence-Alpes-Côte d'Azur; 2001: 161 p.

Etudes régionales sur l'exposition au mercure, en Guyane

Depuis la fin du XIXe siècle, les activités d’orpaillage sont responsables de rejets de mercure dans l’environnement, notamment dans les rivières. Le mercure est utilisé pour amalgamer l’or. En 1993, de fortes concentrations de mercure ont été retrouvées dans les poissons de Guyane. La question d’une contamination de la population et de ses conséquences sanitaires, en particulier neurotoxiques, s’est donc posée.

Depuis une quinzaine d’années, des études de biosurveillance mesurant le mercure dans les cheveux de la population ont été menées. Leurs résultats ont montré que l’imprégnation par le mercure de la population guyanaise était généralement faible, à l’exception de populations amérindienneset de quelques populations isolées vivant le long des fleuves. Ces dernières présentaient des niveaux d’exposition supérieurs à ceux recommandés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Des études plus spécifiques auprès de ces populations ont été réalisées. Elles ont montré :

  • que certaines espèces de poissons de rivière contribuaient largement à l’apport alimentaire en mercure ;
  • une association entre l’alimentation en poissons et l’imprégnation mercurielle ;
  • l’existence d’un retentissement de l’imprégnation par le mercure sur le développement psychomoteur des enfants amérindiens.

Les connaissances induites par ces études ont permis de mettre en place plusieurs actions : suivi des femmes enceintes ou allaitantes et des jeunes enfants, information des communautés amérindiennes, élaboration de recommandations alimentaires acceptables par les amérindiens et réduction des nouvelles contaminations, en particulier avec la fin de l’utilisation du mercure dans les activités d’orpaillage.

Une synthèse des études d’imprégnation et d’impact sanitaires menées de 1994 à 2005 réalisées en Guyane est disponible (Cardoso et al. 2010, Basag 2007) ainsi que les rapports de diverses études :

Figure

Données 2001-2004 de l'imprégnation mercurielle dans la population guyanaise

mercure carte concentration

Diaporamas/posters

Fréry N. Effets sanitaires du méthylmercure. Intoxications - Etudes épidémiologiques. Journée scientifique mercure en Guyane (10 décembre 2004).

Quénel P, Blateau A, Chaud P, Cardoso T, Boudan V, Malon A, Suivant C, Flamand C, Champenois B, Godard E, Zeghnoun A, Fréry N. Populations amérindiennes de Guyane française et exposition au mercure. 10es Journées annuelles de santé publique (JASP) (23-27 octobre 2006; Montréal).

Publications

Basag (Bulletin d’alerte et de surveillance Antilles-Guyane). Le mercure en Guyane : risques sanitaires et enjeux de santé publique. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; Numéro thématique. Basag 2007;7:16 p.

Boudan V, Chaud P, Quénel P, Blateau A, Cardoso T, Champenois B. Etude d'imprégnation par le mercure de la population de Sinnamary. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2004. 48 p.

Boudou A, Dominique Y, Cordier S, Fréry N. Les chercheurs d'or et la pollution par le mercure en Guyane française : conséquences environnementales et sanitaires. Environ Risques Santé 2006;5(3):167-79.

Cardoso T, Blateau A, Chaud P, Ardillon V, Boyer S, Flamand C, Godard E, Fréry N, Quénel P. Le mercure en Guyane française : synthèse des études d'imprégnation et d'impact sanitaires menées de 1994 à 2005. Bull Epidemiol Hebd 2010;13:118-20.

Cordier S., Garel  M. Risques neurotoxiques chez l'enfant liés à l'exposition au méthylmercure en Guyane française. Réseau national de santé publique, Institut national de la santé et de la recherche médicale. Ed. RNSP. 1998 : 53 p.

Cordier S, Grasmick C, Paquier-Passelaigue M, Mandereau L, Weber JP, Jouan M. Mercury exposure in French Guiana: levels and determinants. Arch Environ Health 1998; 53:299-303.

Cordier S, Grasmick C, Paquier Passelaigue M, Mandereau L, Weber JP, Jouan M. Imprégnation de la population guyanaise par le mercure : niveaux et sources d'exposition. Bull Epidemiol Hebd 1997;14:59-61.

Cordier S, Grasmick C. Etude de l'imprégnation par le mercure dans la population guyanaise. RNSP, Inserm, DGS. Saint-Maurice : Réseau National de Santé Publique; 1994. 30 p.

Dolbec J, Fréry N. Consommation de poisson et exposition au méthylmercure des populations amazoniennes. In: Carmouze JP (dir.), Lucotte M (dir.), Boudou A (dir.) et al. Le mercure en Amazonie : rôle de l'homme et de l'environnement, risques sanitaires. Paris: Institut de recherche pour le développement; 2001.

Fréry N, Maury Brachet R, Maillot E, Deheeger M, de Merona B, Boudou A. Gold-Mining activities and mercury contamination of native amerindian communities in French Guiana: key role of fish in dietary uptake. Environ Health Perspect 2001;109(5):449-56.

Fréry N, Maillot E, Deheeger M, Boudou A, Maury-Brachet R, Grasmick C, Jouan M. Exposition chronique au mercure organique d'une population amérindienne de Guyane : enquête alimentaire. Congrès ADELF, Dijon, 12-14 octobre 2000. Rev Epidemiol Santé Publique 2000;48(Suppl 2):2S92-93.

Fréry N, Maillot E, Deheeger M, Boudou A, Maury-Brachet R. Exposition au mercure de la population amérindienne wayana de Guyane – Enquête alimentaire. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 1999. 83 p.

Godard E, Chaud P, Cardoso T, Ardillon V, Boyer S, Quénel P. Le mercure en Guyane. Risques et enjeux de santé. Cayenne: Direction de la Santé et du Développement social de Guyane; 2006. 10 p.

Grasmick C, Cordier S, Fréry N, Boudou A, Maury-Brachet R. La pollution mercurielle liée à l'orpaillage en Guyane : contamination des systèmes aquatiques et impact sanitaire chez les amérindiens du haut Maroni. JATBA, Muséum national d'histoire naturelle, Paris.1998;40(1-2):167-179

Institut de veille sanitaire, Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail. Actes de la Journée scientifique mercure en Guyane (10 décembre 2004) : 84 p.

Institut de veille sanitaire, Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement. Journée scientifique mercure en Guyane (10 décembre 2004). Synthèse et propositions. Maisons-Alfort: Agence française de sécurité sanitaire environnementale; 2004. 7 p.

Pichery C, Bellanger C, Zmirou Navier D, Fréry N, Cordier S, Roue Legall A, Hartemann P, Grandjean P et al. Evaluation of health impacts and costs of methylmercury in France. 10th International Conference on Mercury as a Global Pollutant (July 24-29, 2011; Halifax, Canada).  

Textes de référence

Taubira-Delannon C. L'or en Guyane. Eclats et artifices. La documentation Française rapport remis au premier ministre.17 décembre 2000. Disponible sur : http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/004001895/0000.pdf

UNEP, United Nations Environment Programme, 2002. Global Mercury Assessment. UNEP Chemicals, Geneva, Switzerland, p. 258.

Etudes locales sur l'exposition au plomb

Le plomb est un métal qui peut avoir des effets nocifs sur le système nerveux central (en particulier chez le jeune enfant ; intoxication appelée saturnisme), les reins, la moelle osseuse, et également sur la reproduction.

Il a une grande variété d'applications industrielles : dans la fabrication de batteries, de soudures, l’étamage de radiateurs automobiles, la production et l’utilisation d’alliages métalliques (dont certains types de laiton, bronze et acier), de matières plastiques (comme pigment ou stabilisant), de verre (surtout le cristal), de munitions (dont plombs de chasse), d’émaux (céramique, médailles), d’anciens caractères d’imprimerie (typographie, linotypie) et d’isolants contre le bruit, les vibrations et les rayonnements ionisants. On le retrouve également dans des pigments, des vernis, des mastics ou des peintures (comme le minium) dont l’utilisation n’a pas cessé de diminuer au cours des dernières décennies. Dans le passé (jusqu’au milieu du 20e siècle), des dérivés du plomb (en particulier la céruse) ont été très largement employés pour la peinture intérieure des logements. Le métal a été utilisé dans la plomberie pendant des siècles. Par ailleurs, des dérivés du plomb sont parfois utilisés dans certains cosmétiques traditionnels (Khôl, surma).

De nombreuses études ont été réalisées sur l’imprégnation par le plomb de populations particulières. La plupart des études concernaient des populations d’enfants habitant à proximité d’une industrie émettant ou ayant émis du plomb par le passé.  

Le tableau en lien donne les principales caractéristiques et résultats des études menées par (ou en collaboration avec) l’InVS. Ces études ont été suivies par les Cellules interrégionales d'épidémiologie (Cire).

Publications

Etudes d'exposition

Ledrans M, Le Goaster C, Debaisieux F, Roussel C, Bouy P. Évaluation de l'exposition des enfants aux métaux lourds émis par une fonderie dans une commune des Ardennes (France, 1998). Congrès ADELF, Dijon, 12-14 octobre 2000. Rev Epidemiol Santé Publique 2000;48(Suppl 2):p. 2S91.

Ledrans M. Evaluation de l'imprégnation saturnine des enfants exposés aux polluants émis par l'usine TPC à Seurre. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 1999. 46 p et annexes.

Dépistage du saturnisme

Bailly C, Declercq C, Fabres B, Fréry N, Girard I, Ledrans M, Peigner P, Rouge M, Roussel C, Schmitt M. Dépistage du saturnisme infantile autour des sources industrielles de plomb. Tome 2. Organisation des programmes de dépistage et évaluation de l’efficacité des mesures de réduction de l’exposition. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire. 2001. 72 p.

Bretin P, Lecoffre C, Maulpoix A, Salines G, Zeghnoun A. 10 ans de surveillance du saturnisme de l'enfant en Ile-de-France, Mai 1992 - Décembre 2001. Paris: Direction régionale des affaires sanitaires et sociales d'Ile-de-France; 2003. 95 p.

Bretin P, Garnier R, Chatelot J, Lecoffre C, Delour M, Cheymol J et al. Dépistage du saturnisme chez l'enfant en France depuis 1995 : pratiques, résultats, évolutions, recommandations. Bull Epidemiol Hebd 2008;44:421-4.

Bretin P, Boltz P, Declercq C, Domsic S, Dujardin C, Garcin C, Ginot L, Grandguillot G, Guillotin L, Jehannin P, Loez V, Pascal M, Peyr C, Rasselet M, Schapiro E, Roche FX, Schmitt M, Squinazi F, Vansteene I, Ziegler L, Cochet JM, Douay F, Labat L, Rigaux Barry F, Trendel E. Guide d'investigation environnementale des cas de saturnisme de l'enfant. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2005. 140 p.

Canoui Poitrine F. Dépistage du saturnisme de l'enfant en France de 1995 à 2002. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2005. 55 p.

Chatelot J, Bretin P, Lecoffre C. Dépistage du saturnisme de l’enfant en France en 2003 et 2004. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2008. 59 p.

Cicchelero V. Dépistage du saturnisme dans la commune de Saint-Laurent-le-Minier (Gard), mai 2005. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2006. 27 p.

Fradet MR, Diulius D. Dépistage du saturnisme infantile chez les enfants de deux ans en Moselle et dans les Vosges, 2003-2004 - Résultats et évaluation. Cellule interrégionale d’épidémiologie de l’Est, Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2006. 25 p.

Glorennec P, Ledrans M, Fabres B. Déclenchement d'un dépistage systématique du saturnisme infantile autour des sites industriels. Rev Epidemiol Santé Publique 2006;54(2):117-25.

Glorennec P, Ledrans M, Dor F, Rouil L, Pelinski P et alDépistage du saturnisme infantile autour des sources industrielles de plomb. Analyse de la pertinence de la mise en œuvre d'un dépistage : du diagnostic environnemental à l'estimation des expositions. Tome 1. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2002. 72 p.

Glorennec P, Julien-Robert C, Ledrans M. Evaluation de l'exposition au plomb des populations infantiles résidant autour des anciennes mines de Trémuson (hameau Les Mines - Côtes d'Armor) et recommandations pour la mise en place d'un dépistage du saturnisme. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2001. 47 p.

Heyman C, Haeghebaert S, Farvacques C, Kalache N. Pertinence d’un dépistage du saturnisme et de mesures de l’imprégnation de la population en  cadmium sur le secteur de Mortagne-du-Nord - Rapport final. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2008. 39 p.

Ilef D, Guitard C, Barbigant G, Prouvost H, Fréry N, Bailly C et al. Impact sur la santé humaine de la pollution des sols du secteur industriel Noyelles-Godault et Auby. Synthèse. 2000.

Inserm, InVS. Saturnisme : quelles stratégies de dépistage chez l’enfant ? Expertise opérationnelle. Juillet 2008. 316 p.

Lecoffre C, Provini C, Bretin P. Dépistage du saturnisme chez l'enfant en France de 2005 à 2007. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2010. 64 p.

Legout C, Mandereau Bruno L. Exposition au plomb des enfants fréquentant le quartier de la Poudrette aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Résultats du dépistage du saturnisme – Juin 2004. Résultats de l’étude des facteurs d’exposition au plomb selon des méthodes d’analyse de "données censurées à gauche". Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2009. 34 p.

Masson N, Fournier E. Etude du dépistage du saturnisme infantile par les professionnels de santé de l'Allier et du Puy-de-Dôme, novembre 2005. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2007. 36 p.

Sabouraud S, Pulce C. Dépistage du saturnisme de l'enfant en Rhône-Alpes et Auvergne. Bilans 2006-2010. Données interrégionales Rhône-Alpes et Auvergne du système national de surveillance des plombémies de l'enfant mineur (SNSPE). Lyon: Centre antipoison et de toxicovigilance; 2006-2010. http://www.centres-antipoison.net/lyon/Bilan_saturnisme_infantile_2010.pdf

Schapiro E, Bretin P. Sources inhabituelles d'intoxication par le plomb chez l'enfant et la femme enceinte. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2006. 50 p.

Schmitt M, Pulce C, Sabouraud S. Dix ans de surveillance du saturnisme infantile en Rhône-Alpes et Auvergne - 1994-2003. Rapport de la Drass Rhône-Alpes, Cire Rhône-Alpes, Institut de veille sanitaire et Centre antipoison de Lyon. Décembre 2004; 38 p.

Schmitt M, Deshayes F, Fradet MR, Coquet S, Brun N. Nouvelle enquête sur l'imprégnation saturnine des enfants à Bourg Fidèle - Juin 2002. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2002. 39 p.

Servas V, Rivière D, Ledrans M, Legrand D, Senemaud B, Maurin G et al. Contamination au plomb des enfants de salariés professionnellement exposés dans deux entreprises du Loiret (45) : évaluation des mesures de prévention et de contrôle. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2003. 62 p.

Haut de page